fbpx

Comment s’aider de la musique pour avoir de la patience

La patience vous manque

 

La fin de l’hiver arrive, les journées s’allongent mais, la fatigue se fait ressentir.

 

Les enfants ont des comportements difficiles à cause de cet épuisement. Les vacances sont encore un peu loin. 

Entre les conditions actuelles, les vacances de Noël pas du tout reposantes et la surcharge de travail, les mois de Janvier et Février sont vraiment durs pour les parents et professionnels de l’éducation d’enfants de 0 à 10 ans.

 

Pour les enfants aussi.

 

A cela s’ajoutent les maladies multiples de saison, les absences, les rendez-vous médecin, les test, etc.

 

Du coup, nous avons tendance à faire une chose néfaste pour tout le monde: s’emporter par la colère.

 

Car on peut résister toute une journée, même celle qu’on n’avait pas forcément envie de commencer.

 

Vous pouvez gérer les collègues, les retards de transport ou les embouteillages. Même si vous avez déjà lâché un petit insulte à celui qui a grillé la priorité à droite: il était trop pressé pour aller aux toilettes peut-être… ?

 

Possiblement, si vous êtes dans l’éducation, vous avez géré comme un.e chef le débordement des enfants, les cris, les pleurs, un peu plus abondants ces jours-ci.

 

Mais ensuite, vous arrivez à la maison et vous faites face aux taches de la maison, les routines du soir, les disputes des frères et sœurs.

 

Et s’en est trop… 

 

Le coup d’envoi : quand on voit la patience s’envoler

 

Tout d’un coup:

 

  • un cri d’enfant de trop
  • un renversement de liquide
  • le mauvais ton de voix qu’il ne fallait pas
  • une course qui finit en bobo
  • ou du bruit constant qui ne s’arrête jamais.

 

Vous n’en pouvez plus

 

Vous n’arrivez plus à respirer. Vous ne souhaitez qu’une chose c’est qu’une porte s’ouvre et que de l’autre côté se trouve une plage, un palmier, une piña colada, le soleil et surtout: le silence.

 

Mais cette porte n’existe pas. Elle n’est pas là pour vous sauver.

 

Vous sentez alors une chaleur monter à votre tête. Votre corps est pris de convulsions.

 

ça y est. Cette fois-ci c’est la bonne: vous allez exploser.

 

Et vous vous ressemblez à ce monsieur de la vidéo:

La patience: c’est quoi au juste?

 

Oui, vous êtes au bord des larmes. 

Vous ne voulez faire de mal à personne.

Vous voulez vraiment être plus calme et ainsi être un.e meilleur.e parent, un.e meilleur.e partenaire, un.e meilleur.e collègue.

 

Mais pour être patient, il faut tout d’abord savoir ce que ça signifie vraiment.

 

Le Larousse nous donne les définitions suivantes:

 

  • Aptitude à ne pas s’énerver des difficultés, à supporter les défaillances, les erreurs, etc. 
  • Qualité de quelqu’un qui sait attendre avec calme .
  • Persévérance, constance à faire quelque chose, à poursuivre un dessein.

 

La première définition se résume à ça:

 

patience

 

La deuxième à ça:

 

attendre avec calme

 

Et le troisième à ça:

 

persévérance

 

En gros, la patience est la capacité à ne pas se laisser perturber par les obstacles externes et rester focalisé dans l’objectif qu’on s’est posé au départ: préparer le dîner, coucher les enfants, les éduquer, ou tout simplement respirer et profiter de chaque expérience que la vie nous offre.

 

Moueeee…

 

C’est beau hein?

 

Peut-être un peu trop beau pour être vrai ou réalisable. Je vous l’accorde.

 

Mais si, en fait… Avec les bons outils, cet état est vraiment possible.

 

 

 

Les sensationnelles méthodes pour la zénitude

 

Le nombre de méthodes psychologiques et de coaching qu’il y a dans le marché est incontable. 

 

Il y en a tellement que c’est presque dur à choisir. Et comme vous le savez déjà: trop de choix tue le choix.

 

Un peu comme vouloir sortir pour passer une bonne soirée et habiter à Paris ou à New York… Vous finissez tranquille sur votre canapé à faire du zapping.

 

Puis, il y a la méditation.

 

Ah! cette fausse croyance que la méditation va nous rendre calme et relaxé en 15 minutes!

 

Puis, vous vous asseyez, vous fermez les yeux et… des centaines, qu’est-ce que je dis des milliers, mais non, encore plus, des TONNES de pensées vous arrivent par seconde.

 

Whaaaat?

 

Parfois elles sont absurdes, d’autres de planification, d’autres de pure culpabilité, de regrets, des « oh làlàlà je n’ai pas encore fini ça! » et ainsi de suite.

 

Alors, certes, la méditation à long terme, mais vraiment, à long terme, en appliquant la méditation aussi dans la vie quotidienne et bien, elle nous rend plus calme et patient.

 

Je vous le conseille fermement. Je ne dirais jamais le contraire. Loin de là. Moi-même je pratique le bouddhisme et fais de la méditation tous les jours.

 

Mais….

 

Vous voulez aussi avoir une méthode qui marche là, tout de suite, n’est-ce pas?

 

La miraculeuse musique

 

Comme je vous le disais auparavant, je médite tous les jours.

 

J’ai aussi pratiqué la thérapie Gestalt, le coaching parentalité positive, la psychanalyse, le thêtahealing, le Yoga, le magnétisme, l’Acces Consciousness. J’ai pratiqué également le programme de Tony Robins, suivi le conseil de mes Lamas (et les suit tous les jours, le maximum que je peux) et ceux de Isabelle Filliozat.

 

Toutefois, la patience, dans les moments de surmenage, est encore quelque chose que je ne maîtrise pas. 

 

C’est pour cela que ces derniers temps, je recours à ma vieille amie musique.

 

Quand je sens que mes enfants commencent à faire n’importe quoi, que je les ai appelés 30 mil fois et qu’ils ne viennent pas (cela en utilisant tous les soit disant astuces d’éducation positive), quand mon groupe d’enfants se distrait avec les blagues du clown de la classe ou que l’habitation où je me trouve est sans dessus dessous: je prends mon ukulélé et je chante.

 

Avant c’était le piano, avant avant c’était la guitare. Quand je n’ai rien de tout ça, ce n’est pas grave, il y a toujours un kalimba dans le coin, un xylophone, ou rien… au pire un CD ou la playlist Spotify (ou autre).

 

Juste chanter des reprises, déjà, soulage énormément.

On se focalise sur l’instrument de musique, ou sur notre chant. Vous ne faites plus attention à tout ce qui vous entoure.

 

Vous chantez et vous relâchez ainsi vos tensions musculaires, votre respiration reprend un rythme normal.

Votre mental se vide, laissant place à un placebo naturel (la musique) qui réconforte plusieurs zones de votre cerveau.

 

La musique vous calme, vous vous sentez à la maison et déjà vous percevez qu’une autre ambiance arrive dans le lieu où vous vous trouvez.

 

Le changement de vision est instantané.

 

Je ne suis pas musicien.ne

 

Admettons donc que vous n’êtes pas musicien.ne et que vous ne jouez pas d’instrument de musique.

 

Je vous ai déjà dit précédemment qu’avec une playlist ou un CD (si vous êtes de la vieille école) ça marche également. Les mêmes toxines se dégagent de vous. Le fait qu’il y ait de la musique et une maman/papa/enseignant qui en profitent jusqu’au plus profond de leur être, suffisent pour calmer les enfants, les amuser et les inviter à qu’ils se défoulent eux aussi.

 

La musique se vie de manière collective: même si vous êtes tout seul.e les autres vous entendent (les voisins par exemple).

 

Elle aide énormément à nous détourner du trop plein, prendre du recul face aux obstacles que nous avons pour être plus patient.

 

Utilisez cet outil si simple et si naturel.

 

Vous en abusiez quand vous étiez ado, enfant et jeune adulte. Souvenez-vous en!

 

Dites-moi en commentaires quelle est la musique qui vous défoule le plus vous et vos enfants?

 

Que la musique soit avec vous!!

2 vidéos d’activités musicales pour un bébé épanoui

La meilleure manière pour bébé d’apprendre est la motricité libre. Nous sommes entièrement d’accord à ce sujet. Cela a été dit plusieurs fois par différents professionnels, comme cet article l’indique.

 

Toutefois, vous aimeriez initier les bébés à la musique. Partager un moment de bonheur avec eux dans la plus grande simplicité, à travers des activités musicales pour bébé.

 

Et, en effet, rien ne vous empêche d’accompagner son développement psychomoteur avec la musique!

 

C’est prouvé par les neurosciences que les êtres humains apprennent mieux dans une ambiance calme et relaxé et la musique est un outil très puissant pour ça!

 

Alors, voici deux propositions à faire avec bébé:

Voici une comptine que vous pourrez lui chanter et jouer à côté de lui. Si jamais vous avez plusieurs bébés à votre charge, vous pouvez les mettre en face de vous par terre, vous vous couchez par terre tête face à la leur.

 

Ce qui est bien de cette comptine, c’est que vous pourrez la faire aussi en cas d’accueil multi-âge!  Tous les enfants aiment tourner sur eux et avec les adultes c’est encore plus rigolo!!

 

Activités musicales pour bébé avec les instruments

L’avantage de travailler avec les instruments et que cela a plusieurs fonctions.

 

  • travail de la motricité fine
  • découverte de différentes textures
  • entendre et reconnaître différents sons
  • comprendre le rapport action/son et les nuances

 

Il ne faut pas hésiter à chercher différents objets également qui peuvent faire fonction d’instruments, pour les éveiller aux différents sons.

 

En espérant que ces idées vous soient utiles, n’hésitez pas à me dire vos  opinions en commentaires!

 

Je vous souhaite le bonheur, la sagesse et des rythmes en sept temps.

Ecoute à travers les instruments

Vous voulez travailler l’écoute de vos enfants? Qu’ils apprennent à entendre ce qu’ils font et à mettre des mots dessus?

Voici deux choses essentielles à travailler avec eux:

La reconnaissance des timbres

Et l’écoute des hauteurs de notes, et découvrir les différentes tessitures des instruments:

N’hésitez pas à faire des jeux, qui utilisent l’imaginaire, avec les sons que vous entendez. Cela aidera à mieux faire comprendre aux enfants les différents concepts.

Quels exercices connaissez vous pour reconnaître les timbres? Quelles approches utilisez vous pour enseigner les différentes hauteurs des notes et les tessitures? Dites-le moi en commentaires!

Pour découvrir plus en profondeur les instruments des différentes familles, vous pouvez lire les articles suivants: instruments à percussion, instruments à vent, instruments à corde.

D’ailleurs, je suis en train de finaliser une formation en ligne pour savoir comment créer des ateliers musicaux. Si vous êtes intéressé, faites-moi signe pour que vous soyez des premiers à être mis au courant!

A très bientôt, du bonheur, de la sagesse et des rythmes caribéens.

Comment choisir les instruments?

Vous voulez mettre en place des ateliers musicaux, mais vous ne savez pas quels instruments choisir pour les enfants?

Cette question est un sujet qui peut être angoissant au début de la mise en place des activités musicales.

Si les instruments de musique ne sont pas indispensables pour jouer de la musique, il est intéressant de faire découvrir à l’enfant les instruments.

Plus l’enfant à accès et peut toucher à de nombreux instruments, plus son choix futur sera facilité. 

 

Instruments de musique

 

Les familles d’instruments

 

Tous les instruments de musique sont classés par familles.

 

On les classe généralement en 3 familles :

 

 

Pour plus d’informations vous pouvez cliquer sur les liens ci-dessus. 

La fabrication des instruments

 

Nous allons trouver des instruments, qui selon leur construction, sont de plus ou moins bonne qualité.

 

Bien que ces instruments soient conçus pour les enfants, ceux-ci ne font pas toujours très attention pour en prendre soin. Or il est important que les enfants aient accès à de « vrais » instruments qui sonnent et non à des jouets.

 

Ce n’est pas la même chose un instrument en bois qu’en plastique. De même pour les tambourins, il faudra préférer de vraies peaux aux peaux synthétiques. Les vraies peaux sonnent mieux que le plastique. De plus, tout le monde sait que le plastique n’est pas terrible pour la planète…

 

Comment choisir les instruments

 

Voici une petite vidéo qui résume comment je fais pour les choisir:

Evidemment, plus les instruments sont jolis, plus les enfants seront attirés par eux. Même s’il faut faire attention à ne pas trop les distraire avec des couleurs ou (horreur!) des lumières.

 

Il faut également tenir compte que selon l’âge des enfants, certaines sonorités ne sont pas bien acceptées.

 

Par exemple: les cymbales ne sont généralement pas aimées des enfants avant leurs 4 ans. Ils aiment bien en jouer, mais pas les entendre. Si on veut qu’un climat de respect règne dans notre espace, il vaut mieux ne pas les introduire avant la Moyenne section. 

C’est à vous!

 

Maintenant vous avez quelques astuces pour vous constituer votre mallette d’instruments. A vous de voir s’ils respectent vos valeurs. Et pour ceux qui travaillent en établissement, s’ils respectent également les règles de sécurité.

 

Faites moi part, en commentaires, des difficultés que vous avez concernant les instruments de musique, je me ferai un plaisir de répondre à vos questions!

 

Je vous souhaite du bonheur, de la sagesse et des rythmes saccadés.

Idées reçues qui empêchent de faire des activités musicales

Notre obstacle principal est nous-mêmes. Avez-vous des idées reçues qui vous empêchent de mettre en place des ateliers musicaux avec vos enfants?

Tout le monde a des bonnes ou des mauvaises raisons pour ne pas réaliser certaines activités.

Qu’elles soient valables ou pas ce n’est pas le sujet. De toutes façons, ce que vous décidez est bien.

Mais parfois ce sont des idées bien ancrées qui nous empêchent de passer à l’action, et nous ne savons pas qu’elles ne sont pas vraies!

C’est pourquoi, aujourd’hui, j’ai décidé d’écrire cet article, pour démonter quelques affirmations que j’ai entendu par ci et par là au sujet des activités que l’on réalise avec les enfants.

Comment identifier les idées reçues des simples excuses?

Une idée reçue, est une croyance dans une limite qui n’existe peut-être (même très probablement) pas. Par exemple, on pourrait dire qu’une idée reçue est le fait de croire que si on se mouille sous la pluie, on va tomber malade. Cela n’est pas automatique, et pas forcément vrai. Le fait de se mouiller et prendre un coup de vent n’est pas scientifiquement prouvé que c’est LA cause de tous les rhumes et grippes.

Pourtant on le croie, et généralement, quand on le croie, et bien, on fini par tomber malade à chaque fois qu’on se mouille avec la pluie et on prend un coup de vent.

Une excuse, de l’autre côté, est quelque chose qu’on se dit consciemment ou inconsciemment pour ne pas accomplir une telle ou autre tache. Par exemple, un classique: je ne peux pas aller courir tous les matins, je n’ai pas le temps!

Alors, la différence entre les deux c’est la motivation.

La première question à se poser avant d’énoncer toute croyance ou excuse est « ai-je vraiment envie de faire ça? ».

Si la réponse est non, dites tout simplement la vérité, ou mentez consciemment. Vous n’êtes pas motivé, cela arrive, vous êtes dans votre droit. Fin de l’histoire.

Si la réponse est oui, vous pouvez continuer à lire.

Voilà comment on identifie l’une de l’autre!

Top 3 d’idées reçues qui nous empêchent de réaliser des activités musicales avec nos enfants

 

Je n’y connais rien à la musique.

 

C’est vrai? Vraiment rien? Vous écoutez de la musique chez-vous ou dans les transports, ou dans le supermarché lors que vous effectuez vos courses? Vous ne connaissez aucune comptine? Vous ne savez pas distinguer les différentes nuances?

Je vous défie à ne pas connaître ces chansons:

Si vous avez répondu non à toutes les questions, en effet il y a un petit souci… peut-être vous n’avais jamais eu d’enfance… vous êtes né.e adulte. Même pas passé par l’adolescence, rien. Sorti.e du ventre de votre mère comme ça, adulte. 

Autrement, si vous avez répondu oui, c’est sûr que vous pouvez réaliser des activités musicales avec vos enfants. J’ai écrit 70 articles qui peuvent vous aider à trouver des idées. Elles sont simples et très abordables pour toute personne qui a ce minimum de connaissance musicale. Alors je vous invite très chaleureusement à y jeter un œil! 

Je n’ai pas d’instruments a disposition

 

Ce qui est bien, c’est que la musique peut se jouer avec tout. D’ailleurs les premiers hommes, qui ont eux aussi joué de la musique, ont utilisé les choses qui l’entouraient pour ce faire. A l’époque n’existant pas les magasins de musique, c’est le seul choix qu’ils avaient.

D’ailleurs, si vous voulez des idées d’homme/femme de cro-magnon, vous pouvez regarder cette vidéo.

En plus, vous avez un instrument qui ne vous quitte jamais: la voix.

Même si vous trouvez que vous ne l’utilisez pas bien, elle est là, et je vous assure qu’elle marche. Vous pouvez vous convaincre en lisant cet article.

Cela prends trop de temps de mettre en place un atelier

Faux, faux, archi faux! 🤣😜

Alors déjà, c’est limite une excuse, et j’ai fait une vidéo pour y répondre: regardez par ici.

Mais, admettons que vous croyez vraiment que cela prends du temps, et bien, déjà, vous pouvez lire cet article de comment intégrer la musique dans son quotidien. Et vous pouvez également lire comment les neurosciences ont prouvé à quel point l’homme est musical.

Ensuite, tout dépend de vos priorités. Vous pouvez toujours garder un jour de la semaine, une petite demi heure ou une heure où vous vous dites que vous ferez un ou plusieurs jeux musicaux, dont ce que je vous propose toutes les semaines via ce blog.

Alors, plus qu’à!

Rassuré.e?

Cela tombe bien! Vous n’avez plus qu’à vous y mettre.

Si vous avez des questions, ou vous avez besoin d’une séance d’accompagnement, vous pouvez me trouver en cliquant sur les séances de coaching dans le menu.

Je prépare, également, en ce moment une formation pour les professionnels de la petite enfance (de 0 à 6 ans). N’hésitez pas à me contacter à ce propos si vous êtes intéréssé.e.

Je vous souhaite le bonheur, la sagesse, et un rythme mambo.