Carnaval d’articles

Bonjour! Voici un article différents des autres.

Ah bon?

Oui. Je suis enthousiasmée car pour la première fois j’organise un événement inter-blogueurs sur le thème “La musique dans votre vie quotidienne”.

Pourquoi ce thème ?

Car :

  • On peut l’adapter à n’importe quel blog
  • Il est universel
  • La musique peut signifier des choses différentes pour chacun d’entre vous.

Règles à suivre

1. Qui peut participer ?

Tout le monde peut participer, il vous suffit d’avoir un blog ou un site sur lequel vous pouvez publier votre article et de respecter les règles qui suivent (il ne peut pas s’agir d’une page Facebook  car ce n’est pas un site web dans le sens traditionnel du terme).

2. Quelle est la date limite pour participer ?

Votre article doit être publié et votre email envoyé avant le vendredi 14 Juin 2019 à 23H59 (heure de Paris).

3. Comment participer ?

  • Votre article doit faire 500 mots au moins, et être écrit en français,
  • Vous devez le publier sur un blog ou un site vous appartenant ou sur lequel vous avez l’autorisation de publier des articles (une publication sur une page Facebook n’est pas possible)
  • Il doit porter sur le sujet “La musique dans votre vie quotidienne” et ne pas être hors sujet,
  • Il ne peut pas être composé, même partiellement, de contenu déjà publié ailleurs (Copyscape sera utilisé pour vérifier cela),
  • Pour ne pas que mon assistante s’arrache les cheveux à corriger les articles pour leur publication dans le livre, aucun article contenant plus de 3 fautes d’orthographe ne sera accepté. Utilisez bien votre correcteur orthographique (en voilà un génial et bien plus efficace que celui intégré à Word)
  • Il ne peut pas contenir de liens affiliés,
  • Une fois l’article publié avec le paragraphe, envoyez un email à petitdoremi@gmail.com
  • Si votre article respecte bien les règles je vous enverrai un email pour vous confirmer la prise en compte de votre article dans cet événement.
  • En participant à cet événement, vous acceptez que votre article soit intégrée dans un livre récapitulatif qui sera offert à mes lecteurs, et vous pourrez faire de même.

4. Taille de votre article

Votre article doit faire au moins 500 mots.

5. Récapitulatif de l’article

Courant juillet, je publierai l’article récapitulatif qui inclura une liste de tous les articles participant à événement, avec évidemment un lien vers ceux-ci sur Petit Doremi.com

Le classement des articles sera fait par ordre d’arrivée.

6. Publication du livre

Quinze jours après, je publierai le livre rassemblant tous les articles participant sur ce blog, si le nombre est suffisant. Vous pourrez en faire l’usage que vous voudrez.

7. Mentions à faire figurer dans votre article

Pour que votre article soit accepté vous devez obligatoirement inclure un paragraphe dans votre article contenant un lien vers un article de Petit Doremi (par exemple votre article préféré) et expliquant que votre article participe à cet évènement interblogueurs.

Voici une liste d’articles parmi lesquels vous pouvez choisir (mais vous pouvez choisir parmi tous les articles de ce blog : prenez simplement votre préféré 🙂 ) :

  1. Trois astuces pour une vie plus intéressante avec vos enfants
  2. Chanter les émotions
  3. Ce n’est pas bien la joie dans la musique

Exemple de paragraphe que vous pouvez écrire dans votre article :

Cet article participe à l’évènement “La musique dans votre vie quotidienne” du blog Des Livres pour changer de vie. J’apprécie beaucoup ce blog, et en fait mon article préféré est celui-ci.

8. Blogs ne pouvant participer à l’opération

Les blogs interdits aux mineurs ou qui sont dans des thématiques illégales ou moralement douteuses (warez, etc.) ne peuvent pas participer à l’opération.

9. C’est parti !

Vous avez jusqu’au le vendredi 14 juin 2019 à 23H59 pour publier votre article et envoyer votre email.

Si vous avez des questions, posez-les dans les commentaires et on vous répondra. Bonne chance et bon amusement, je suis impatiente de découvrir la place qui prend la musique dans votre quotidien et comment cela peut aider vos lecteurs.

Jour 15: le jour où j’abdique et je modifie le défi

Hey! Comment ça va? Tout va bien? Surpris par le titre peut-être?

J’ai un petit peu exagéré avec le verbe abdiquer, en effet… En tout cas, une chose est sure: je modifie le défi. 

Vous vous demandez ce qu’il se passe?

Vraiment?

Ecoutez, je vais être très sincère…

Nous sommes au 15ème jour du défi. J’ai écrit jusque là un article par jour sur comment aborder les émotions à travers la musique. En adaptant ce travail aux enfants, aux parents et à tous ceux qui veulent bien tester d’autres méthodes pour exprimer les émotions.

Sauf que…

Malgré tous ce qui me pèse le reconnaître: je suis extrêmement fatiguée…

J’ai tendance à me surcharger, à vouloir faire fort et vite!

Mais, je dois arrêter ce rythme. 

Un article par jour est trop pour moi en ce moment. J’ai sous estimé le temps que cela prend d’écrire un article de qualité. Je n’ai que deux heures dans la journée pour réaliser tous mes objectifs de la journée: c’est le moment de la sieste de mes enfants. Autrement, je ne peux pas faire grand chose.

Alors, avec toutes mes excuses. Mon défi deviendra celui-ci à partir de maintenant: en vu qu’il me reste encore 15 articles, j’en ferai un par semaine pendant 15 semaines. Toujours sur le même sujet, bien entendu.

Cela vous va?

Winking smile

Vous pouvez toujours lire, entre temps, les articles précédents, voici un sur la colère, un sur la tristesse et un sur la peur.

Il y en a un même sur l’ennui.

Allez!

Sur ce, je vous dis à la semaine prochaine, pour le prochain article du défi!

Je vous souhaite du bonheur, de la sagesse et du rythme lent de ballade rock.

3 Remèdes musicaux à l’ennui des enfants

Vos enfants s’ennuient? Leur trouver une activité vous agace? L’hiver vous rend las?

Laissez cet émotion vous envahir! Cela n’a pas l’air très marrant, mais, elle passera, comme toutes les autres!

Notre copine a tendance à nous embêter très sérieusement. Tout le monde devient nerveux à la maison. Surtout avec ce temps pluvieux, froid, quasiment neigeux.

Si vous êtes comme moi, en plus, vous ne voulais surtout pas vous offrir un temps d’écran en famille.

Surtout pas!

Pourquoi déjà?

Ah oui… la myopie, le cerveau, etc, etc… bla bla bla

Fffffff

Alors qu’est ce qu’on fait?

Voici un très court article qui va vous donner des idées pour que vos enfants trouvent tout seuls comment s’occuper musicalement.

Cet article est le 14ème du défi de 30 jours pour explorer comment gérer les émotions des enfants à travers la musique. Pour la colère vous pouvez voir le premier article, le deuxième, le 3, le 4, le 5 et le 6; pour la tristesse plutôt , et encore là; pour la peur, si vous l’osez, lisez ceci, écoutez ça, regardez ici pour fini avec ça.

Remède contre l’ennui n°1

“Maman! je m’ennui! Tu peux jouer avec moi?”

– “Ma chérie, j’adorerais jouer avec toi, mais là je cuisine, et si je ne cuisine pas, et bien, on n’a rien à manger…”

– “Mais maman, je ne sais pas quoi faire!”

– “Oui, je sais. Mais j’ai confiance en ton imagination. Je suis sûr que tu vas trouver”

Ceci est un dialogue qui a lieu très souvent chez-nous.

Cela vous arrive-t-il?

Voici comment ça se passe par la suite des nombreuses fois.

Quelques minutes plus tard j’entends un CD qui tourne dans la chambre des enfants, puis des voix chanter en l’accompagnant.

C’est bon.

Ils ont trouvé une activité qui leur prend en général la durée du CD, ou le temps que celui-ci les inspire pour jouer à autre chose.

Pour cela le matériel nécessaire est: un lecteur CD dans leur chambre et un porte CD avec un nombre assez conséquent de musiques pour enfants et pas que.

Mes enfants étant bilingues, car je leur parle en espagnol depuis qu’ils sont dans mon ventre, ont des musiques traditionnelles de deux langues. Mais aussi d’autres pays du monde. Des comptines en anglais. Et une sélection que j’ai réalisé pour mes cours d’éveil musical, qu’ensuite je leur ai prêté très généreusement…

Du coup ils ont un répertoire très riche, et selon leur humeur ils mettent untel ou un autre CD.

Evidemment leur apprendre à utiliser correctement le CD est essentiel. Surtout si on a envie qu’ils durent un peu plus d’une semaine…

Remède contre l’ennui n°2

driiiing, draaaang, drouououng!!!!

Ah!

J’entends le son d’une guitare!

fvffvfvfvfvfvfvfvfvffvffvv

oh!

Aussi d’une harmonica!!!

Super!

Pendant 5 minutes j’ai un duo improvisé. Certes pas très harmonieux, mais… on ne peut pas tout demander…

Cette activité a tendance également de les inspirer pour inventer d’autres jeux.

Pour cela j’ai mis dans leur chambre une boîte à instruments. Celle-ci a tout genre d’instruments d’éveil musical, qui est très très sonore.

Les voisins l’adorent!

Les règles d’usage par contre sont très claires: prendre soin des instruments, et ne pas en jouer à n’importe quelle heure. Genre, à 6h du matin non s’il te plaît!

D’ailleurs s’est permis à partir de 9h du matin, 10h les dimanches…

Remède contre l’ennui n°3

Ma fille – IL ETAIT UN PETIT NAVIRE, IL ETAIT UN PETIT NAVIRE

Mon fils – CERF CERF OUOU MOI OU LE SASSEUR ME OURA

Ma fille – SE PASEA POR LA VENTANTA TODA DESPEINADA LA OVEJA MARGARITA

Mon fils – BATEAU SU L’EAU, LA IERE LA IERE

Enfin, vous avez compris le principe.

C’est une battle de chansons…

Improvisé, il n’y a pas de règles entre eux.

Le jeu étant de voir qui chante le plus fort…

Jusqu’à ce que l’un des parents n’en puisse plus et demande “PITIÉ!!! chantez plus doucement!!!”

Ils étaient bien partis pourtant.

Et l’ennui était loin, très loin d’eux…

Pour cette activité il faut… de la patience… voilà… c’est tout…

En espérant que ceci vous ait inspiré, ou au moins donné le sourire, je vous dis à demain pour la suite de mon défi!

Likez, abonnez vous et commentez vos impressions! Je serai ravi de vous lire!

 

Jour 13: la musique qui fait peur aux enfants

Mais, pourquoi les effrayer? Nous ne voulons pas plutôt les rassurer et leur donner confiance en la vie? En quoi la peur peut être utile?

Nous sommes le jour 13 du défi. Le chiffre 13 étant LE chiffre de la mauvaise chance, ou des film d’horreur, j’en profite pour parler de la terreur!

Hier nous avons vu les sons qui peuvent faire peur ou rassurer. Aujourd’hui nous allons écouter des musiques qui peuvent faire peur, mais aussi passer un message.

A la base, toutes les histoires écrites pour les enfants, même chez Disney, ont des passages qui épouvantent les enfants. Ces moments apprennent aux enfants ce que serait la réalité si les choses mauvaises arrivaient, ou que le méchant était le chef. Cela donne une véritable idée des conséquences aux enfants qui souhaitent très vite que cela ne se passe pas comme ça. Le message rentre inconsciemment dans leur cerveaux qu’on ne doit pas réaliser certaines actions, sinon, le méchant du dessin animé ou de l’histoire va prendre le dessus.

Cela d’un coté, est bien pratique. Car l’histoire nous évite que l’enfant vive véritablement le danger, mais il apprend d’une manière naturelles certaines règles de sécurité… Ne parle pas avec le loup (l’étranger);ne mange pas trop des bonbons car la sorcière va te manger; attention avec les belles-mères jalouses, ah non, la dernière non… C’est le coté négatif… On peut aussi emmener des messages erronés sans se rendre compte. Bah oui. Les pauvres belles-mères ont pris cher dans les histoires! Puis la dualité féminine: la plus méchante (la sorcière, la belle-mère, la méchante reine, la méchante fée, etc), et la plus douce et gentille (toutes les princesses de première génération, maintenant elles se rebellent un peu les filles… mais ça reste gentillet…); nous avons l’impression que les femmes normales n’existent pas.

Pour accompagner ces scènes troublantes, la musique est là pour remettre une couche.

 

Musique de film d’horreur

Caractérisée par des sons plutôt graves au départ, longs, lents, répétitifs, qui accélèrent leur tempo au fur et à mesure, pour être interrompus par des notes soudaines plutôt criardes, qui surprennent, qui nous font sursauter. La musique nous donne une sensation de stress, d’anxiété. Nous savons que quelque chose de mauvais va se passer.

D’ailleurs, pendant que je vous écrivais ça, j’écoutais la musique de Shark, puis j’ai du arrêter. J’avais l’impression que si je ne finissais pas vite la phrase que j’exprimais un malheur me tomberais sur la tête. Quand j’ai mis stop, la sensation s’est évanoui. J’ai pu enfin me relaxer et me dire: t’inquiète! ce n’est qu’un article.

Ufff.

Imaginez l’effet chez les enfants. Les avez-vous déjà observé pendant qu’ils regardaient un dessin animé ou un film? (D’ailleurs, je profite pour vous rappeler de ne pas les mettre devant des écrans avant l’âge de 3 ans, cela est vraiment mauvais. Lisez ceci ou ceci.) Avez-vous vu ce qu’ils ressentent? Parfois ils pleurent!

Ma fille a regardé un de ses premiers films à l’école pour les fêtes: Niko le petit renne. Elle a été assez perturbée. Elle nous en a parlé pendant un bon moment.

Alors imaginez complémenter vos histoires, à la moral parfois douteuse (je n’ai rien contre Blanche Neige, mais bon, les rôles de femmes ne sont pas géniaux quand même!), avec de la musique.

Sonoriser ses histoires pour que l’on saisisse mieux son message

Pour cela il faudrait bien sûr pré établir sa playlist. S’assurer que l’histoire qu’on a choisi ou inventé passe le message voulu pour éviter une bêtise concrète. Par exemple: pourquoi nous devons toujours traverser la rue en regardant vers les cotés et en respectant les feux multicolores.

Ensuite raconter.

N’oubliez pas que généralement les méchants ont des voix graaaaves, même les femmes. Enfin, sauf les sorcières, qui ont une voix horriblement aigüe…

Cela peut se réaliser aussi avec du simple bruitage vocal. L’effet sera à peu près le même, et il y aura moins de pauses pour mettre play ou stop. 😉

A la fin de l’expérience, vous pouvez passer à l’étape de verbalisation. “Alors ma/mon chéri/e? Qu’est ce que tu as compris de l’histoire?” Si l’enfant vous dit le message que vous aviez envie de lui apprendre (dans notre exemple, comment bien traverser la rue), la mission a été accompli!

Sinon…

Retentez demain!

Pour ma part, je vais tester mon idée dès ce soir… Car j’ai raconté des histoires avec des effet sonores des milliers de fois, certes, mais ce n’est qu’aujourd’hui que l’idée d’insérer un message/règle dans l’histoire m’est venu…  XD

Dites-moi si vous avez appliqué le conseil et comment ça s’est passé!

Enfin, surtout, est-ce qu’ils respectent mieux la règle maintenant? 😛

Je vous dis à demain pour la suite du défi!