L’histoire d’Ella

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Les femmes qui font l’histoire” du blog Prince.sse si je veux. Découvrez d’autres histoires inspirantes sur www.princessesijeveux.com

En 2013 les femmes musiciennes sont présentes, selon le magazine Rolling Stone, dans 30% des meilleurs albums de l’année. Pour le magazine Hip Hop DX seulement un 5%.

Quand Juliana, du blog Prince.sse si je veux, a organisé l’évènement interblogeur sous “le sujet des femmes qui font l’Histoire, je me suis dit, génial! Je vais parler de Ella, ou de Marie Jaell, ou peut-être de Marie Louise Aucher.

Très enthousiaste je vais sur internet, et par curiosité je tape sur mon moteur de recherches “les femmes dans l’Histoire de la musique”. Et là…

Et là…

J’ai pris un gros coup.

Où sont les femmes?

Certes, quand j’ai étudié la musique, je m’étais déjà rendu compte qu’il y avait beaucoup d’hommes dans le milieu. Mais je n’y ai pas prêté trop d’attention, jusqu’à ce qu’un jour, ma mère, venant me voir dans l’une des écoles de musique où j’ai étudiais, me dise: “c’est un monde très masculin! il n’y a pas beaucoup de filles!”.

C’est là que j’ai regardé autour de moi et, en effet, il y avait surtout des hommes…

Mais, à l’époque j’avais d’autres choses à penser: mes examens, finir de payer mes études, etc… Je n’ai pas trop mis d’énergie dessus.

C’est au moment de faire mes recherches pour écrire cet article que tout d’un coup j’ai réalisé à quel point nous sommes loin de l’égalité… de participation du moins.

Fou, non?

Pourtant, en tant que professeur de musique, je ne vois pas une disparité si importante entre mes élèves.

J’avoue que quand je donne de cours de chant, la plupart sont des filles, mais quand c’est un cours plus général comme l’Eveil Musical ou la Formation Musicale, il y a à peu près la même quantité des deux genres, avec une légère majorité de garçons.

Je ne sais pas ce qui se passe à l’heure de devenir musicien professionnel, mais voyons ça de plus près, à travers la biographie d’une de mes musiciennes préférées: Ella Fitzgerald.

Ella Fitzgerald

Ella Fitzgerald

Une de plus célèbres chanteuses de jazz; elle a enregistré plus de 200 albums, gagné 14 Grammy Awards, 60 ans de carrière.

Elle est très connue par son scat et improvisation vocale. Très impressionnante au niveau technique, drôle, émouvante, elle était admirée de son vivant et encore aujourd’hui.

Toutes les biographies que je trouve à son sujet, en français et en anglais, mettent  l’accent sur son surnom de “First lady of song”. Mais elle était considérée comme une musicienne à part entière.

Née à Newport News, le 25 Avril 1917 elle a vu ses parents se séparer quelques mois après sa naissance. En effet, William, son père, les a quittées. Suite à ça elles ont déménagé à Yonkers, New York, où Tempie (sa mère) a connu son petit ami Joseph da Silva. Ella a eu une demi sœur appelée Frances en 1923.

La famille était humble, les deux parents travaillaient dans plusieurs endroits, et Ella a contribué financièrement en réalisant des petits boulots.

Aimant la danse et la musique, et ayant beaucoup d’amis, elle allait souvent avec eux à Harlem pour voir des pièces au Théâtre Apollo.

Puis en 1937 sa mère décède à la suite d’un accident de voiture.

Ce fut un moment très dur pour Ella.

Cry me a river

Elle a vécu très peu de temps chez son beau père puis elle a été prise en charge par sa tante Virginia. Après son beau père meurt d’un arrêt cardiaque, et Frances rejoint Ella et leur tante.

Ella a commencé à avoir de très mauvaises notes à l’école, puis a séché les cours. Après avoir eu des problèmes avec la Police on l’a envoyé dans une école de correction. Dans cette école elle a souffert de violences de la part des adultes qui la gardaient, lui rendant la vie encore plus difficile.

C’est ainsi qu’elle décide de s’enfuir quand elle a 15 ans, et se retrouve seule, sans un sou, dans la rue, en pleine crise économique (la Grande Dépression du 29).

Got that swing

Un beau jour le nom d’Ella est tiré, pour participer à un concours au Théâtre Apollo.

La jeune-fille prépare un spectacle de danse. Une fois arrivée, elle découvre les Edward Sisters, et elle se dit qu’il y aura de nombreuses danseuses très douées. Du coup, elle pense ne pas avoir sa chance et change d’idée à la dernière minute.

Quand elle arrive sur scène, c’est la panique totale.

Que va t-elle va faire?

Elle s’approche du groupe de musique et demande qu’ils jouent “Judy” de Hoagy Carmichael, bien connu par elle car sa mère adorait la version de Connee Boswell. 

Tout le monde se tait.

A la fin de la chanson on lui demande tellement “encore” qu’elle doit enchaîner sur une autre chanson!

Lors de ce concours il y a le saxophoniste Benny Carter qui esst très impressionné par sa prestation. Depuis ce jour là il la présente à toutes les personnes qui pourraient booster sa carrière, et devient un très bon ami de la vie.

C’est le début de plusieurs participations à des “talent shows” et des réussites. Un jour de Janvier de 1935 elle gagne, lors d’un de ces concours, l’opportunité de jouer avec le Tiny Bradshaw band, et elle rencontre pour la première fois Chick Webb. Celui-ci, après l’avoir testée sur scène, l’embauche dans son groupe.

A-tisket, a-tasket

Avec l’évolution du jazz, et l’essor du Be-bop, Ella commence a expérimenter avec sa voix et invente le scat, qu’elle améliore tout au long de sa carrière.

Le scat est une manière de vocaliser des phrasés mélodiques, pour les faire sonner comme un instrument à vent. Il consiste à chanter des onomatopées.

D’ailleurs vous pouvez essayer avec vos enfants, en prenant n’importe quelle mélodie, et essayant d’imiter la trompette, le sax, le piano, etc. Quelles onomatopées mettriez-vous?

En parlant d’enfants, Ella est devenue vraiment très connue quand elle a enregistré la chanson pour enfants A-tisket, a-tasket. L’album s’est vendu 1 million de fois!

Ensuite, quand Chick Webb décède, Ella décide tout doucement d’avoir une carrière solo.

Elle travaille tout de même avec de nombreux musiciens très connus comme Louis Armstrong, Duke Ellington, Dizzy Gillespie, Cole Porter, Gerswhings, etc, sous l’aile du manager Norman Granz, qui était aussi le manager de Ray Brown, le mari d’Ella.

Elle participe a de nombreux shows télévisés, enregistre énormément d’albums, et fait des tournées internationales. Du coup l’agenda d’Ella est complètement rempli, et son mariage en pâtît. Ella et Ray divorcent en 1952.

Quand la fille aux diamonds rencontre Ella

Admirée par plusieurs stars, elle a bénéficié de l’aide de l’une d’elles.

La star des stars: Marilyn Monroe.

Fan de Fitzgerald, Marilyn décide d’appeler le gérant de la boîte de nuit Mocambo et lui dit de booker Ella Fitzgerald immédiatement, et en échange elle viendra à la table la plus proche de la scène tous les soirs où Ella se produira. Elle lui rappelle que la presse serait sûrement très présente.

Le manager de Mocambo accepte, Marilyn respecte sa promesse, et la boîte  devient la plus connue, et Ella ne jouera plus jamais dans des petites salles.

Ella Fitzgerald dit avoir une dette envers Marilyn!

Suite à des problèmes de santé, notamment ses diabètes, Ella subit plusieurs chirurgies. Son dernier concert se joue en 1991 à New York dans le renommé Carnegie Hall.

Ensuite son seul désir est de: “sentir l’odeur de l’air, écouter les oiseaux et entendre le rire d’Alice (sa petite fille)”.

Le 15 Juin en 1996, Ella meurt dans sa demeure à Beverly Hills.

Comment raconter son histoire aux enfants?

Pas toujours très facile d’aborder l’histoire d’une telle personnalité avec les petits!

Mais ce que l’on peut faire est tout simplement leur faire découvrir sa musique, tester son scat.

Constater combien c’est dur à reproduire, mais, avec l’entraînement on y arrive!

Comment avez vous connu Ella? Avez-vous d’autres musiciennes que vous admirez? Partagez vos réponses dans les commentaires, et n’hésitez pas à faire circuler si l’article vous a plu!

Je vous souhaite du bonheur, de la sagesse et de la musique!