fbpx
comptines carnaval

5 Comptines pour fêter le Carnaval avec succès

Les beaux jours arrivent et l’envie de fêter Carnaval aussi. Des comptines de carnaval vous tentent?

 

Mais voici qu’entre la pandémie et le protocole qui va avec, qui vous laisse sans défilé et que vous faites toujours les mêmes comptines, vous êtes à court d’idées cette année.

 

Voici un article pour vous donner quelques idées autour de chansons pour différentes âges.

 

Pour en savoir plus sur le Carnaval, voici un article qui pourrait vous intéresser.

 

Je commence par les plus jeunes.

 

 

Comptines et jeux d’éveil musical pour tout petits

 

Pour commencer, nous allons voyager au Brésil pour une samba et des confetti.

 

Avec cette comptine vous allez pouvoir associer des mouvements avec les paroles des comptines, pour travailler la coordination et la motricité générale.

 

Voici la comptine:

Ensuite nous allons nous initier à différentes manières de fêter le Carnaval en Amérique latine et en Europe:

Comptines de Carnaval pour les maternelles

 

C’est parti pour une fête incroyable qui va ravir enfants de petite section à grande section!

 

Avec cette comptine vous pourrez faire un tour d’improvisation vocale avec les enfants. Vous pouvez travailler différents onomatopées, mais surtout les différentes émotions!

 

C’est parti?

Ceci est une comptine idéale pour travailler les questions réponses d’une part, on peut aussi travailler les différents tempi.

 

Ou alors comme dans la vidéo c’est suggéré, pour travailler la gamme majeure:

Pour travailler le rythme et une chorégraphie et voyager dans des demeures plus chaudes, voici cette comptine en créole:

J’espère que cet article vous ai donné des idées pour fêter le Carnaval et initier les petits à la musique. Vous pouvez accompagner cet article avec des idées de ce site pour faire vos propres masques et costumes!

 

Commentez quelles chansons travaillez vous avec les enfants? Comment le fêtez-vous?

 

Je vous souhaite du bonheur, de la sagesse et des rythmes coupés décalés!

Six activités musicales pour un meilleur coucher des enfants

Avez-vous du mal à gérer le coucher d’enfants qui n’ont pas envie de dormir?

 

Bébé a du mal à s’endormir tout seul.

Le petit a toujours beaucoup de choses à faire au moment d’aller faire dodo:

 

  • j’ai soif!
  • j’ai envie d’aller faire pipi
  • je veux faire caca
  • l’étiquette du pyjama me gène
  • j’ai encore faim

 

Ou alors il peut déjà exprimer qu’il a peur des cauchemars, de l’obscurité ou d’être tout seul.

 

Du coup, vous vous posez énormément de questions: 

  • est-ce que je suis en train de l’habituer à ma présence et il aura besoin de moi pour s’endormir jusqu’à ce qu’il ait 30 ans?
  • pourrais-je avoir une vie de couple?
  • je le laisse pleurer ou pas?

 

Mais surtout: comment gérer le coucher des petits sans qu’ils soufrent et en pensant à vous en même temps?

 

Réponse en vidéo:

Dites moi en commentaires l’activité musicale qui résonne en plus chez vous!

 

Co-dodo versus coucher des enfants dans leur chambre

 

Comme je vous le dis dans la vidéo, ils existent actuellement différentes opinions concernant le coucher des enfants. 

 

Les uns prônent le co-dodo jusqu’à ce que la mère ressente le besoin de mettre bébé dans sa chambre.

C’est le choix pour lequel j’ai opté et que toutes les femmes allaitantes font en général. On dort avec bébé jusqu’à ce qu’il ne tête plus la nuit.

 

Selon l’enfant y en a qui restent faire co-dodo jusque tard, d’autres, comme les miens, qui vont plus tôt.

 

Encore une fois, je ne pense pas qu’il y ait de recette magique.

Moi j’ai fait ce choix pour une question de commodité. Me lever dans la nuit pour aller allaiter mon enfant est fatiguant, si je veux avoir des journées zen avec mon enfant et ma vie en général, il faut que je prenne soin de mon sommeil.

 

Il y a certains psychologues qui pensent que faire du co-dodo jusque tard est une excuse de la mère pour ne pas reprendre une vie de couple. Comme je l’expose dans cette vidéo, c’est une idée fausse, bien entendue. On n’a pas besoin de bébé pour les excuses 🤣🤣.

 

Mais du coup ça explique le choix d’autres parents à ne pas faire du co-dodo à partir du 3ème ou 6ème mois. 

 

Il y a aussi ceux qui sont convaincus qu’il faut que l’enfant soit autonome dans son sommeil depuis très tôt. Il est nécessaire que le petit trouve tout seul comment s’endormir pour ne pas avoir des problèmes de sommeil plus tard en tant qu’adulte.

 

Enfin, nous avons ceux qui disent que les enfants ont besoin de dormir en tribu jusqu’à l’âge de 5-6 ans. Que les enfants développent un sentiment de sécurité et de confiance ainsi et du coup après ils sont mieux préparés à la séparation.

 

Chaque famille un monde

 

Pour être très sincère avec vous, je ne crois qu’aucune théorie soit valable pour une généralité des personnes. 

 

J’ai culpabilisé énormément de fois quand je lisais sur le co-dodo jusqu’à 6 ans, j’ai culpabilisé plus quand je lisais qu’il fallait que l’enfant soit autonome. 

 

Puis, on observant les choses de plus prêt, tout dépend tellement de comment les parents vivent les choses.

Quand les parents sont épanouis, les enfants le sont aussi, peu importe le choix de coucher que l’on fasse.

 

J’ai découvert que le plus important c’est de faire un choix, l’assumer et être prêt à être souple quand la situation se présente.

 

Votre petit fait un cauchemar, il veut dormir avec vous: bien sûr!

Bébé veut dormir tout seul: bien sûr!

 

Parfois on se prend la tête à élaborer des théories compliqués, en essayant de mettre tout le monde dans des cases. Mais l’être humain est plus complexe que cela.

 

Alors, faites comme vous le sentez!

 

Maintenant vous avez 6 techniques musicales pour vous aider!!

 

Je vous souhaite du bonheur, de la sagesse et des rythmes syncopés.

7 Chansons de fête pour préparer la pâte à crêpes

Comment fêter la chandeleur d’une manière originale? Préparer la pate à crêpes en musique?

 

Nous sommes le jour de la chandeleur et c’est toujours pareil: qu’est-ce qu’on mange aujourd’hui?

Des crêpes!! – crient les enfants super heureux.

 

Oui, c’est super, les enfants sont toujours joyeux quand il s’agit de faire la fête et manger de crêpes. Mais vous… vous aimeriez vous distinguer!

 

Si vous faisiez une chandeleur pas comme les autres? Une où à la fois on apprend les origines de cette fête, on s’amuse ET on mange de crêpes.

 

Essayons donc d’assouvir votre besoin d’originalité.

 

Mais avant, commençons par regarder l’histoire de cette fête:

 

 

Les origines de la chandeleur

 

 

La fête de la chandeleur est une fête religieuse qui rappelle le combat de la lumière contre l’obscurité. Elle se déroule le 40ème jour après Noël, car cela respecte la tradition juive des relevailles après accouchement.

 

Pour les Romains et les Celtes on fête la fécondité et la fertilité. Ce sont des jours de purification pour garantir une bonne fertilité de terres pour l’année.

 

Cette fête a été reprise par la religion Catholique, avec la fête de « la purification de la vierge » où la mère présente son enfant à la communauté par la première fois. Ce jour là, on appelle Jésus « lumière pour éclairer les nations ».

 

Du coup, les chandelles représentent la lumière du Christ, comme elle représentaient la lumière de fertilité pour les Romains et les Celtes.

 

C’est un fête qui rappelle également le prolongement des jours puis l’arrivée des premières semences.

 

Tout comme le nouvel an Chinois, ça annonce que bientôt les jours froids et difficiles de l’hiver finiront, laissant la place aux nouvelles naissances et opportunités. Les crêpes étant dorées et ayant la forme du soleil, elles sont utilisées pour cette journée si spéciale.

 

C’est une fête suffisamment forte symboliquement pour la célébrer en grand!

 

Chaque culture la fête à sa façon, mais ici on France on fait des crêpes qui symbolisent le roue solaire, offrande faites aux divinités pour que le blé ne manque jamais.

 

Alors, je vous imagine déjà avec énormément d’idées pour fêter cette Chandeleur d’une manière atypique!

 

Préparez la pate à crêpes en chantant

 

Voici des chansons pour accompagner la préparation de vos crêpes:

Une fois que vous avez préparé la pâte à crêpes, passons à la décoration.

 

Mettez des bougies, ou des fausses bougies partout!

La lumière des chandelles doit Reigner dans votre demeure. 

 

Puis, vous allez préparer des histoires bruitées qui symbolisent ce combat entre le jour et la nuit, entre la clarté et l’obscurité, entre la joie et la tristesse ou la peur. 

 

Ensuite, vous pourrez faire une petite séance d’improvisation instrumentale en recréant cette guerre.

Les uns sont la lumière, les autres l’obscurité et vice-versa pour qu’il n’y ait pas de jaloux.

 

Profitez pour remercier tout ce qui est positif dans votre vie!

 

Enfin, voici d’autres propositions de chansons pour fêter la chandeleur:

Chansons pour préparer la pate à crêpes

 

J’espère que cet article court vous ai aidé à trouver des manières originales de fêter cette journée formidable.

 

Comment la fêtez vous normalement? Quelles sont vos crêpes préférées? Partagez en commentaires!

 

Je vous souhaite le bonheur, la sagesse et des rythmes techno.

3 erreurs à éviter pour faire de la musique avec les enfants

Quand il s’agit de nos enfants, on veut le meilleur pour eux. 

La meilleure éducation, les meilleurs produits, les meilleurs vêtements, les meilleures activités.

On voudrait qu’ils soient épanouis, que tout leur dons soient exploités, qu’ils puissent être la meilleure version d’eux mêmes.

 

Cela est légitime.

 

Combien d’entre nous sommes blessés par des situations de notre enfance?

Et souvent on pense: on n’a pas eu assez de ça, je suis allergique à cause de tel ou tel mauvais produit de mon enfance, je n’avais pas accès à ça quand j’étais enfant, etc.

 

Moi, par exemple, je trouvais qu’on me criait trop, et maintenant je m’intéresse à l’éducation positive, car je ne veux pas de ça pour mes enfants… Vous, c’est peut-être jouer avec vos parents car ils ne jouaient pas assez avec vous. Cela peut être n’importe quoi. 

 

Du coup on a tendance à exiger un petit peu trop à nos enfants et à nous mêmes. Et on voudrait que nos enfants soient reconnaissants d’avoir tout ce que l’on n’a pas eu.

 

Est-ce que cela vous parle?

 

Dites moi en commentaires si c’est le cas.

Est-ce que vous avez déjà dit à vos enfants: “vous ne savez pas la chance que vous avez!”

 

Moi, je l’ai déjà dit… 

 

Je vous parle de ça, car les erreurs que l’on va voir aujourd’hui viennent souvent de ces anciennes frustrations non résolues. Nous allons les laisser de côté à partir de maintenant pour faire de la musique avec nos enfants.

 

Les conseils que je vais vous donner vont vous servir pour toutes les activités que vous voudrez réaliser avec vos enfants. 

 

On peut commettre des erreurs pour tout: pour faire de la musique, des activités manuelles ou pour apprendre quelque chose de nouveau à votre enfant. 

 

Vous êtes prêts?

 

Erreur numéro 1: Planifier une activité et vouloir la faire à tout prix.

 

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de planifier une activité, de la préparer avec soin, la présenter à votre enfant, et que votre enfant ne veuille rien savoir?

Ou pire, qu’il veuille faire autrement…

 

Comment vous vous êtes senti à ce moment là? Comment avez vous réagi?

 

Et oui, la première chose qu’on se dit est: mais c’est trop injuste! Je me plie en quatre pour faire quelque chose d’intéressant avec lui, et regardez comment il me remercie!

 

C’est un peu comme, lorsqu’on offre un super cadeau hyper cher à un enfant de 18 mois pour Nöel, et il se met à jouer avec le papier cadeau…

 

On se dit, mais, à quoi bon faire des efforts? A quoi bon se serrer la ceinture? Pourquoi je me suis fait tous les magasins de jouets Montessori de la région? 

 

Alors, sous la colère on range tout, et on se dit, ok, et ba, plus jamais je ferai ça.

 

Bon, heureusement on est des adultes, et après que le moment soit passé, on relativise un peu… mais bon… comment éviter ça?

 

Et bien, en changeant notre programme.

 

C’est à dire?

 

En fait, quand on a envie de proposer quelque chose à un enfant, surtout quand il a moins de 5 ans, il faut se mentaliser à ce que les choses ne vont pas se passer comme on les avait pensé.

 

Se préparer à tout éventualité: 

 

  • changement de règles, 
  • amélioration des consignes, 
  • évolution à l’activité, 
  • ou tout simplement ce n’est pas le bon moment.

 

Dans tous les cas, votre préparation ne sera pas inutile: dans les premières situations votre activité aura juste muté, dans la situation où il faut la laisser pour un autre moment, ce n’est absolument pas grave! L’activité sera déjà préparé, et peut-être ce sera même votre enfant qui va vous la réclamer au moment où il sera plus disponible.

 

Erreur numéro 2: Ne pas laisser le temps à l’enfant de découvrir les instruments ou les objets nouveaux que vous leur présentez.



Parfois on est tellement enthousiastes, voir pressés de faire l’activité avec son enfant que l’on oublie la base: présenter les objets que l’on va utiliser.

 

Et oui!

 

Mettez-vous à la place de l’enfant. On vous donne un instrument de musique, celui que vous jouez rarement, ou alors celui qu’on ne vous laisse jamais utiliser.

Ca y est, enfin je peux l’avoir! 

Tout content vous voulez le tester! Mais vos parents vous disent, “à non! pas comme ça! Tu attends ! On va faire les choses comme je les ai planifié.”

 

Frustration assuré…

 

Donc, pour éviter que cela arrive, donnez à vos enfants le temps de découvrir le nouveau “jouet”. Profitez-en pour lui apprendre à l’utiliser d’une manière qui ne se casse pas. Laissez lui 5 minutes de liberté. Vous aurez plus facilement toute son attention après.

Erreur numéro 3: faire plusieurs exercices de concentration les uns après les autres.

 

“Alors, ce matin, nous allons commencer par les maths, ensuite nous allons apprendre les lettres, puis vous allez colorier sans dépasser en suivant le code des couleurs, pour finir par apprendre les notes de la musique tout en les jouant au xylophone”.

 

Le problème d’enchaîner des activités qui demandent de la concentration aux enfants est qu’ils n’arriveront pas à suivre. 

 

Vous même, quand vous faîtes pendant plus d’une heure une activité qui vous demande une énorme concentration, vous finissez par lâcher votre attention.

Ce n’est pas pour rien qu’on vous demande de faire une pause toutes les deux heures de conduite…

 

Même chose pour les enfants.

 

Sauf que leur capacité de concentration est moins élevé que la nôtre.

Alors, alternez: activité de concentration, activité physique, temps libre.

 

Vous aussi d’ailleurs, si vous le pouvez… faites pareil avec vos activités.

 

Ce sera plus bénéfique et épanouissant pour tout le monde. 

 

En ce moment, je propose des audios gratuits à écouter avec des enfants de 2 à 7 ans pour les éveiller à la musique, cliquez sur le lien ci-dessous.

 

Et si vous avez des bébés de moins de 4 ans, je vous propose des activités musicales pour faire une séance d’éveil musicale, pour en savoir plus et avoir gratuitement la première activité, cliquez sur le deuxième lien.

 

A très bientôt!

 

Du bonheur, de la sagesse et des rythmes indiens.