Les émotions, la musique et le silence

Souvent nos enfants se sentent dépassés par leur émotions. Tous les dérangent, ils pleurent face à n’importe quelle frustration. Bref. Rien ne va.

Du coup ils s’en prennent à tous ceux qui sont autour d’eux.

Et les plus démunis sont les petits…

Quoi faire dans ces cas là? Comment agir sans se laisser prendre par leurs émotions?

Car c’est tellement facile de rentrer dans le tourbillon, et finir par s’énerver, et que tout devienne un chaos total rempli de cris, de menaces, les enfants qui frappent, les joués qui volent, enfin, la tempête.

Il existe bien sûr beaucoup de techniques, mais aujourd’hui je vais vous parler d’une en particulière, très appréciée des musiciens, mais aussi redoutée au plus haut point!

Mais laissez moi vous raconter une petite histoire avant:

 

Histoire d’une pirate pas contente

Il était une fois, dans un village calme de la banlieue parisienne, une petite fille qui voulait être une pirate.

Bien sûr à l’école on lui avait bien dit que les pirates était un truc de garçon, tout comme Flash Mc Queen et les ninjas.

Pas de bol.

C’est tout ce qu’elle aime.

Du coup elle se battait contre vent et marée et tous les copains qui pensent qu’être une fille est aimer les princesses.

Elle, elle savait bien la vérité: être une fille c’est avoir une minette!

Elle a quand même le droit de vouloir être une belle voleuse, et jouer aux pirates dans la cour! N’est-ce pas?

C’est après une journée entière de bataille contre tous ces préjugées qu’elle rentra à la maison épuisée. Se battre pour ses droits n’est pas chose facile! De plus, elle doit se montrer forte! Et les filles fortes ne pleurent pas!

Finis les masques

Une fois à la maison par contre, elle peut se détendre. Elle peut être moins forte. Car à la maison elle n’a plus à se battre pour ses droits.

Maman lui a bien dit qu’elle l’aime quoi qu’il se passe. Alors elle s’en fiche qu’elle veuille être pirate, ou mettre les t-shirts de Flash Mc Queen ou se déguiser en ninja.

Même que maman aime bien jouer à la sorcière et se cacher, et les chatouiller quand on la trouve!

Pour toutes ces raisons, quand elle rentre à la maison, elle se dit qu’elle a aussi le droit de ne pas être contente.

Elle en a assez d’être la fille forte qui ne pleure pas.

Ceci explique pourquoi quand ils font une activité après le goûter, et son petit frère prend quelque chose qu’elle voulait, elle pleure. Quand la maman décide de se défouler en dansant avec une musique que ne lui plaît pas, elle se roule parterre. Si les choses ne sont pas exactement comme elle les veux à l’instant qu’elle les veux, elle trouve que c’est une catastrophe.

La petite pirate n’est pas du tout contente. Elle est triste, avec une pointe de peur.

Pendant des jours, voir de semaines la situation se répétais.

En voyant cela la maman essaye de trouver une solution au plus vite. L’harmonie de la maison était en danger. Bientôt une explosion aller y avoir lieu, et désamorcer la bombe devient sa priorité.

Et le silence fut

A ce moment là, la maman tombe sur un article qui parle d’une technique Montessori qu’elle connaît bien.

Jusque là elle ne l’avait pas appliqué car ses enfants étaient trop jeunes, et cela était recommandé pour les enfants à partir de 4 ans.

“Eureka!” s’écris la maman.

Elle appelle sa fille lors d’un des conflits qui ont mal fini entre frère et sœur, où la dernière avait griffé le premier. Une fois dans la chambre, avec une bougie, elles font l’exercice du silence.

Savez-vous que le silence dans les compositions musicales sont écris? La musique commence toujours par un silence. Et on ne peut rien commencer s’il n’y a pas de silence.

Le silence est la vie. Il est aussi la mort. Nous avons besoin du silence.

La petite pirate avait énormément besoin de ce silence.

Très reconnaissante elle reste regarder la bougie sans faire un bruit, calme, assise sur ses pieds. Sa maman voit le visage de la courageuse aventurière se détendre peu à peu. Le repos venir à elle. Un sourire se manifester sur ses lèvres.

Quand on se tait, et on écoute, la magie opère. La clarté est au rendez-vous.

Notre tête à tous aussi a besoin de silence.

 

 

 

Testez vous aussi cet œuvre magistral à la maison. Vous n’avez besoin de rien pour la jouer.

Et commentez vos ressentis! Car l’écriture est silencieuse elle aussi.

Cet article fait parti du défi 30 articles en 30 jours, un par semaine, où j’explore comment aborder les émotions à travers la musique. Si vous avez raté les premiers 15 articles les voici: 1,2,3,4,5,6,7,8,9,10,11,12,13,14,15

Du bonheur, de la sagesse, et un rythme sans bruit.