Défi jour 6: comment gérer la colère à travers la musique

Nous y sommes! Dernier jour d’exploration de comment gérer la colère, la rage, l’agressivité, la fureur à travers la musique!

Vous pouvez écouter la version audio de cet article en faisant “Play” ci-dessus!

Si vous avez raté les jours précédents, vous pouvez voir le jour 1, jour 2, jour 3, jour 4 et jour 5 en cliquant dans les liens.

Je vous avoue que je suis contente. 6 jours d’exploration de comment aborder et gérer la colère n’est pas toujours très gaie!! Mais nous voilà arrivés à la fin de cet émotion. J’espère que du coup mes journées deviendrons un peu moins colériques!

Oui, je sais. Je rêve un peu là. Comme si j’avais fait exprès de provoquer la colère en moi et mes enfants pour écrire ces articles… Non. Nous n’avons pas besoin de ça pour qu’elle arrive dans nos cœurs, et bousille nos cordes vocales et oreilles!

Car j’ai omis parler des dégâts d’une colère mal exprimée, ou non exprimée.

Mais il y en a plusieurs!

Dommages de l’émotion rouge

Les plus évidentes sont:

  • mal au poings pour avoir cogné quelque chose ou quelqu’un de trop dur.
  • hématomes au visage à cause des coup de poings que vous avez reçu en retour
  • migraines
  • plus d’amis
  • plus de conjoint
  • enfants traumatisés
  • pneus brûlés
  • les Champs Elysées en feu
  • gazes lacrymogènes qui ont utilisé la CRS (ok, ok, je m’éloigne du sujet… mais pas trop quand même!)
  • solitude
  • alcoolisme (enfin, je vais un peu loin ici… mais ça peut arriver jusque là..)
  • drogaddiction (même chose que pour le point précédant)

Les moins évidentes mais ça va vous donner quelques pistes pour travailler avec votre colère cumulée:

  • mal au dos, notamment au trapèze: douleurs musculaires, à cause de la contraction qui provoque la colère
  • selon la médecine Chinoise, le foie soufre à cause d’une colère mal géré
  • l’arythmie
  • affecte la vésicule biliaire, à ce qu’il paraît, quand nous sommes en colère nous produisons trop de bile, qui doit être expulsé par la vésicule, qui du coup, se dégrade.
  • déséquilibres intestinaux, la colère fait partie de ces émotions qui la provoquent, avec le stress et la peur
  • gastrite: la colère génère des acidités stomacales qui enflamment la muqueuse quand la ire est trop fréquente
  • dermatite: démangeaisons, éruptions cutanées, etc

Ah! tout de suite nous avons plus envie de mal gérer la colère eh?

Oh oui! Nous faisons moins le malin là!

En tout cas, c’est cet effet là que ça me donne…

via GIPHY

Je reviens aux techniques…

Pour bien finaliser la semaine, voyons comment font les thérapies artistiques pour gérer cet émotion. Et nous éviter ainsi cette destruction.

Art thérapie

Comme son nom l’indique, c’est le travail psychologique à travers l’art. En général ils vont utiliser la peinture et le théâtre comme outil d’expression, car la musique à sa propre discipline.

Ce que j’ai trouvé concernant sa méthode de traiter les émotions est le suivant:

D’abord le thérapeute observe la personne, pour y découvrir l’émotion qui prédomine ce jour là.

Si la colère est au rendez- vous, je cite:

le thérapeute pourra suggérer un atelier dynamique autour de gestes rapides, saccadés, rythmés, ce que permettent aisément la peinture acrylique et les couteaux à peindre par exemple. (Voici l’article entier)

 

Du coup, rien n’empêche de faire dessiner les enfants, tout en leur faisant écouter une musique dynamique pour accompagner leur gestes, et qu’ils puissent s’exprimer plus facilement.

via GIPHY

Musicothérapie

Cette thérapie utilise la musique et les instruments comme outil d’expression.

Le principe est qu’on met à disposition des instruments à la personne. Celle-ci en choisi un à sa convenance. Puis elle a 5-10 minutes pour s’exprimer. Nous pouvons jouer en groupe, seul, ou avec le thérapeute. Ensuite, généralement, il y a la verbalisation de ce qu’il s’est passé, de ce qu’on a ressenti.

Je sais que cette pratique marche à merveille dans les groupes d’enfants de toute âge.

On cherche pas à jouer quelque chose de beau ou harmonieux, mais juste à communiquer.

C’est très beau de voir la cacophonie du début devenir quelque chose de plus écoutable voir plus musicale vers la fin, et surtout, voir les sourires qui sortent de leurs visages.

via GIPHY

A la maison on peut réaliser l’exercice très facilement avec des instruments, ou des éléments de cuisine, ou n’importe quel chose qui fasse du bruit. Cela pourrait être intéressant d’essayer du moins!

Alors, voici la fin de mon exploration de cette émotion, demain je m’attaque à l’émotion la plus marrante: la tristesse.

via GIPHY

Je m’en réjouie déjà…

via GIPHY

Oui, et j’ai découvert comment mettre de gifs dans mes articles… J’entre dans une nouvelle ère!!

A demain pour la suite de mon défi, et commentez vos ressentis, savoirs ou ce que vous voulez, cela fait toujours plaisir de vous lire!

Puis likez, partagez et abonnez vous si vous aimez ça!