Comment gérer la tristesse à travers la musique: J9 du défi

Vous vous êtes déjà trouvé à court des mots?

L’amertume m’accable lentement.

C’est le troisième jour du sujet la tristesse, et je ne sais vraiment pas quoi dire de plus. Je suis en manque d’inspiration…

Mais, attendez!

Je viens de lire un article sur Le Figaro comme quoi la musique triste peut devenir notre muse.

Testons tout de suite! 

 

Je vais vous avouer quelque chose. Si je n’ai pas grand chose à dire sur la tristesse, ce n’est pas parce que je ne la connais pas, mais parce que je ne l’ai pas beaucoup vu chez mes enfants.

Pourtant je vous avez écris dans l’article d’hier que la tristesse peut arriver lors de n’importe quelle fin. Et les enfants subissent plein de fins, souvent non choisis par eux. Du coup, accompagnées de la colère dues à la frustration. C’est ainsi que nous voyons cette tristesse déguisée de crises et des “caprices”.

Mais ce n’est que de la tristesse.

Comment l’accompagner?

Imaginons pendant un instant que nous sommes des petits enfants.

Nous avons 2-3 ans et nous avons perdu notre doudou ou notre tétine.

Sentez la douleur de la disparition de notre plus fidèle compagnon. Celui qui nous juge jamais. Cet ami qui tout le temps avec nous, surtout quand maman et papa se font la maille… Notre précieux qui nous disputera jamais, qui nous aimera toujours malgré le papier toilette échiqueté, le coup de poing qu’on a donné à notre petite sœur, le maquillage qu’on a effectué sur notre poupée. Le seul qui a admiré nos débuts comme muraliste (bah oui, comment croyez vous que Diego Rivera a commencé, voyons…).

Imaginez que nos parents arrivent, et nous voient si affligés, que plutôt de nous dire: “c’est bon, c’est rien, ce n’est pas grave” ou “tu as plein de jouets, nous allons acheter un autre!”; il venaient nous faire un gros câlin tout en écoutant une douce mélodie mélancolique.

Comment vous sentiriez-vous?

Réconforté?

Peut-être que pour gérer la tristesse de nos enfants à travers la musique il ne suffit que de ça.

Du moins, j’aimerais beaucoup qu’on accompagne ma tristesse ainsi…

J’espère que ce court article vous ait éclairé un peu plus.

En ce que me concerne, je change d’émotion pour demain.

Serez-vous toujours là?

Likez, partagez et abonnez vous!!

Allez, je vous laisse une dernière pour la route:

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.