Ecoute à travers les instruments

Vous voulez travailler l’écoute de vos enfants? Qu’ils apprennent à entendre ce qu’ils font et à mettre des mots dessus?

Voici deux choses essentielles à travailler avec eux:

La reconnaissance des timbres

Et l’écoute des hauteurs de notes, et découvrir les différentes tessitures des instruments:

N’hésitez pas à faire des jeux qu’utilisent l’imaginaire avec les sons que vous entendez, cela aidera à mieux faire comprendre aux enfants les différents concepts.

Quels exercices avez vous pour reconnaître les timbres? Comment approchez vous les différentes hauteurs des notes et les tessitures? Dites-le moi en commentaires!

Pour découvrir les instruments de différentes familles plus en profondeur, vous pouvez lire les articles suivants: instruments percussion, instruments à vent, instruments à corde.

D’ailleurs, je suis en train de finaliser une formation en ligne pour savoir comment créer des ateliers musicaux. Si vous êtes intéressé, faites-moi signe pour que vous soyez des premiers à être mis au courant!

A très bientôt, du bonheur, de la sagesse et des rythmes caribéens.

Comment choisir les instruments?

Vous voulez mettre en place des ateliers musicaux, mais vous ne savez pas quels instruments choisir pour les enfants?

Cette question est un sujet qui peut être angoissant au début de la mise en place des activités musicales.

Si les instruments de musique ne sont pas indispensables pour jouer de la musique, il est intéressant de faire découvrir à l’enfant les instruments.

Le plus des instruments l’enfant à accès et peut toucher, le mieux il pourra choisir plus tard.

Instruments de musique

Il y a différents instruments de musique, que l’on classe par familles.

J’ai écris précédemment des articles la dessus: 

Donc, je m’y attarderais pas la dessus. 

Ensuite, nous avons des instruments, qui selon sa construction, sont de plus ou moins bonne qualité.

Car même si on se dirige aux enfants, et qu’ils ne font pas toujours très attention à prendre soin des objets, il est important qu’il ait accès à des “vrais” instruments

Ce n’est pas la même chose une texture en bois, ou des tambourins avec des vraies peaux, que du plastique. En plus que le plastique n’est pas terrible pour la planète…

Comment choisir les instruments

Voici une petite vidéo qui résume comment je fais pour les choisir:

Evidemment, plus les instruments sont jolis, plus les enfants seront attirés par eux. Même s’il faut faire attention à ne pas trop les distraire avec des couleurs ou (horreur!) des lumières.

Aussi il faut tenir conte que toutes les sonorités ne sont pas bien acceptés par toutes les âges et enfants.

Par exemple: les cymbales ne sont pas aimées des enfants avant les 4 ans en général. Ils aiment bien les jouer, mais pas les entendre. Si on veut qu’un climat de respect règne dans notre espace, il vaut mieux ne pas les introduire avant Moyenne section, donc. 

C’est à vous!

Maintenant vous avez quelques astuces pour vous constituer votre mallette d’instruments. A vous de voir qu’ils respectent les règles de sécurité de votre établissement si vous travaillez avec les enfants, ou qui respectent vos valeurs.

Dites moi en commentaires les difficultés que vous avez concernant les instruments de musique, je me ferai un plaisir de répondre à vos questionnements!

Je vous souhaite du bonheur, de la sagesse et des rythmes saccadés.

Comment créer une comptine en 10 minutes

Vous ne le savez peut-être pas, mais, vous voulez créer une comptine.

La comptine est un outil très puissant pour que votre enfant vous “obéisse“. Créer une comptine peut vous sauver la journée!

En effet, si j’écris cet article, c’est pour un double résultat:

  1. développer votre créativité
  2. que votre journée devienne plus facile à vivre pour vous ET votre enfant.

Accroître sa créativité nous permet de nous relaxer, de nous sentir mieux avec nous mêmes. Ainsi que d’utiliser plus des zones de notre cerveau, en contribuant au cultive de notre intelligence.

Une comptine de tous les jours…

Parfois vous en avez marre. Tout simplement.

Tous les matins vous luttez pour que votre petit s’habille, tous les jours vous l’appelez quatorze mil fois par jour pour qu’il vienne. Vous lui rappelez les règles trente six mil fois, et il ne comprends toujours pas, ou pire, il continue à faire ce qui est interdit.

Il est sourd quand il s’agit de vous écouter, mais il entend très bien vos gros mots, ou les possibles critiques que vous puissiez faire au voisin par inadvertance. Et il vous le fait savoir quand vous croisez cette personne en question: “maman, c’est lui le gros porc qui t’a regardé les fesses?” 😨 “oui, fiston, c’est lui. Il vaudrait mieux qu’il ne recommence pas, d’ailleurs.” 😁

Ceci est un sujet assez récurrent. (Pas le gros porc qui vous regarde les fesses mais la non obéissance de votre enfant.)

On a beau essayer les méthodes de la vieille école de la parentalité autoritaire, ou être un bon élève de Filliozat et sa parentalité positive, il y a des fois que rien ne marche. Car il y a un détail qu’on oublie souvent: vous n’avez plus envie de lutter. Vous en avez plus que “assez”.

Vous êtes fatigué, les nuits sont courtes, les journées longues. Alors vous ne demandez qu’une seule chose à votre enfant, c’est de se déshabiller pour aller prendre le bain, de venir manger quand c’est prêt alors qu’il n’a pas arrêté de vous dire qu’il a faim pendant que vous cuisiniez, etc, etc, etc.

C’est l’heure d’un break musical:

Se libérer à travers le chant d’une comptine

Non, je ne vous proposerai pas la libération à travers Jésus, Bouddha Che Guevara ou de Dieu. D’autres personnes sont plus qualifiés que moi pour effectuer ce métier.

Aujourd’hui nous allons creuser un peu plus sur l’option du chant

Car cet instrument n’est pas seulement un excellent outil d’expression, mais aussi un moyen fantastique pour véhiculer ses idées, qu’elles soient entendues, et surtout acceptés, car exprimés en musique. Tout deviens moins dramatique en musique.

Pour vous aider à comprendre mieux ce que je dis, imaginez n’importe quel lundi de votre vie. Je sais, vous n’en avez pas envie, mais efforcez vous. Cela ne vous plaît pas tellement n’est-ce pas? Retour à la routine, courir d’un endroit à l’autre. Respecter les horaires. Planifier. 

Maintenant, imaginez qu’à votre réveil, pour vous motiver, votre conjoint vous met cette musique:

Tout de suite vous avez plus envie de vous levez, préparer le petit déjeuner et tout ce qui suit. 

Ou alors, quand vous avez une descente d’énergie, que tout d’un coup on vous chante cette chanson:

Ne pensez vous pas que votre enfant ce sentirait pareil que vous si vous lui chantez les chansons qu’il préfère pour le motiver?

Réadapter une comptine

Car les chansons existantes n’ont pas forcément des paroles qui aient à avoir avec les actions que l’enfant doit faire. “Promenons nous dans le bois” est parfaite pour s’habiller, mais pour se déshabiller on fait quoi?

“Allons nous laver au bain, pendant que le requin n’est pas là, si le requin y était, il nous mangerai, mais comme il n’y est pas, il nous mangera pas. Requin où est tu? J’enlève mon t-shirt!”

Vous l’avez compris! Il suffit de prendre une mélodie de comptine qui plaise à votre enfant, et changer les paroles. En plus, vous n’avez pas forcément à vous tracasser la tête en cherchant des rimes, sinon, écoutez la chanson de Frère Jacques

Il vous faut être juste un peu créatif avec les paroles, qu’elles soient en accord avec la chanson, ou alors qu’elles soient rigolotes!

Créer une comptine

Vous pouvez également vous aventurer dans le fantastique monde de la composition. Pour cela vous devrez faire face à vos peurs, les mettre de côté, et vous lancer

Souvenez-vous, les comptines ne sont pas longues, et vont droit au but. Vous devez passer votre message très vite, très clairement, mais avec comme sujet: un animal, ou un personnage avec lequel ils se sentent identifiés.

Si vous voulez qu’il accélère le tempo, vous devez utiliser la lièvre, ou Superman, c’est vous qui connaissez le mieux votre enfant.

Une fois le personnage et la situation déterminé, à ce moment là oui il vous faudra trouver quelques rimes. En général elles sont plus simples à chanter, et plus facile à mémoriser.

Vous écrivez juste une strophe de 4 vers. Au moins que vous soyez vraiment inspirés. Ensuite,  vous trouverez une mélodie en la chantant en impro. Vous changerez quelques notes par ci ou éclaircirez des notes par là. Le tour est joué. Vous avez une comptine personnalisé. A vous d’utiliser toujours la même pour effectuer l’action souhaité. Quelques jours plus tard, votre enfant la chantera avec vous, en plus de savoir ce qu’on attend de lui.

Vous pouvez vous aider d’un clavier ou xylophone pour composer la mélodie. Cela pourrais même devenir une création collective avec vos enfants. Assurez-vous juste de jouer des notes qui se suivent ou qui sautent très peu d’intervalles, pour que ce soit chantable. On cherche à composer une comptine, pas à être le compositeur officiel de Maria Carey…

Pour écouter des exemples à moi, vous pouvez cliquer ici!

Partagez vos créations!

Si vous osez, je vous lance le défi de m’envoyer vos œuvres! Vous pouvez les partager dans le groupe Facebook, et comme ça tout le monde aurait un énorme répertoire des comptines pour la vie quotidienne. 

Par contre, si vous êtes plus timide, n’hésitez pas à me l’envoyer par mail.

En attendant vos chansons, je vous souhaite du bonheur, de la sagesse, et des rythmes swings.

 

 

[/thrive_lead_lock]

La joie de l’enfant: l’accepter en musique

L’expression de la joie n’est pas toujours accepté chez les enfants. Vos enfants sont TROP joyeux. Excités même. Ils faut les calmer?

Ils sont un peu comme cette chanson:

Il y a des jours comme ceux où nos enfants reviennent de chez Papy et Mamy, ou alors ils ont fêté un anniversaire avec plein de bonbons, ou des jours qu’ils savent qu’il y aura du monde à venir et qu’ils auront le droit à l’apéro.

L’APEROOOOOO!!!!

Wuuuuuuhuuuuuu!!!

Alors ça chante, ça crie, ça saute partout dans tous les sens. Les voisins d’en bas, d’en haut et même ceux d’à coté, pour ceux qui n’ont pas de maison, se demandent si la révolution est arrivée chez eux.

Ou alors c’est peut-être une bande de punks qui a décidé de faire la fête tôt… beaucoup trop tôt pour un punk… tellement tôt qu’on se doute que ce ne soit pas la bonne réponse…

La fête pour un punk c’est davantage ça:

Et vue notre condition, parfois on aimerait y être… 😨😅😂

Non, nos enfants c’est plutôt ça…

 

via GIPHY

Quand ils sont comme ça, nous avons la fâcheuse tendance…

mmm….

comment dire?

à être un peu casse fête…

“Calme toi! tu es trop excité!”, “NE CRIEZ PAS!!!”, “les enfants, vous avez le droit d’être contents, mais là c’est TROP”.

Trop?

La première fois que j’ai entendu des adultes dire ça aux enfants, j’ai été un peu surprise…

Voilà pourquoi je me suis dit que mon 25ème article du “défi comment aborder les émotions à travers la musique”, allait parler de la si redoutée joie.

Arrête ta joie, tu me fais mal aux oreilles

Oui, je suis sure que vous avez entendu cette phrase, bon, d’accord, pas comme ça, mais… presque…

D’ailleurs ils en parlent dans cet article, et vous aurez des astuces pour travailler avec ça dans cet article.

Quand je suis arrivée en France c’est la première chose que j’ai remarqué: le peu de tolérance aux expressions de joie. Je n’avais pas ressenti la même chose en tant que adolescente ou enfant dans mon pays (Uruguay, Amérique du Sud, ou si vraiment vous ne situez pas regardez ici).

J’avoue qu’en Uruguay, nous avons énormément d’opportunités pour exprimer la joie, comme le Carnaval, les spectacles de rue, de murga, et même qu’on peut chanter et danser spontanément dans la rue, et les gens vont accueillir l’événement plutôt joyeusement. C’est pareil pour la joie des enfants. D’ailleurs on rigole et on crie avec eux.

Nous n’avons pas de problème à applaudir les feux d’artifices, les atterrissages des avions, à sauter de joie quand on voit quelqu’un qu’on aime bien, et le prendre fort dans nos bras.

Il y en a qui cataloguent les latino-américains de grands enfants à cause de cela.

Oui, peut-être…

Du coup je vous pose la question: est-ce un mal?

Vivre la joie

OK, je ne vais pas vous demander de sauter et crier de joie la prochaine fois que votre enfant l’exprime en plein milieu d’un enterrement. N’ayez crainte.

Bien sûr, il y a des lieux où exprimer sa joie est un peu déplacé… (vraiment?)

Mais, on peut commencer à faire un exercice pour s’entraîner à être plus tolérant aux bruits et expressions de celle-ci.

Voyons comment s’aider du meilleur outil, à mon sens, pour ce faire: LET’S PLAY MUSIC!!!!

3 astuces pour connecter avec votre joie et celle de votre enfant

Première astuce:

Quelle est la chanson sur laquelle vous dansiez, quoi qu’il se passe, quand vous étiez dans un âge moins sérieux?

Mettez-là.

Allez-y, vous n’avez plus l’excuse que vous avez perdu le CD ou pire: la cassette, vous avez Spotify, Deezer ou Youtube maintenant.

Montez le son.

DANSEZ!!!!!!!!! et chantez, et profitez de ce moment de joie et de bons souvenirs en les partageant avec vos enfants.

Deuxième astuce:

Quelle est la chanson préférée de votre enfant? Celle qui le fait danser quoi qu’il se passe, qui le met en complète extase.

Mettez-la.

Montez le son.

Et répétez la même opération que pour l’astuce précédente.

Troisième astuce

Prenez vos habits les plus fous ou déguisez-vous (enfants aussi). Si vous le souhaitez, vous pouvez même vous maquiller. Mettez beaucoup de couleurs, sortez de votre zone de confort.

Ensuite, vous pouvez prendre des articles sonores comme des tupper-ware, casseroles, flûtes à bec, appeaux, tambours, ou ce que vous avez de bruyant chez vous.

Si vous n’osez vraiment pas déranger les voisins allez dans un parc ou forêt, si vous n’en avez pas, chez-vous.

Vous allez jouer sans retenue. Il y a des réticences qui arrivent à votre tête?, jouez plus fort! C’est l’heure de guérir. Vous avez le droit d’exprimer votre joie. La joie est positive et emmène des choses positives. La joie est la santé, l’abondance, l’éveil spirituel, l’intelligence. Rien ne vaut d’être vécu si ce n’est pas avec joie.

Alors, SOYONS JOYEUX.

Dites-moi en commentaires les chansons qui vous donnent la joie et l’envie de danser, j’ai envie de danser avec vous!!!

Je vous souhaite du bonheur, de la sagesse et du rythme binaire.