Expliquer les corps humain à travers le chant

C’est quoi le corps humain? Demande une petite de 5 ans beaucoup trop curieuse. Là, vous avez une envie folle de sortir votre guitare, et lui répondre à travers le chant.

Souvent on se retrouve avec des questions dont on connaît la réponse, mais on ne sait absolument pas comment répondre

Cela vous est arrivé quand vous étiez étudiante, ça vous est arrivé avec le facteur qui veut vous vendre son calendrier. Même pendant votre mariage (si cela vous est arrivé) quand le maire vous a demandé: voulez-vous prendre pour époux Marianito Gonzalez?

Votre corps tremble, votre langue est chatouillée par les mots, mais une partie de votre cerveau est en conflit, et ne vous laisse pas vous exprimer.

Un peu comme quand on vous pose: comment-on fait les bébés? quels sont les ingrédients du steak chez Mc Do? ou pire encore: pourquoi les mamans saignent tous les mois? (question qui va rejoindre étroitement la première question, d’ailleurs…)

Pourquoi le corps humain à travers le chant?

C’est une très bonne et logique question. 

Pourquoi me viens à l’esprit de vous écrire un article d’un si vaste sujet, qui n’est pas si demandé que ça?

Et bien, c’est la maîtresse de ma fille qui m’a inspirée, à vrai dire. Elle me disait qu’elle avait expliqué le système d’élimination d’urines pour régler ce problème qui ont les enfants de 4-5 ans qui ne veulent pas aller aux toilettes car il y a toujours un truc de plus intéressant à faire.

Du coup, je me suis dit: “tiens, est-ce qu’on pourrait expliquer le corps humain à travers le chant?”.

Vous savez quoi?

Et bah… je ne suis pas la seule!

Figurez-vous qu’il y a quelques enseignants qui se sont déjà posé la question. Alors, cela veut dire que mon idée d’article n’est pas si tiré par les cheveux que ça!

C’est quoi le corps humain? Quel rapport avec le chant?

Mmm… beaucoup plus de ce que vous ne croyez!

Déjà pour chanter, vous avez besoin de votre corps: les cordes vocales, la langue, le palais, mais aussi les nasaux, les résonateurs qui se trouvent sur les pommettes, les poumons, le diaphragme, les abdominaux, les dorsales, la colonne vertébrale, et même tout le corps. Car tout le corps résonne quand on chante.

Et ne parlons pas de tous les bienfaits du chant sur le corps!

Car, vu que nous sommes fait des vibrations énergétiques, en vu que le chant change notre vibration, et bien, il peut remettre en place bien des choses! 

Mais bon, ce sujet là je le laisse à la psychophonie, bien plus détaillée. Car ce n’est pas le sujet de cet article…

Si je le relie au chant c’est parce que apprendre le corps humain à travers le chant ou la chanson ce serait plus facile à faire que juste en apprenant les mots. D’ailleurs, des études ont découvert que les malades d’Alzheimer avancés pouvaient se rappeler des paroles entières de chansons, alors qu’ils avaient tout oublié.

Et pour les enfants qui ont l’hémisphère droit qui prédomine (les “dys” et une partie de haut potentiels), qui ont du mal à mémoriser des mots sans les associer à une image ou à des sons, la chanson pourrait être la solution.

Quels chansons existent déjà?

Alors on peut sélectionner différentes chansons pour les différents âges. 

On ne verra pas les parties du corps avec le même détail avec un petit de 2 ans, qu’avec un petit de 5 ans, évidemment. 

Du coup je vais mettre les chansons en ordre crescendo par rapport à la difficulté de vocabulaire.

Commençons par nous échauffer avec celle-ci qui convient à tous!

Et continuons avec celle-là. Je trouve que la chanson est chouette, mais franchement je ferais trois fois le tap tap tap, et les fins de phrases, à personnaliser…

Allez, nous sommes prêts pour du plus dur!

Puis maintenant il faut bouger son squelette!

Et pour jouer au médecin:

Bon, je n’ai pas trouvé de chanson sur les organes… il va falloir en composer…

Mais voici une chanson liée à l’intestin:

Très élaborée comme le dit très bien la description de la vidéo.

Enfin, en voilà un répertoire assez exhaustif sur le corps humain pour les petits. 

Maintenant, vous avez peut-être votre cerveau comme ça:

Je vous invite à passer à des articles avec des chansons plus profondes dans ce cas là… 😁

Comment apprendre ces chansons?

La meilleure manière d’apprendre des chansons est de les mimer, ou les danser. Comme ça le paroles seront associés à des images et des sensations, et le vocabulaire sera mieux acquis.

Une autre méthode est la répétition, ou en la raccontant comme une histoire d’abord, puis en la chantant.

Enfin, vous pouvez associer la chanson à un moment particulier: avant de sortir par exemple, ou avant de manger, ou peu importe le moment que vous choisissez. A un moment donné, quand vous chanterez cette chanson là, l’enfant l’associera à ce qui viendra ensuite.

Un petit bonus pour les petits:

Commentez, partagez, likez, et à très bientôt!!

Du bonheur, de la sagesse et des rythmes intestinales!

A quoi sert la musique dans ma classe?

“Sans musique, il n’y a pas  d’éducation véritablement complète, humaine, informante” selon Etienne SOURIAU, philosophe français. Alors, comment inclure la musique dans la classe?

Il est très intéressant l’écart qui existe entre la réputation de la musique et son rôle omniprésent dans la vie de tout le monde.

Quand on demande à aux ados “pourquoi la musique, à quoi ça sert?” tout de suite ils répondent bouche bée: “mais, c’est impossible vivre sans musique!”. 

Pourtant, quand on pose la même question aux gens “sérieux”, la réponse est “à divertir, à danser“, mais on le lui enlève beaucoup d’importance, voir on la ridiculise.

Combien de fois m’a t-on questionné, après avoir dit que la musique était mon métier, quel était mon “vrai” métier? Comme si c’était impossible qu’un métier musical existe. Et cela est commun à tous les arts…

Puis, il y a les sciences, les neurosciences pour être plus précise, qui prouvent que la musique a une importance crucial chez l’être humain et son développement. A ce moment là, même le ministère de l’Education Nationale commence à reconnaître qu’il faut vite que la musique soit incluse dans l’éducation de nos enfants et organise depuis ces trois derniers ans “la rentrée en musique”.

Ils n’ont pas tort! Vous savez pourquoi?

La musique dans les événements

La musique est très utilisé lors de “lives”, commémorations ou autres. Cela permet à l’organisateur d’accompagner les participants vers des émotions et des sentiments communs.

Evénements patriotiques

En Amérique Latine, dans les écoles de l’Etat (publiques ou privés), il y a ce qu’on appelle des “actes”. 

Ceux-ci consistent à faire une commémoration pour chaque date “patriotique” de l’année: batailles qui ont marqué l’histoire du pays, naissance d’un héro Nationale, etc (bon, on peut se le permettre… dans ces pays l’indépendance date depuis relativement pas très longtemps comparé aux pays Européens…).

Dans ces événements on chante l’hymne National, bien sûr, mais aussi on chante et on danse des musiques traditionnelles, qui ont été empruntés par la plupart à l‘Espagne, mais qu’on a “légèrement” modifié. 

Ces “actes” donnent un sens à la Nation, dans des pays pour la plupart métis et meurtris par la colonisation, certes. Mais aussi donnent une opportunité de cohésion sociale, une culture musicale commune.

Evénements de coaching collectifs

La musique est très bien utilisé dans ces journées. 

Une bonne musique pêchue pour commencer la séance et donner du pep aux participants. 

Des musiques qui vont de la mélancolie à la joie, en passant par des moments de tension, pour bien accompagner des vidéos de témoignages de ceux qui ont eu l’opportunité de suivre cet événement. Ce qui emmène au public d’avoir plus d’intensité dans leurs émotions.

Essayons:

Imaginez que vous rentrez dans une salle où va avoir lieu une conférence très intéressante. Avant de commencer, les lumières s’éteignent, et sur les hauts parleurs sonne ça:

Que sentez-vous?

Forcément un truc de génial va se passer

Maintenant imaginez l’effet que ça donnerais à vos élèves s’ils commençaient la journée comme ça. 🤣 S’ils ne sont pas motivés après ça, je ne sais pas…

Mais bon, les petits sont déjà suffisamment motivés… ils n’ont pas besoin de ça.

Maintenant écoutez ceci:

Que ressentez-vous?

Idéal pour accompagner nos moments de tristesse, de peur, d’indécision, n’est-pas? (Dites le moi en commentaires!).

La musique dans ma classe

Si on résume un peu tout ça, la musique:

  • donne des aptitudes sociales à se rassembler. 
  • aide à apporter une cohésion en terme de culture musicale
  • est un instrument d’autorégulation émotionnelle
  • apporte une esthétique et des vibrations communes

Mais en plus elle peut être utilisé pour servir les propos de celui qui parle ou enseigne, dans notre cas.

Les petits sont très réceptifs à la musique que l’on entend. Cela peut très facilement les faire changer d’émotion ou de sensation. 

Chanter une musique entraînante à l’heure de ranger ou réaliser une tâche qu’ils aiment moins, peut rendre la collaboration tout de suite plus facile (d’ailleurs, je devrais moi aussi l’utiliser à la maison…)

Je me souviens, enfant, de ce film où Jhonny Depp faisait le ménage avec la musique à fond, et le résultat était génial. Depuis, j’adore mettre de la musique entraînante quand je nettoie.

D’ailleurs, je ne suis pas la seule, en YouTube, on peut trouver des dizaines de playlist pour ranger sa chambre… C’est que ça motive!

Cette chanson pourrait être une idée, en adaptant selon l’âge:

Chanter les comptines traditionnelles, mais aussi des artistes plus récents, donnent une culture musicale commune, et une adhésion sociale. Vous pouvez trouver plus d’idées (en plus des vôtres) ici, ici et ici.

Puis, rien ne vous empêche de créer une chanson commune avec toute la classe, sur un sujet qui les tracasse ou leur donne de la curiosité en ce moment. Cela développe la créativité et l’improvisation.

Les moments de concentration utiliser la musique classique, les moments calmes les comptines douces ou balades jazz

Point d’orgue et fin

La musique dans ma classe peut avoir un rôle très constructif et épanouissant pour l’enseignant et l’élève. La fonction de la musique est multiple, et vous mène à plein de possibilités.

Je vous invite à me dire dans les commentaires comment utilisez-vous la musique dans votre classe, qu’est-ce qui vous empêche d’aller plus loin, comment pourriez-vous utiliser la musique pour aborder d’autres matières?

Pour finir cet article, voici ma chanson non pas d’adieu, mais d’au revoir!

Du bonheur, de la sagesse, de la magie et du rythme traditionnel australien.

6 chansons pour enfants de 5 ans

Voici le troisième article de la saga chansons pour enfants. Encore une sélection de chansons pour les 5 ans, cette fois-ci.

Parce que vous le demandez souvent, et l’offre est vaste, voici une sélection de six chansons pour les enfants de 5 ans.

A cette âge là ils ont tendance, si on leur laisse faire, à choisir tout seul. On peut découvrir leur goût, et les sujets qui leur intéresse le plus.

Il est intéressant de trouver des choses à leur faire écouter, pour élargir leur culture générale, mais il est tout aussi intéressant d’écouter ce qu’ils aiment.

A la maison, mes enfants ont accès à un large panel de musique pour enfants, qui va du traditionnel aux chansons d’artistes actuels, en passant par les comptines traditionnelles du monde et des artistes contemporains Uruguayens.

Du coup, de temps en temps, j’aime espionner pour écouter ce qu’ils choisissent d’écouter en boucle à des différents moments. Beaucoup de fois je suis surprise, je ne m’attend pas forcément à ce choix là. C’est ainsi que j’apprend à connaître un peu plus mes enfants.

Qu’est ce qu’un enfant de 5 ans?

Un enfant de 5 ans est curieux, sociable et a beaucoup d’énergie!

Il s’arrête de parler très difficilement, et quand il le fait, c’est parce qu’il fait la tête… 

Un petit de cet âge n’est plus un bébé, mais un petit ou une petite qui commence à faire des réflexions complexes et souvent très justes sur la vie qui l’entoure.

Ils ont énormément de questions: “pourquoi les militaires se camouflent?”, “mais, on devrait pas manger de la viande, on tue des animaux!”, “c’est quoi l’équilibre?”, “quand une voiture nous marche dessus, on est morts?”.

Des questions qu’on ne sait même pas d’où l’ont elles sorties… et souvent trop compliqués à répondre. Mais on réponds… tant bien que mal. 

Nous ne sommes jamais très sûrs qu’ils aient compris… Jusqu’au lendemain, qu’ils nous ressortent l’information, d’une manière très juste, et souvent à leur avantage…

Les grandes sections, je l’avoue, est de loin mon âge préférée. Il y a de la repartie, ça réfléchis, il y a de l’humour, ça bouge, c’est dynamique! Même si habiter avec l’un d’eux n’est pas forcément évident…

Chansons pour enfants de 5 ans

Alors voici ma sélection pour ces petits êtres curieux et rigolos:

Je commence par Pascal Parisot. Je ne suis pas fan de tout ce qu’il fait… n’étant pas toujours d’accord avec sa vision des choses ou de son interprétation de ce qui pensent les enfants.

1-

Cette chanson est surtout marrante! C’est une manière très chouette de se moquer des punitions, et montre clairement à quel point elles ne sont pas du tout percutantes… 

Mais au niveau de paroles, si c’est le vocabulaire que vous souhaitez développer, vous ne serez pas satisfait.e… Très peu de paroles, court mais efficace!

Pour développer le vocabulaire, c’est plus celle-ci:

2-

Ensuite nous allons continuer avec une femme! Oui! En la découvrant je me suis rendu compte à quelle point je ne met pas souvent en valeur de femmes! Alors, je me rattrape, juste un petit peu, avec Natalie Tual.

J’adore sa manière d’expliquer les émotions, et comment elle leur donne de mots simples et compréhensibles.

3-
4-

Alors, je ne sais pas si c’est fait exprès, mais les chansons ont été mélangés dans l’album (ça sonne une bonne blague pour les parents 😜). “Comment je me sens” est donc “devinez” dans l’album. “Devinez” vous la trouverez ailleurs… 

Mais c’est bien “Comment je me sens” que j’ai sélectionné!

5-

Au tour des Ogres de Barback. Ils sont assez engagés, mais les enfants aiment l’engagement. Après, nous pouvons adhérer ou pas… mais c’est intéressant de faire écouter différentes opinions. Cela les aide à comprendre qu’on a tous le droit d’avoir des opinions et des visions de vie.

Mais cette chanson elle juste rigolote:

6-

En dernier, une chanson que ma fille écoute en boucle, d’Alain Schneider.

Évidences

Cette sélection est juste une courte suggestion d’écoute et d’apprentissages de chansons pour enfants de 5 ans. Bien sûr elles peuvent marcher pour les 6 ans également.

Pour savoir quelle était ma sélection pour les enfants de 3 ans c’est ici, et pour les 4 ans ici.

Et vous, quels chansons apprenez vous aux enfants de grand section?

Du bonheur, de la sagesse et des rythmes diffus…

Comment créer une comptine en 10 minutes

La comptine est un outil très puissant pour que votre enfant vous “obéisse“. Créer une comptine peut vous sauver la journée!

Parfois vous en avez marre. Tout simplement.

Tous les matins vous luttez pour que votre petit s’habille, tous les jours vous l’appelez quatorze mil fois par jour pour qu’il vienne. Vous lui rappelez les règles trente six mil fois, et il ne comprends toujours pas, ou pire, il continue à faire ce qui est interdit.

Il est sourd quand il s’agit de vous écouter, mais il entend très bien vos gros mots, ou les possibles critiques que vous puissiez faire au voisin par inadvertance. Et il vous le fait savoir quand vous croisez cette personne en question: “maman, c’est lui le gros porc qui t’a regardé les fesses?” 😨 “oui, fiston, c’est lui. Il vaudrait mieux qu’il ne recommence pas, d’ailleurs.” 😁

Ceci est un sujet assez récurrent. (Pas le gros porc qui vous regarde les fesses mais la non obéissance de votre enfant.)

On a beau essayer les méthodes de la vieille école de la parentalité autoritaire, ou être un bon élève de Filliozat et sa parentalité positive, il y a des fois que rien ne marche. Car il y a un détail qu’on oublie souvent: vous n’avez plus envie de lutter. Vous en avez plus que “assez”.

Vous êtes fatigué, les nuits sont courtes, les journées longues. Alors vous ne demandez qu’une seule chose à votre enfant, c’est de se déshabiller pour aller prendre le bain, de venir manger quand c’est prêt alors qu’il n’a pas arrêté de vous dire qu’il a faim pendant que vous cuisiniez, etc, etc, etc.

C’est l’heure d’un break musical:

 

Vous êtes sauvé!

Non, je ne vous proposerai pas la libération à travers Jésus, Bouddha ou de Dieu. D’autres personnes sont plus qualifiés que moi pour effectuer ce métier.

Aujourd’hui nous allons creuser un peu plus sur l’option du chant. 

Car cet instrument n’est pas seulement un excellent outil d’expression, mais aussi un moyen fantastique pour véhiculer ses idées, qu’elles soient entendues, et surtout acceptés, car exprimés en musique. Tout deviens moins dramatique en musique.

Pour vous aider à comprendre mieux ce que je dis, imaginez n’importe quel lundi de votre vie. Je sais, vous n’en avez pas envie, mais efforcez vous. Cela ne vous plaît pas tellement n’est-ce pas? Retour à la routine, courir d’un endroit à l’autre. Respecter les horaires. Planifier. 

Maintenant, imaginez qu’à votre réveil, pour vous motiver, votre conjoint vous met cette musique:

Tout de suite vous avez plus envie de vous levez, préparer le petit déjeuner et tout ce qui suit. 

Ou alors, quand vous avez une descente d’énergie, que tout d’un coup on vous chante cette chanson:

Ne pensez vous pas que votre enfant ce sentirait pareil que vous si vous lui chantez les chansons qu’il préfère pour le motiver?

Réadapter une comptine

Car les chansons existantes n’ont pas forcément des paroles qui aient à avoir avec les actions que l’enfant doit faire. “Promenons nous dans le bois” est parfaite pour s’habiller, mais pour se déshabiller on fait quoi?

“Allons nous laver au bain, pendant que le requin n’est pas là, si le requin y était, il nous mangerai, mais comme il n’y est pas, il nous mangera pas. Requin où est tu? J’enlève mon t-shirt!”

Vous l’avez compris! Il suffit de prendre une mélodie de comptine qui plaise à votre enfant, et changer les paroles. En plus, vous n’avez pas forcément à vous tracasser la tête en cherchant des rimes, sinon, écoutez la chanson de Frère Jacques. 

Il vous faut être juste un peu créatif avec les paroles, qu’elles soient en accord avec la chanson, ou alors qu’elles soient rigolotes!

Créer une comptine

Vous pouvez également vous aventurer dans le fantastique monde de la composition. Pour cela vous devrez faire face à vos peurs, les mettre de côté, et vous lancer. 

Souvenez-vous, les comptines ne sont pas longues, et vont droit au but. Vous devez passer votre message très vite, très clairement, mais avec comme sujet un animal, ou un personnage avec lequel ils se sentent identifiés.

Si vous voulez qu’il accélère le tempo, vous devez utiliser la lièvre, ou Superman, c’est vous qui connaissez le mieux votre enfant.

Une fois le personnage et la situation déterminé, à ce moment là oui il vous faudra trouver quelques rimes. En général elles sont plus simples à chanter, et plus facile à mémoriser.

Vous écrivez juste une strophe de 4 vers. Au moins que vous soyez vraiment inspirés. Ensuite,  vous trouverez une mélodie en la chantant en impro. Vous changerez quelques notes par ci ou éclaircirez des notes par là. Le tour est joué. Vous avez une comptine personnalisé. A vous d’utiliser toujours la même pour effectuer l’action souhaité. Quelques jours plus tard, votre enfant la chantera avec vous, en plus de savoir ce qu’on attend de lui.

Vous pouvez vous aider d’un clavier ou xylophone pour composer la mélodie. Cela pourrais même devenir une création collective avec vos enfants. Assurez-vous juste de jouer des notes qui se suivent ou qui sautent très peu d’intervalles, pour que ce soit chantable. On cherche à composer une comptine, pas à être le compositeur officiel de Maria Carey…

Pour écouter des exemples à moi, vous pouvez cliquer ici!

Partagez vos créations!

Si vous osez, je vous lance le défi de m’envoyer vos créations! Vous pouvez les partager dans le groupe Facebook, et comme ça tout le monde aurait un énorme répertoire des comptines pour la vie quotidienne. 

En attendant vos chansons, je vous souhaite du bonheur, de la sagesse, et des rythmes swings.

 

 

Comptines du monde pour enfants

Les comptines du monde pour enfants vous attirent? Vous ne savez pas comment les aborder avec vos enfants?

Dans cet interview Sandra Ellama vous dit tout sur les comptines du monde pour enfants et l’importance qu’elles peuvent avoir dans la vie de votre petit.

Vous pouvez écouter l’interview ci-dessus en cliquant sur play, ou vous pouvez voir la transcription ci-bas.

Bonjour je suis Eirene de Petit Doremi, bienvenue!

E: Bonjour Sandra comment ça va?

S: Bonjour Eirene ça va très bien, bonjour Eirene, et toi, j’espère que tu vas bien?

E: ça va, merci! Sandra Ellama tu es musicienne, tu joues de la flûte traversière. Tu es aussi auteur-compositeur. Est-ce que tu pourrais nous dire les projets que tu as?

S: J’ai en tant que flûtiste traversière j’ai un projet sur la musique réunionnaise. Le style c’est Gamaloya, qui s’appelle Solehya (le groupe). Le deuxième projet qui s’appelle Dez’akor davan qui est un style nawa et réunion.

Puis après j’ai d’autres petits projets comme musique classique et musiques actuelles, avec un quatuor des flûtes traversières, une fanfare de musique réunionnaise. Je joue aussi dans un cirque avec des Colombiens.

Après je suis flûtiste dans d’autres projets, comme la chanson française avec Solveig et musique brésilienne Riviera.

E: Tu es aussi prof de flûte traversière et d’éveil musical.

S: Oui, aussi d’atelier ado et de formation musical.

E: tu travailles où?

S: je travaille à l’EDIM, une école qui est à Cachan? J’ai aussi mon association pour tout ce qui est stage qui s’appelle Kiffer en musique.

E: tu fais des stages de musique du monde pour les petits?

S: Voilà, pour les 3-6 ans. Des stages de musique du monde à l’EDIM et dans les écoles primaires et maternelles.

E: pourquoi te semble important d’enseigner des chansons étrangères ? les comptines du monde?

S: c’est pour permettre aux enfants d’avoir une ouverture sur des styles qui n’entendent pas forcément à la radio ou chez eux. Pour les emmener dans un autre monde, parce que les enfants utilisent beaucoup l’imaginaire. Ils sont très créatifs, donc, pour les emmener dans un pays qui ne connaissent pas par le biais de la musique, le rythme et la langue.

E: est-ce que le fait d’apprendre des chansons étrangères ça donne une ouverture d’esprit en plus, selon toi?

S: oui. Parce qu’en plus d’apprendre la chanson, mon objectif c’est d’expliquer aux enfants d’expliquer comment les enfants vivent là bas. A quoi servent les chansons, qu’est ce qu’elles racontent. Quand je fais des chansons sur la Réunion, qui est mon nid d’origine, j’explique aux enfants pourquoi ils chantaient ça, dans quelle époque c’était chanté. Je trouve que c’est bien qu’ils voient d’autres modes de vie d’enfant, d’autres cultures. 

E: qu’est-ce que c’est la musique du monde? Pourquoi on l’appelle comme ça?

S: pourquoi on l’appelle musique du monde, bonne question. Toutes les musiques sont des musiques du monde, de toutes façons même la musique française c’est de la musique du monde. C’est la musique des différentes cultures, différentes origines, différentes ethnies, différents pays. 

E: est-ce que les petits sont réceptifs à cette musique là, même s’il ne comprennent pas la langue?

S: oui. Très réceptifs. Parce que justement l’enfant, surtout les 3-4 ans, et 5 ans, ils aiment inventer des mots. Ils aiment parler dans leur propre langue parfois. Si on les écoute bien ils aiment inventer des mots, pas parler français. C’est amusant pour eux. Ils sont très réceptifs surtout si on emmène ces chansons par le biais d’histoires qui concernent ces chansons, oui ils sont réceptifs. 

E: comment tu fais pour apprendre ces comptines du monde aux petits justement, quels astuces pourrais tu donner à de non musiciens?

S: Quelques astuces pour apprendre des chansons du monde c’est la danse d’abord. Danser sur ces chansons, faire écouter l’enfant les chansons. Voir leur réactions. Normalement tout ce qui est chanson du monde les enfants, pas tous mais en majorité, adorent danser.  Donc, je fais écouter les chansons, ils dansent dessus. Je raconte l’histoire en français de ce qu’elle raconte cette chanson. Ensuite lentement je chante la chanson. Afin qu’il puissent répéter après moi les mots. 

Des chansons très simples pour les enfants de trois ans. Il ne faut pas aussi que ce soit avec beaucoup de paroles. Des chansons simples qui parlent de l’amitié qui est du Mali. Ça s’appelle Amiyé. Ça fait: ami, ami, amiyé. Donc le fait déjà de dire “ami” c’est déjà français. Donc il faut simplement ramener le yé. C’est facile. Ce sont des astuces de prononciation, d’accentuation et surtout expliquer aux enfants  de quoi parle la chanson. Donc ça, la danse et le rythme.

L’astuce pour le rythme c’est utiliser des mots français. Par exemple quand j’enseigne la musique knawa, la musique Belbère, d’Algérie et Maroc. Quand on dit le rythme (écouter le podcast pour avoir le rythme) tac tacatac, tac tacatac que font les karcabout. Je dis aux enfants: “vous mangez des bonbons? ” “oui!” “vous connaissez les fraises Tagada?” “oui!” “Fraises tagada, fraises tagada”. Pour les 5-6 ans on dit ça, ou même pour les tout petits, on dit des mots qu’ils connaissent, qu’ils voient tous les jours, qu’ils mangent. Surtout les bonbon ça marche bien, très très bien. 

E: est-ce que les langues étrangères ne risquent pas de confondre les petits qui ne maîtrisent pas encore le français? JE pense notamment aux tous petits, ceux qui rentrent à l’ecole en petite section. 

S: Non parce que c’est quelque chose de ponctuel. Ce n’est pas une langue qu’ils vont entendre parler toute la journée chez eux. C’est un problème qu’on rencontre à la Réunion. Pour les enfants Réunionnais. Où chez nous, pas moi parce que mes parents parlent le Français, mais dans les familles purement Réunionnaises qui parlent la langue Réunionnaise, à la maison le Français ce n’est pas du tout la langue que les  parents maîtrisaient, ils parlent que Réunionnais, et à l’école c’est Français. Donc là oui ça crée un déséquilibre pour l’enfant. Mais là comme c’est des stages ponctuels ça ne va déranger ou changer quoi que ce soit, ni influencer, ni déséquilibrer l’enfant dans l’apprentissage de la langue Française. Ce ne sera pas une langue maternelle pour eux. 

Et aussi ça n’aura pas d’influence ni de déséquilibre,  parce que je pense que les enfants sont des éponges. On peut leur apprendre ce qu’on veut, ils vont enregistrer. Mais si ce n’est pas quelque chose de récurrent, ce n’est pas de tous les jours, ils vont même oublier. 

E: Est-ce que les rythmes sont trop difficiles?

S: Pour l’enfant rien n’est difficile si on aborde ça de manière ludique. Sous forme de jeux. Comme je l’ai dit tout à l’heure, apprendre un rythme qui est très complexe pour les adultes, il suffit de mettre un nom de bonbon dessus et les enfants vont avoir ce rythme. Comme les triolets, c’est très dur, il suffit de dire, pas les triolets, j’avais fait un rythme latin: la clave. J’ai dit aux enfants on pense à chocolat, gâteaux, chocolat, gâteaux. Parce que dans la chanson ça parlais de chocolat et des gâteaux. Donc par les biais des mots que les enfants connaissent, qui comprennent, on peut tout leur faire apprendre. Les enfants sont des éponges. 

E: est-ce que l’adulte doit savoir parler la langue pour apprendre à chanter la chanson avec le petit?

S: Non. Moi il y a plein de chansons que je chante que j’ai les traductions, mais je ne parle pas cette langue, je ne maîtrise pas cette langue. Il suffit de pouvoir le prononcer phonétiquement par une transcription phonétique est suffisante. Avoir le texte écris dans la langue. Il n’y a pas besoin d’apprendre cette langue puisque la musique knawa, la musique brésilienne, la musique réunionnaise, il faudrait avoir toutes ces cultures, toutes ces langues. Donc non, non, ce n’est pas obligé. 

E: est-ce que c’est bien de traduire ces chanson pour savoir ce qu’elle disent?

S: oui, c’est bien parce que ça permet de mettre la chanson dans leur contexte. Et puis bien sûr on choisit des chansons pour les enfants, donc ce sont des chansons qui soit racontent une histoire de conte, soit qu’il racontent une vie d’un enfant dans un pays. C’est important qu’ils connaissent. Pour les 3-5 ans, moi ce que je conseille c’est de le faire sous forme d’histoire. 6 ans on peut leur expliquer en disant cette chanson ça raconte cet histoire là, même eux il faut l’introduire sous forme d’histoire. Ça permet de faire une introduction à la chanson.

E: est-ce que c’est fondamentale de traduire les comptines du monde pour apprendre la chanson?

S: de traduire? fondamentale, non. Puisqu’on va utiliser surtout l’oralité, la chanson au niveau auditif, au niveau de l’audition. Pour pouvoir la chanter, pouvoir transmettre les émotions que la chanson donne. Ce n’est pas la traduction qui va à apporter ça. Ce qui est important dans cette traduction c’est de pouvoir faire l’histoire autour de cette chanson. Mais traduire pour apprendre la chanson, non. C’est vraiment pour voir le contexte de la chanson et voir ce qu’elle raconte. 

E: où est-ce qu’on peut te trouver Sandra? où peut-on te trouver en tant que prof et en tant que musicienne?

S: on peut me retrouver sur le site de Solehya. Sur YouTube vous pouvez voir des vidéos, des audios. Sur Facebook, Soundcloud.