Comment gérer la colère à travers la musique

Cinquième jour du défi comment gérer les émotions à travers la musique! On explore toujours la colère, émotion qui peut être un défi en soi pour nous tous.

Qu’est ce que dit la religion à ce sujet?

Je me suis un peu penchée sur le sujet. En effet cette émotion suscite un problème, car très difficile à maîtriser. Et quand on ne maîtrise pas la colère, elle peut devenir très dangereuse. La vengeance, la violence et même l’assassinat de personnes peuvent être une conséquence de la ire. Du coup, la religion s’est très vite intéressée à la chose.

Dans les trois grandes religions monothéistes: chrétienne, juive et musulmane, on voit la colère d’une manière assez similaire. Il y a la colère de Dieu, qui se traduit par la punition à l’homme à chaque fois que celui-ci commet une erreur ou un péché, surtout ceux qui nuisent à la collectivité. Il y a la colère de l’homme, que si elle est reconnue comme quelque chose de normal, on est invité à la maîtriser. Je n’ai pas trouvé de technique pour apprendre à la maîtriser. Et comme je ne suis pas pratiquante d’aucune de ces religions, du coup je ne sais rien à ce sujet. Par contre je suis très preneuse des informations la dessus! N’hésitez pas à me sortir de mon ignorance! Je vous avoue que je n’ai pas le temps en ce moment de mener de recherches actives en allant aux différents lieux de pratique.

Dans le Bouddhisme par contre, sa méthode est la méditation. Plus on médite, plus on sera capable de reconnaître la colère quand elle arrive, plus on pourra la maîtriser ou l’exprimer d’une manière sure pour tout le monde. Dans cette pratique on récite des mantras: vibrations ou phrases en sanscrit ou en tibétain (selon l’école que l’on pratique). Très intéressant au niveau musical. La syllabe Om par exemple, fait vibrer tout le masque facial, et je me suis posé la question si ces vibrations, comme en chant, produisent un effet particulier sur le corps en plus du mental. Et si cela aidait à apaiser la colère!

En tant que chanteuse je me suis toujours intéressée à l’effet du son dans notre corps, car clairement chanter fait du bien à l’esprit (d’ailleurs on chante dans toutes les religions: monothéistes, et polythéistes), et à la psyché. Mais je sentais par exemple, que quand j’avais mal à la tête, les sons très aiguës pouvaient soulager la douleur. C’est en recherchant des informations là dessus que j’ai découvert la psychophonie. Je m’éloigne un petit peu du sujet, mais c’est une bonne excuse pour passer aux solutions qui pourraient nous donner la psychophonie et la musicothérapie, en passant peut-être par l’art-thérapie.

Psychophonie

Fondée par Marie-Louise Aucher, elle établit des rapports entre les sons, le corps et l’esprit. Se révélant très efficace dans les hôpitaux et aussi dans le prénatal.

Elle va lier les différents sons à des différentes parties du corps: les sons graves sont liés aux pieds et jambes, les médiums hanches, abdomen et torse, les aiguës la tête.

Alors quels sons sortent de nous quand on exprime la colère?

Si on écoute la musique qui nous fait penser à cette émotion, on dirait les médiums aiguës. Par conséquent cela viendrait du tronc de notre corps, cou et tête. Toutefois, la voix sort en général assez saturée par le cri, et dans la psychophonie on dit que si le corps est sain, la voix sort harmonieuse. Evidemment, si nous sommes en colère, nous ne sommes pas en harmonie. Du coup cela est logique.

Conclusion: devrait-on sortir la voix quand on est en colère jusqu’à ce qu’elle sorte d’une manière harmonieuse et facile?

A ce sujet, je vais vous raconter quelque chose que j’ai vécu justement hier.

La fille qui voulait devenir coiffeuse

J’étais en train de découper une couronne pour mon fils, car ma fille avait gagné la sienne lors de la dégustation de la galette des Rois. Je ne voulais pas qu’il y ait des disputes, donc j’ai résolu le problème comme ça.

C’est à ce moment là que ma fille me demande d’utiliser les ciseaux elle aussi. Je lui ai répondu que oui, je lui ai dessiné des courbes pour qu’elle découpe. Etant occupés tous les deux, je suis partie dans la cuisine pour finaliser le plat que j’avais planifié pour le dîner.

Quelques dizaines de minutes plus tard, ma fille me demande si elle peut accéder à la poubelle, qui est dans la cuisine, car elle a trouvé des cheveux sous le meuble et elle voudrait les jeter. Comme c’est quelque chose d’assez courant de trouver des cheveux et de la poussière sous le meuble, je me suis dit, bien sûr! Je lui demande plutôt d’utiliser la poubelle du salon.

J’arrive à l’étape où je met tout à cuire, et je reviens dans le salon, pour jouer de nouveau avec les enfants.

Je regarde ma fille, et là, j’aperçois une petite mèche de cheveux tomber de sa tête.

 

Des cheveux qui tombent de sa tête?

Elle n’a que quatre ans. Des cheveux qui tombent de sa tête n’est absolument par normal. Au moins qu’elle ait une maladie grave.

 

  • Ciseaux.
  • Jeter des cheveux dans la poubelle.

 

ça y est. Mes neurones viennent de comprendre.

 

TU AS COUPE TES CHEVEUX???!!!!- dis-je avec un ton plutôt désespéré

Tête de ma fille:

via GIPHY

Non. Non, non, non, non et non! Pourquoi? , et plein d’autres choses que disent les personnes désespérées qui ne veulent pas croire que ce qu’elles vivent en ce moment est vrai et non pas un mauvais rêve.

Une toute petite voix me disait: “bon, les cheveux poussent, il n’y a pas mort d’homme”.

Mais, c’était un désastre.

Le sol. Ses cheveux.

Enfin, je les envoie se laver. Furax.

via GIPHY

Attention: elle arrive!

Mais je me contiens encore un peu. Juste un peu.

Toutefois, une fois que je vois le petit et sa tête.

La rétention de la colère a juste fait:

via GIPHY

TU AS COUPE LES CHEVEUX DE TON FRERE?!!!

Elle répond non. Et je voudrais la croire très fort, donc je la crois le temps de la douche.

Puis je sors le petit du bain, et je le peigne et lui sèche les cheveux.

Entre temps le père arrive.

Il dit: Elle a coupé aussi les cheveux du petit!

Là c’était trop.

DERNIERE CHANCE MA FILLE, DIS MOI LA VÉRITÉ, AS TU COUPE LES CHEVEUX DE TON FRÈRE?

via GIPHY

non – répond-elle

ALORS EN PLUS TU ME MENS?!!! JE TE DONNE L’OPPORTUNITÉ DE ME DIRE LA VÉRITÉ ET TU ME MENS?!!

via GIPHY

Trop tard, on m’avait perdu.

La colère, je l’ai vécue pendant au moins une bonne demie heure. Mon mari a tout essayé pour me calmer. La grande s’est fait toute petite. Le petit a essayé de détendre l’atmosphère avec des clowneries.

La musique, le défi, la discipline positive, les années de travail sur moi, la méditation journalière, la respiration. Tout ça à la poubelle.

Rien ni personne n’a pu éviter que je me laisse emporter complètement, le corps entier, par cette émotion.

Et ce n’est pas que les techniques ne me sont pas venues à l’esprit. Non. Car je les avais très présentes dans mon esprit. Mais j’ai décidé, très en colère, de ne pas les appliquer, car ENOUGH IS ENOUGH!!! (assez est assez en anglais, au cas où) ME TIENEN LOS HUEVOS LLENOS (je suis saturé, enfin, ça dans un langage plus argotique) Y VAYANSE TODOS (et allez tous) A…

Je ne dirai pas la suite.

Même en espagnol.

Beaucoup trop grossier pour un article… mais vous voyez où voulais-je en venir je suppose.

Bref.

Vous avez deviné que ceci est l’histoire de comment j’ai explosé.

Un petit dérapage quoi.

Alors je suis désolée.

Aujourd’hui pas de technique nouvelle à vous annoncer.

En revanche, je peux vous dire ce que j’ai constaté:

Quelques conclusions.

Au moment de crier toutes les bêtises que j’ai criées, ma voix s’est coupée en toussant, car j’ai forcé. Elle n’était pas du tout harmonieuse ni libre. Ce fait m’a tout de suite mis sur la touche et je devais arrêter. Non pas parce que je faisais du mal aux autres, mais parce que j’étais en train de me faire du mal. Intéressant, non? Je me disais que je ne pouvais pas continuer à crier comme ça. Ma voix n’allait pas tenir le coup.

Et j’ai arrêté.

Puis, petit à petit, j’ai commencé à me calmer.

La sagesse m’est revenue.

Nous avons pu finir la soirée à peu près normalement. 

Ma conclusion est qu’on doit s’exprimer par la voix car, c’est elle qui donnera les limites. En tout cas, elle a été ma sauveuse.

L’idéal étant bien sûr de l’exprimer d’une manière plus sûre pour tout le monde: chanter, ou crier dans le coussin, ou partir courir et crier en même temps, comme vous le sentez. Mais ne vous attendez pas à maîtriser cet art tout de suite. Et quand ça dérape, sachez vous pardonner, et passer à autre chose.

Puis s’excuser si on a blessé quelqu’un.

Et continuer à travailler avec ses émotions…

Sur ce, je vous dis à demain!

Commentez vos dérapages ici bas! cela va nous soulager tous de voir qu’on est plusieurs à commettre des erreurs!!

Abonnez-vous pour ne pas rater la suite!

 

Partagez l'article

Une réponse sur “Comment gérer la colère à travers la musique”

  1. Bonjour !

    Je cherche à te contacter par email mais pas de formulaire de contact… J’aime beaucoup ton blog, c’est une super idée. Nous faisons la même formation et j’aurais besoin de te proposer quelque chose. Peux tu me contacter pour que nous échangions (via le formulaire de contact de mon blog, par exemple ou avec mon mail directement) ?

    A très vite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.