fbpx
erreurs ateliers musicaux

Rentrée 2021: nouveau départ musical de Petit Doremi

L’été se finit et les vacances aussi. Pour le meilleur ou le pire, ceci est un fait.

 

Car tout a une fin. Ceci est indéniable et incontournable. Cela peut paraître fataliste, mais en vérité, c’est aussi très positif! Cette impermanence nous invite constamment à vivre le présent, se réinventer et se réfugier dans de véritables valeurs.

 

Alors, parlons de rentrée: la fin et le début d’une période annuelle anodine, car périodique, mais aussi importante et pour cela stressante.

 

Je vous avoue que pour moi, l’été et la période des vacances a été pour moi riche en réflexion. Moi aussi j’ai fait une pause, j’ai respiré et pris du recul par rapport au projet Petit Doremi.

 

Revenir aux questions basiques comme: 

 

  • ce projet a-t-il une viabilité économique? ça intéresse quelqu’un? ça peut aider quelqu’un? qui?
  • est-ce vraiment ça que je veux faire?

 

Car depuis le début je confronte une série de problématiques: 

 

  • le manque de convocation

 

qui me produit rapidement un manque de motivation.

 

Évidemment, personne n’a envie de faire des choses qui n’intéressent personne. J’ai envie d’aider, d’apporter de la valeur à la communauté. 

Cela, dans le monde entrepreneurial est très important, bien sûr! 

Si on produit quelque chose qui n’a pas d’intérêt, il n’y a pas de ventes, par conséquent, l’entrepreneur meurt de faim.

Devinez où je me situe en ce moment? 😁

 

Bon, je ne meurs pas de faim, quand même, j’ai la chance d’être bien entourée… Toutefois… je suis très loin d’être autonome financièrement.

 

D’où ma remise en question…

 

Musique lento: le bilan

 

Car en deux ans et demie d’activité: 

  • j’ai écrit plus de 130 articles
  • 446 publications sur Instagram (j’ai commencé à y être active depuis 18 mois)
  • 50 vidéos YouTube
  • deux formations: une pour mettre en place des ateliers de musique pour bébé, une autre pour animer des ateliers d’éveil musical pour enfants jusqu’à 7 ans, ont été achevées et lancées
  • un cahier d’activités musicales pour bébé a été lancé
  • 900 personnes se sont inscrites dans la newsletter et ont téléchargé l’aventure de Petit Doremi dans le parc d’attraction
  • 444 followers sur Facebook et 397 personnes aiment la page Petit Doremi

 

Ces chiffres, humbles pour les uns, pas mal pour les autres, m’ont permis d’avoir 4 personnes qui ont suivi mes formations, une qui l’a acheté mais pas suivi et 11 personnes qui ont acheté le cahier d’activités musicales pour bébé.

 

Je vous laisse en tirer vos propres conclusions…

 

Les miennes, au mois de Juin ont été les suivantes:

 

  • ce que je fais actuellement n’est pas intéressant
  • je ne sais pas bien communiquer
  • ma stratégie cloche 
  • j’en ai assez…
  • il faut absolument que je trouve du travail



Rien de réjouissant… 

 

Oui, j’avoue, je me décourage facilement…

 

Mais, puisqu’on est dans la totale transparence, quand je compare mes résultats avec d’autres blogueurs entrepreneurs comme moi, je déprime totalement.

 

Des collègues qu’au bout du deuxième lancement de leur produit étaient à 100.000 € de CA annuelle, d’autres qu’au bout de 4 mois d’existence étaient à plus de 1500 abonnés, etc.

Avec des chiffres comme ça, vous pouvez comprendre mon désarroi et ma remise en question.

 

Suis-je en train de faire quelque chose de travers ou c’est simplement que mon sujet n’est pas viable?

 

J’ai pris tout l’été pour répondre à cette question: sans culpabilité. Car, pour bien mener ses projets, il faut savoir prendre le temps de réfléchir, se renouveler et rebondir.

 

La rentrée: musique moderato



La toute première chose que j’ai faite c’est de me rendre à l’évidence: j’adore étudier et m’améliorer pour donner le maximum d’outils dans mes formations, mais les vendre, je n’aime pas du tout.

 

Ensuite, je me rends compte que j’ai pas mal abandonné mes passions d’origine: le spectacle, la composition et la création.

 

Aussi je me suis laissée embarquer par le gouffre que peuvent être les réseaux sociaux: les abandonner pendant deux mois a été comme une libération.

 

Enfin, il me manque un véritable sens dans mon projet, une véritable direction qui me soit chère du plus profond de mes tripes.

 

Petit à petit, je commence à entre apercevoir les directions que je vais prendre pour résoudre ces problématiques. Avec le repos vient l’espace mental, la relaxation, deux choses qui sont indispensables pour trouver réponse à nos problèmes.

 

Je re-découvre avec un sourire les envies que j’ai pour cette nouvelle rentrée:

 

  • créer un spectacle musicale intéractif pour enfants en français et en espagnol, en demandant collaboration à des collègues latinoaméricains francophones
  • continuer sur la lancé des cahiers musicaux (avec des collaborations aussi, car l’union fait la force!)
  • déléguer des aspects administratifs, de marketing et de vente de mes formations
  • fini le travail solitaire, bonjour les rencontres
  • changer ma manière de communiquer: plus zen, moins de pression

 

Conclusion: musique molto allegro

 

Petit Doremi ne part pas tout de suite.

Même s’il est toujours en période de réflexion et d’ajustement, il va revenir très vite avec de nouvelles propositions.

Soyez attentifs, car à partir de maintenant je vais vous partager l’évolution des différents projets. Les avancés, les reculs, les succès et les ratés.

La totale transparence sera au rendez-vous.

 

En espérant que cela vous plaise… car les principaux acteurs dans ce projet ce sont vous et vos enfants.

 

Que pensez-vous de cet article? Quelles impressions vous laisse-t-il? Quels projets vous donnent envie? Partagez en commentaires!



Six activités musicales pour un meilleur coucher des enfants

Avez-vous du mal à gérer le coucher d’enfants qui n’ont pas envie de dormir?

 

Bébé a du mal à s’endormir tout seul.

Le petit a toujours beaucoup de choses à faire au moment d’aller faire dodo:

 

  • j’ai soif!
  • j’ai envie d’aller faire pipi
  • je veux faire caca
  • l’étiquette du pyjama me gène
  • j’ai encore faim

 

Ou alors il peut déjà exprimer qu’il a peur des cauchemars, de l’obscurité ou d’être tout seul.

 

Du coup, vous vous posez énormément de questions: 

  • est-ce que je suis en train de l’habituer à ma présence et il aura besoin de moi pour s’endormir jusqu’à ce qu’il ait 30 ans?
  • pourrais-je avoir une vie de couple?
  • je le laisse pleurer ou pas?

 

Mais surtout: comment gérer le coucher des petits sans qu’ils soufrent et en pensant à vous en même temps?

 

Réponse en vidéo:

Dites moi en commentaires l’activité musicale qui résonne en plus chez vous!

 

Co-dodo versus coucher des enfants dans leur chambre

 

Comme je vous le dis dans la vidéo, ils existent actuellement différentes opinions concernant le coucher des enfants. 

 

Les uns prônent le co-dodo jusqu’à ce que la mère ressente le besoin de mettre bébé dans sa chambre.

C’est le choix pour lequel j’ai opté et que toutes les femmes allaitantes font en général. On dort avec bébé jusqu’à ce qu’il ne tête plus la nuit.

 

Selon l’enfant y en a qui restent faire co-dodo jusque tard, d’autres, comme les miens, qui vont plus tôt.

 

Encore une fois, je ne pense pas qu’il y ait de recette magique.

Moi j’ai fait ce choix pour une question de commodité. Me lever dans la nuit pour aller allaiter mon enfant est fatiguant, si je veux avoir des journées zen avec mon enfant et ma vie en général, il faut que je prenne soin de mon sommeil.

 

Il y a certains psychologues qui pensent que faire du co-dodo jusque tard est une excuse de la mère pour ne pas reprendre une vie de couple. Comme je l’expose dans cette vidéo, c’est une idée fausse, bien entendue. On n’a pas besoin de bébé pour les excuses 🤣🤣.

 

Mais du coup ça explique le choix d’autres parents à ne pas faire du co-dodo à partir du 3ème ou 6ème mois. 

 

Il y a aussi ceux qui sont convaincus qu’il faut que l’enfant soit autonome dans son sommeil depuis très tôt. Il est nécessaire que le petit trouve tout seul comment s’endormir pour ne pas avoir des problèmes de sommeil plus tard en tant qu’adulte.

 

Enfin, nous avons ceux qui disent que les enfants ont besoin de dormir en tribu jusqu’à l’âge de 5-6 ans. Que les enfants développent un sentiment de sécurité et de confiance ainsi et du coup après ils sont mieux préparés à la séparation.

 

Chaque famille un monde

 

Pour être très sincère avec vous, je ne crois qu’aucune théorie soit valable pour une généralité des personnes. 

 

J’ai culpabilisé énormément de fois quand je lisais sur le co-dodo jusqu’à 6 ans, j’ai culpabilisé plus quand je lisais qu’il fallait que l’enfant soit autonome. 

 

Puis, on observant les choses de plus prêt, tout dépend tellement de comment les parents vivent les choses.

Quand les parents sont épanouis, les enfants le sont aussi, peu importe le choix de coucher que l’on fasse.

 

J’ai découvert que le plus important c’est de faire un choix, l’assumer et être prêt à être souple quand la situation se présente.

 

Votre petit fait un cauchemar, il veut dormir avec vous: bien sûr!

Bébé veut dormir tout seul: bien sûr!

 

Parfois on se prend la tête à élaborer des théories compliqués, en essayant de mettre tout le monde dans des cases. Mais l’être humain est plus complexe que cela.

 

Alors, faites comme vous le sentez!

 

Maintenant vous avez 6 techniques musicales pour vous aider!!

 

Je vous souhaite du bonheur, de la sagesse et des rythmes syncopés.

Idées reçues qui empêchent de faire des activités musicales

Notre obstacle principal est nous-mêmes. Avez-vous des idées reçues qui vous empêchent de mettre en place des ateliers musicaux avec vos enfants?

Tout le monde a des bonnes ou des mauvaises raisons pour ne pas réaliser certaines activités.

Qu’elles soient valables ou pas ce n’est pas le sujet. De toutes façons, ce que vous décidez est bien.

Mais parfois ce sont des idées bien ancrées qui nous empêchent de passer à l’action, et nous ne savons pas qu’elles ne sont pas vraies!

C’est pourquoi, aujourd’hui, j’ai décidé d’écrire cet article, pour démonter quelques affirmations que j’ai entendu par ci et par là au sujet des activités que l’on réalise avec les enfants.

Comment identifier les idées reçues des simples excuses?

Une idée reçue, est une croyance dans une limite qui n’existe peut-être (même très probablement) pas. Par exemple, on pourrait dire qu’une idée reçue est le fait de croire que si on se mouille sous la pluie, on va tomber malade. Cela n’est pas automatique, et pas forcément vrai. Le fait de se mouiller et prendre un coup de vent n’est pas scientifiquement prouvé que c’est LA cause de tous les rhumes et grippes.

Pourtant on le croie, et généralement, quand on le croie, et bien, on fini par tomber malade à chaque fois qu’on se mouille avec la pluie et on prend un coup de vent.

Une excuse, de l’autre côté, est quelque chose qu’on se dit consciemment ou inconsciemment pour ne pas accomplir une telle ou autre tache. Par exemple, un classique: je ne peux pas aller courir tous les matins, je n’ai pas le temps!

Alors, la différence entre les deux c’est la motivation.

La première question à se poser avant d’énoncer toute croyance ou excuse est « ai-je vraiment envie de faire ça? ».

Si la réponse est non, dites tout simplement la vérité, ou mentez consciemment. Vous n’êtes pas motivé, cela arrive, vous êtes dans votre droit. Fin de l’histoire.

Si la réponse est oui, vous pouvez continuer à lire.

Voilà comment on identifie l’une de l’autre!

Top 3 d’idées reçues qui nous empêchent de réaliser des activités musicales avec nos enfants

 

Je n’y connais rien à la musique.

 

C’est vrai? Vraiment rien? Vous écoutez de la musique chez-vous ou dans les transports, ou dans le supermarché lors que vous effectuez vos courses? Vous ne connaissez aucune comptine? Vous ne savez pas distinguer les différentes nuances?

Je vous défie à ne pas connaître ces chansons:

Si vous avez répondu non à toutes les questions, en effet il y a un petit souci… peut-être vous n’avais jamais eu d’enfance… vous êtes né.e adulte. Même pas passé par l’adolescence, rien. Sorti.e du ventre de votre mère comme ça, adulte. 

Autrement, si vous avez répondu oui, c’est sûr que vous pouvez réaliser des activités musicales avec vos enfants. J’ai écrit 70 articles qui peuvent vous aider à trouver des idées. Elles sont simples et très abordables pour toute personne qui a ce minimum de connaissance musicale. Alors je vous invite très chaleureusement à y jeter un œil! 

Je n’ai pas d’instruments a disposition

 

Ce qui est bien, c’est que la musique peut se jouer avec tout. D’ailleurs les premiers hommes, qui ont eux aussi joué de la musique, ont utilisé les choses qui l’entouraient pour ce faire. A l’époque n’existant pas les magasins de musique, c’est le seul choix qu’ils avaient.

D’ailleurs, si vous voulez des idées d’homme/femme de cro-magnon, vous pouvez regarder cette vidéo.

En plus, vous avez un instrument qui ne vous quitte jamais: la voix.

Même si vous trouvez que vous ne l’utilisez pas bien, elle est là, et je vous assure qu’elle marche. Vous pouvez vous convaincre en lisant cet article.

Cela prends trop de temps de mettre en place un atelier

Faux, faux, archi faux! 🤣😜

Alors déjà, c’est limite une excuse, et j’ai fait une vidéo pour y répondre: regardez par ici.

Mais, admettons que vous croyez vraiment que cela prends du temps, et bien, déjà, vous pouvez lire cet article de comment intégrer la musique dans son quotidien. Et vous pouvez également lire comment les neurosciences ont prouvé à quel point l’homme est musical.

Ensuite, tout dépend de vos priorités. Vous pouvez toujours garder un jour de la semaine, une petite demi heure ou une heure où vous vous dites que vous ferez un ou plusieurs jeux musicaux, dont ce que je vous propose toutes les semaines via ce blog.

Alors, plus qu’à!

Rassuré.e?

Cela tombe bien! Vous n’avez plus qu’à vous y mettre.

Si vous avez des questions, ou vous avez besoin d’une séance d’accompagnement, vous pouvez me trouver en cliquant sur les séances de coaching dans le menu.

Je prépare, également, en ce moment une formation pour les professionnels de la petite enfance (de 0 à 6 ans). N’hésitez pas à me contacter à ce propos si vous êtes intéréssé.e.

Je vous souhaite le bonheur, la sagesse, et un rythme mambo.