fbpx

Rythme: Histoire de Noël

Comment travailler le rythme sous le thème de Noël?

 

Ce mois-ci vous voulez faire un spécial Noël, mais juste chanter des comptines ne vous suffit pas. 

Il y a aussi les histoires musicales, mais, c’est quelque chose que vous répétez déjà tous les ans…

Alors, pourquoi ne pas aborder le rythme avec le couleurs de cette fête?

 

Il y a différentes manières de travailler le rythme. 

Celui-ci étant la base de la musique, il est très important de savoir le ressentir, l’expérimenter, se l’approprier.

 

On peut l’aborder à travers la danse ou tout simplement en faisant de la musique avec le métronome.

 

Mais d’abord…

 

C’est quoi le rythme?

 

Selon Dalcroze

« le rythme est du mouvement. L’expérience physique forme la conscience musicale. Le perfectionnement des mouvements dans le temps assure la conscience du rythme musical.

Pour développer le sentiment rythmique il faut des mouvements réguliers et simultanés, mais aussi il faut l’habituer à des mouvements d’intensité différente, formant des divisions de temps, et dont les diverses longueurs se trouvent entre elles dans un rapport rythmique musical. »

 

Pour en savoir plus, vous pouvez regarder cette vidéo.

Sous une pulsation régulière, nous pouvons répéter des patterns rythmiques, le challenge étant de ne jamais perdre la régularité.

 

En voici une manière de pratiquer les phrasés rythmiques, inspirée de la pédagogie Martenot. Onomatopées en rythme, avec chanson onomatopéé à la fin 😋

 

Vous pouvez regarder ça en famille, et faire l’exercice de répétition tous ensemble. Le répéter autant de fois que vous le voulez.

 

Elle est faite pour travailler le rythme, l’expression des émotions non verbale, mais surtout pour s’amuser et rire!

 

Vous pouvez faire ce jeu avec les plus de 4 ans.

 

J’espère que vous allez bien rigoler en famille!

Dites moi en commentaires ce que vous en avez pensé!

 

Pour avoir d’autres manières de travailler le rythme, essayez cet article!

 

A très bientôt!

 

D’ici là, je vous souhaite le bonheur, la sagesse et des rythmes de gros barbu.

Activités musicales pour bébé

Que ce passerait-il si vous appreniez de vrais exercices d’éveil musical, faits par une professeur de musique? 

Des exercices qui, une fois réunis, forment une session d’éveil musical complète pour l’enrichissement de l’oreille musicale et le développement psychomoteur du bébé.

Ceci est le programme qu’il vous faut.

 

Des exercices prêts à l’emploi, avec fiches PDF, du matériel visuel, des chansons en MP3.

Cliquez ici pour accéder au programme 

 

Continuez à lire pour savoir comment.

 

Pour accompagner bébé dans son développement il n’y a pas mieux que la musique!

 

C’est pour cela que ce programme a été conçu.

 

✅ 7 activités musicales adaptées pour les bébés de 0 à 18 mois.

✅ 7 activités musicales adaptées pour bébés de plus de 18 mois.

✅ Fiches PDF des activités à télécharger.

✅ Audios MP3 des chansons que l’on utilise dans le programme.

✅ Bonus: comment construire une séance d’éveil musical avec ces activités.

Vous pouvez avoir tout ceci au prix spécial de lancement de 29 € TTC à la place de 49 € TTC

 

Je veux acheter le programme Activités musicales pour bébés

 

Voici le programme d’Activités musicales pour bébés:

 

1: S’aventurer au pays des émotions, comment aborder les émotions en musique.

2: Chantons une comptine d’aventure, 3 techniques pour apprendre des nouvelles chansons.

3: L’aventure des gestes minuscules, accompagner bébé en musique dans le développement de sa motricité fine.

4: Le rythme est une aventure: travail du sens du tempo.

5: Une aventure toute en détente: détente et relaxation en musique, avec deux méditations pour bébé, au format MP3, inclus.

6: Explorons nos sens en musique: découverte des sens en musique et enrichissement du vocabulaire

7: L’aventure de m’accepter tel que je suis: une comptine pour avoir confiance en soi et un exercice musical qui va dans ce sens.

8: Bonus: comment faire une séance d’éveil musical avec ces 7 activités.

 

Et tout ça en accès illimité!

 

Oui ! Je veux faire des activités musicales avec mon bébé ! 

 

Pour 29€ TTC (prix d’une séance d’éveil musical), vous allez avoir accès à un programme complet que vous pourrez utiliser plusieurs fois avec bébé.

 

Vous savez que vous avez besoin d’idées différentes pour aborder la musique avec les petits. Que la musique est bien plus que donner des instruments librement ou chanter des chansons sans savoir vraiment pourquoi. 

 

Si vous voulez aller plus loin, vous devez avoir plus d’activités dans votre répertoire. Et elles se trouvent dans le programme: Activités musicales pour bébé.

 

Profitez de cette opportunité maintenant!

 

Je rejoins le programme maintenant

Comment survivre à l’hiver en musique

Winter is coming! Et avec lui: les grippes, les bronchites, les rhumes, la fatigue, les grèves. Comment survivre à l’hiver?

Avez-vous remarqué à quel point on se les pèle?

Cela donne envie de s’enfermer chez-soi, au chaud, face à une cheminé si on la chance d’en avoir une, sous la couette. La nature tout entière vous invite à vous reposer, à vous recueillir: les animaux qu’hivernent, les arbres qui sont tout nus (sauf, bien sûr, notre beau sapin), les journées qui sont extrêmement courtes.

 

Rajoutons à cela les grèves, les maladies d’hiver, et vous avez votre super combo.

 

La mortalité augmente en automne et en hiver.

 

Il y a plus de victimes de la dépression dû à un manque de lumière et vitamine D.

 

Pour couronner le tout, il faut travailler plus, il faut être plus attentif à l’école, les enfants étant fatigués vous demandent plus d’attention. Les fêtes qui arrivent. Vous êtes exigés de toutes parts.

 

Même si vous aimez cette saison (pourquoi déjà? ), vous êtes d’accord avec moi quand je dis que l’hiver est dure.

 

Alors comment faire? Comment survivre à cette saison où tout vous invite à vous abandonner à l’oisiveté la plus profonde?

 

D’abord connaître l’ennemi

 

Pour gagner une guerre, tout bon stratège commence par connaître son ennemi.

 

Malgré tout, l’hiver, n’est pas notre ennemi. 

 

C’est une saison par laquelle la nature doit passer. Même dans les pays tropicaux, il y a des moments de pause. C’est le rythme naturel des choses. 

 

Le hic étant que nous préférons avoir nos vacances en été à la plage, du coup, on se déconnecte de l’essence même de cette saison. Et nous devons travailler plus dur, car, en plus du travail normal que nous effectuons, on lutte contre notre propre nature.

 

De là une perte d’énergie innécessaire. 

 

Les enfants, eux, plus proches de leur nature, ils suivent ce même rythme. Ils ont tendance à dormir plus (enfin, les vôtres, les miens sont extraterrestres… ils dorment pas…), à se fatiguer plus vite.

 

Et qui dit fatigue, dit moins de capacité à gérer les frustrations, les émotions, etc. Déjà qu’à la base ils ne sont pas trop capables de le faire, en hiver c’est encore plus difficile! Et nous ne sommes pas toujours le bon exemple…

Tout n’est pas perdu!

 

Mais bon, tout de même,  depuis toujours l’homme a travaillé dans toutes les saisons de l’année. Et une grande partie de son existence l’a passé dehors…

 

Alors, sûrement étant sa version moderne, nous sommes également capables de le faire! 

 

Ou pas?

 

Certes, pour ceux qui travaillent et étudient (enfin, si en maternelle on peut appeler le travail étudier… j’aurais mieux dit: investiguer, expérimenter, apprendre) à l’intérieur, vous êtes bien au chaud. Pourquoi quitter quelque chose qui vous conviens très bien.

 

J’avoue également que je ne sais pas trop comment vivent l’hiver ceux qui travaillent dehors… Mais, j’imagine qu’une fois rentrés chez-eux le soir, ils sont plus que contents. (Vous me confirmerez dans les commentaires si c’est votre cas!)

 

Quoi qu’il en soit, dans la majorité des cas, vous survivez tous plus ou moins bien à l’hiver.

 

Je ne veux pas survivre, je veux vivre!

 

Oui, messieurs, dames, la question est là: veut-on survivre l’hiver ou bien vivre l’hiver?

 

Comment faire pour que vos petits, et vous mêmes soyez le mieux possible dans cette saison qui nous demande de ralentir dans un monde qui est tout sauf calme?

Prenez bien le temps d’écouter la chanson avant de lire la suite.

 

Car je ne sais pas encore quoi vous répondre.

 

Allez, allez, vous pouvez le faire! Cela dure 4 minutes, je sais, ça peut être long… mais respirez, et essayez d’aller jusqu’au bout.

 

Ça y est? Déjà? Ce serait trop vous demander de l’écouter encore une fois? Ou alors les autres deux chansons… Ça me ferait gagner du temps…

 

Non?

 

Pourtant il s’agit de ça: prendre le temps. 

 

Avez-vous dégusté aujourd’hui le rire de votre enfant? L’avez-vous dévoré à bisous? Avez-vous pris le temps de chanter une petite chanson de Noël avec lui? (Psssst! D’ailleurs, connectez-vous sur la page Petit Doremi Facebook, je vous réserve une surprise pour ce soir!)

 

Se faire plaisir, c’est vivre!

 

Je pense que l’hiver est une bonne occasion pour remettre la pendule à l’heure (si ce n’est pas ça l’expression, veuillez m’en excuser). D’ailleurs, nous vivons dans la “bonne” heure, ce n’est peut-être pas pour rien!

 

Jour de grève? Faisons un spectacle! Mes enfants appelant “pestacle” à chaque intervention hors du commun qui vienne de moi, de leur père, d’eux mêmes… 

 

Hier, par exemple, nous avons mis la playlist que Spotify a fait en fonction de ce qu’on a écouté dans l’année. Puis, comme ce n’était pas toujours au goût de mademoiselle (ma fille de 5 ans), j’ai décidé de leur faire un spectacle avec cette musique (que moi, par contre, j’adoooore). J’ai imité les musiciens, j’ai dansé, j’ai couru, je me suis caché et apparu plusieurs fois, et eux, assis dans le canapé, étaient morts de rire!

 

Jour de pluie? Créons la bande de son d’une histoire, avec l’instrument de votre choix. Pour nous c’est le clavier. Récemment nous avons changé le notre, et donné l’ancien aux enfants. De cette manière je peux donner des leçons de piano à ma fille, et ils peuvent s’amuser.

 

Car  c’est un synthétiseur des années 80: imaginez le délire! Je me souviens que moi, quand j’étais enfant, et j’allais chez quelqu’un qui avait un clavier ou un piano, j’adorais me faire des histoires avec! 

 

Les enfants sont malades? Racontez-leur une histoire d’hiver bruité. Pour ce faire, vous pouvez regarder cette vidéo.

 

Vous êtes malade? Dites leur d’aller écouter de la musique dans leur chambre, pendant que vous restez couché dans le canapé.   Ou alors, mettez-leur du classique, pendant qu’ils dessinent, pendant que vous êtes à côté en train de vous reposer.

Ce n’est pas du classique, mais c’est calme...

 

Vive le vent d’hiver!

 

Puis, l’hiver n’est pas que de l’obscurité et de la froideur. Il y a pas mal de fêtes dans cette saison!

 

Noël, la chandeleur, la galette des rois, mardi gras: il y a de quoi devenir gras et joyeux!

 

Fêtons l’hiver différemment cet année, en prenant le temps de déguster les instants, en allant se coucher plus tôt, et accompagner le tout d’une musique festive ou relaxante, selon le moment de la journée.

 

Du plus profond de mon cœur, je vous souhaite du pur bonheur! Et des rythmes de pas de renne…

3 activités terrifiantes à faire pour Halloween

Soif de peur et surprises? Vous cherchez des activités terrifiantes à faire avec vos enfants? Mouahahahaha!!!!

Bienvenus à l’article maudit!

Nous y sommes!

 

La fin de cultives arrive, les journées se raccourcissent. Tout se refroidi, nous n’avons plus envie d’aller au parc regarder les cygnes nager ou les enfants courir allègrement. 

 

Le sol se couvre d’un tapis de feuilles oranges, jaunes et marron. 

 

Les citrouilles et les potirons pointent le bout de leur nez. Les premières soupes se chauffent dans nos cuisines.

 

Tout nous invite à préparer l’hiver, car l’automne est arrivé.

 

Et, avec lui, HALLOWEEN!!!!

 

Une fête ancestrale

 

Amputée aux Celtes, c’est une fête très particulière, qui nous pousse à confronter nos peurs en allumant des lampes et en se déguisant dans des monstres et sorcières. D’ailleurs, si vous voulez travailler vos peurs et celles de vos enfants en musique, je vous invite à voir cet article...

 

Mais cette fête, appelée de différents noms, est aussi présente ailleurs, dans d’autres pays de l’hémisphère Nord de la Terre (car je vous rappelle que dans l’hémisphère Sud c’est le printemps…).

 

Nous avons la fête des morts au Méxique:

Comme le dit la vidéo en espagnol, dans cette fête il y a un défilé avec les gens déguisés en squelettes, et ils font des offrandes aux morts avec la présence de 4 éléments: terre, feu, eau et air.

 

Puis de l’autre côté de l’Europe, en Asie, plus précisément en Chine, nous avons la fête des morts, appelée Qing ming, mais elle se fête en printemps (autours du 4 Avril). Sa signification et sa manière de fêter est très différente des Mexicains et de Celtes.

 

Voici un lien pour en savoir plus.

 

La fête de mi-automne chinoise étant celle de la lune (Zhong qiu). Pour en savoir plus, regardez cette vidéo. Fête qui est basée, par contre, sur une histoire digne de Halloween!

 

Activités terrifiantes

 

Différentes possibilités s’offrent à nous pour fêter cet événement effroyable. Normalement, quand il s’agit des enfants grands, nous nous amusons à avoir peur. 

 

Mais comme nous ne voulons pas effrayer nos petits, nous allons devoir trouver des alternatives…

 

Alors voici celles que j’ai trouvé:

 

Idée 1

Vous pouvez trouver un conte de sorcière ou de monstre quelconque qui se dirige à un public très jeune. Ou alors vous pouvez en inventer un. Le tout est que l’histoire est une pointe d’humour, et une fin heureuse.

 

Ensuite vous allez la bruiter avec vos enfants.

 

Prenez une vieille radio pour simuler des tonnerres, un sac en plastique pour simuler la pluie. Les histoires effrayantes commencent toujours avec une tempête. Faire le bruit dédramatise le sentiment de peur que celle-ci provoque chez les petits.

 

Ensuite, selon l’histoire, vous prenez des claves pour simuler les pas, et n’oubliez pas d’utiliser votre voix pour faire grincer les portes!

 

Enfin, si vous êtes inspiré, vous pouvez choisir une sélection de musiques qui évoquent la peur, pour mieux illustrer votre conte!

 

Idée 2

 

Un parcours musical terrifiant, ça vous dit?

 

Pour le construire vous allez trouver des endroits où vous pouvez accrocher des instruments qui fassent des bruits qui évoquent des choses qui font peur. Une flûte pour le cri du loup ou le chant de la chouette. Comme pour l’activité précédente, la vieille radio pour le tonnerre, une bouteille pour souffler à l’intérieur et simuler le vent, etc. Laissez libre votre imagination, et celles de vos enfants.

 

Une fois tout mis en place, c’est le moment de décorer! Au dessus de chaque instrument vous allez mettre une image de l’horreur qu’elle représente. 

 

Enfin, vous allez tous vous déguiser, et découvrir le parcours avec les copains, en partageant ce que vous fait peur et comment vous faites pour la gérer.

 

Jouer les choses qui nous terrifient et verbaliser nos peurs peuvent aider votre enfant à mieux gérer ses craintes!

 

Idée 3

 

Si on profitait que la nuit arrive tôt pour notre dernière activité terrifiante de la journée?

 

Vous allez imaginer que vous êtes en camping, et que vous avez fait un feu. D’ailleurs vous pouvez ramasser du bois et des feuilles avec vos enfants, en utilisant une lampe de poche, puis placer la lampe de poche sur ce “feu” imaginaire.

 

Ensuite, vous pouvez en profiter pour raconter des histoire d’enfance où vous avez eu peur, certes, mais aussi vous pouvez chanter des chanson de sorcières et de monstres que vous ayez dans votre répertoire.

 

Si vous en avez pas, je ferai prochainement un listing de chansons terrifiantes.

 

Les chansons vous pouvez les accompagner d’instruments, si vous savez en jouer c’est super, sinon faites simplement des percussions. 

 

Attention quand même aux gens qui vous entourent si vous faites ça en ville dans un parc public ou jardin partagé. Nous ne voudrions pas les effrayer… 😊

 

Journée de peur

 

Surtout n’oubliez pas de vous amuser, et de bien fêter la nature. Car bientôt arrive une période où les journées se raccourcissent à une vitesse éclair, le froid s’installe, et la joie a tendance à se faufiler et s’échapper de nos esprits.

 

Toute excuse est bonne pour redonner de l’énergie à nos esprits et les remplir de rires, de jeux et de musique!

 

Puis, n’oubliez pas de partager avec nous vos activités terrifiante dans les commentaires. Au moins que…. vous ayez la trouille?

 

Du bonheur, de la sagesse et des rythmes classiques contemporains.

 

Conte bruité

Le conte bruité est un moyen de rendre l’histoire interactive, améliorer la compréhension oral, travailler la créativité et le vocabulaire.

 

Besoin d’idées pour lire vos histoires? Et si vous faites un conte bruité?

Cette activité a plusieurs avantages:

  • c’est une manière plus organisé d’utiliser les instruments avec les enfants
  • ça développe l’écoute
  • elle habitue à l’enfant à une discipline de “faire après moi”

 

Qu’est-ce qu’un conte bruité?

 

Une histoire sonorisé est comme la bande son d’un film.

Ou alors comme l’oeuvre musicale si connue “Pierre et le Loup“.

 

Vous pouvez faire cet activité avec les enfants à partir de 4 ans, si vous voulez qu’ils manipulent les instruments. Autrement, avant cet âge là, vous pouvez bruiter l’histoire vous même. 

 

Voici une idée pour donner un coup de renouveau à vos histoires, et rendre interactif la lecture. Tout en développant l’écoute et la créativité!

Je vous souhaite du bonheur, de la sagesse et des rythmes de musette.