Activités musicales avec des pierres et des battons

Vous cherchez des activités simples à faire cet été avec vos enfants? Et si on mélangeait trésors de la nature avec la musique? Faisons des activités musicales dans la nature!

On se retrouve souvent avec des collections des cailloux et des battons et on ne sait quoi en faire. 

Du coup des petites montagnes de trésors naturels se forment dans notre jardin, si on en a un, ou un appartement transformé en forêt…

Si bien avoir une petite boîte de la nature est toujours agréable pour étudier les différences entre les saisons. Nous n’avons pas toujours d’idées de comment les utiliser autrement que dans des activités manuelles.

C’est dans cette problématique que je me suis trouvée. Et c’est ainsi que j’ai décidé de chercher d’autres possibilités. Des activités musicales qui différent un peu de ce que je fais habituellement. 

Testons le son de la nature!

Ecouter les différents son qui peuvent produire les choses qui nous entoure est une autre manière de développer son oreille. C’est un peu comme se trouver dans une chasse au trésor sonore. Est-ce que cette pierre a un joli son? Qu’en est-il d’une feuille sèche qui craque quand je la froisse? 

Les enfants adorent expérimenter ce genre de choses. Puis cela fait une double mission: se rapprocher de la nature, et développer l’ouïe.

Alors je me suis mise à essayer le son qui faisaient ces cailloux et ces battons. J’ai remarqué que quand les battons sont assez épais on peut en faire des claves. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez d’ailleurs lire cet article.

Et j’ai découvert que les pierres peuvent sonner bien pour s’accompagner pendant qu’on révise les chansons apprises dans l’année.

Voici ce qu’on a fait dans le parc prêt de chez nous:

 

J’espère que cette activité musicale vous donnera des idées à réaliser avec les trésors naturels trouvés par vos enfants. N’hésitez pas à m’écrire en commentaires d’autres idées que vous aurez eu.

D’ici là, je vous souhaite du bonheur, de la sagesse et des rythmes syncopés.

Une journée avec les enfants en musique

Prêts pour une super journée en musique?

Cet article participe à l’événement organisé par moi-même sous le sujet: la musique dans la vie quotidienne.  Vous pouvez voir l’article récapitulant les autres articles participants ici!

Qui n’a pas rêvé d’avoir une journée hors du commun? Une de celles qu’on se souvient pendant toute sa vie tellement elle était bien. De ces journées que l’on se dit, mais, pourquoi je ne fais pas ça tous les jours?

Car, nos journées, sont loin d’être une comédie musicale…

Pourtant nous avons le pouvoir de décider de comment vivre une journée.

Je ne dis pas que l’on peut prévoir ce qu’il va se passer, mais juste comment faire face aux différentes situations de la vie quotidienne.

Comment avez-vous décidé de voir le verre aujourd’hui? Moitié vide, ou moitié rempli? Quelles sont la majorité des vos pensées? Positives ou négatives? Et vos mots et phrases? Et celles de vos enfants?

J’avoue que c’est plus facile à dire, qu’à faire. C’est pourquoi je vous écris cet article. Pour vous aider vous, votre famille, et moi-même au passage 😁. Vivons une journée hors pair, en musique!

Et c’est justement ce que je vous propose aujourd’hui.

Une journée en musique?

Qu’est ce que cela pourrait bien être? 

Je pense qu’il doit y avoir des journées en musique comme des personnes il y a sur terre. Mais je ne pourrais vous proposer que ce que j’ai en tête. 

Cette journée pourrait être remplie des chansons, des rythmes avec les bruits qu’on entend. Qui sont, en ce qui me concerne, beaucoup. Des travaux au dessus de chez moi, des travaux au dessous de chez moi, plus les travaux du Grand Paris, ça décoiffe!!! 

Je vois cette journée un peu comme ce film “Sound of Noise” mélangé d’une journée comédie musicale comme celle subi par Buffy.

Une journée qui est pareille que toutes les autres, mais accompagnée par la musique, et du coup, vécu comme une aventure.

Les choses ennuyantes deviennent différentes, les mauvaises situations à vivre deviennent plus douces. Les bonheurs sont exprimés dans toute sa splendeur. Un peu comme la joie que je vous décrivez dans cet article.

Comment voyez vous votre journée en musique?

Exemple de journée musicale

La journée commence par un bonjour, un câlin, un bisou. Du moins toutes les journées devraient commencer comme ça… Dans un article précédant, je vous avez proposé de l’agrémenter d’une chanson du bonjour. Alors appliquons ce conseil dans cette journée spéciale.

Commencer la journée par le chant active l’ocytocine, l’hormone du bonheur. Alors disons nous bonjour avec bonheur. Cela peut nous promettre qu’une bonne journée!

Ensuite, nous pourrions aller emmener les écoles en expérimentant différents tempi: un lent comme une tortue, un moyen comme un chien, et un rapide comme le puma. Puis alterner selon les besoins! C’est sûr qu’en rentrant vos enfants vous demanderont le même exercice.

Pour le bain nous allons faire appel à notre sirène préférée:

Nous allons imaginer un monde sous l’eau, tout en chantant toutes les chansons sur la mer que l’on connaît. Même qu’on pourrait organiser un concours de celui qui connaît le plus de musiques sur la mer. Trénet est invité aussi!

Le rythme au rendez vous
Pour le dîner je vous propose quelque chose que vous ne permettez jamais aux enfants: jouer avec les couverts.
 
QUOI!!!

 

Oui. Nous allons dîner comme une batucada.

Pour le ménage:

Avec un peu de pratique vous y arriverez à faire quelque chose de très sympa. Même si c’est bien plus simple, et d’un peu plus chaotique… Pour un jour exceptionnel (et vous le dites bien aux enfants que c’est exceptionnel, sauf si vous pouvez le faire dans d’autres occasions), vous pouvez tout vous permettre.

Ensuite vous passerez au brossage de dents rythmé. Plus doux que le dîner, mais plus amusant qu’un brossage régulier.

En finissant par des comptines douces, après l’histoire, et juste avant de partir dans le monde de rêves. Ou alors avec une visualisation musical pour que les enfants puissent s’endormir au calme.

Croyances limitantes

Et si on pense que je suis folle?

Vous n’êtes pas responsable de ce qui pensent les autres. En général ils ne vous regardent pas. Mais s’ils ont envie de vous juger, ils vous jugeront peu importe ce que vous fassiez. Tant passer pour une folle que par un parent aigri, non?

Les voisins et le bruit?

Normalement, dans la journée, ils doivent se tenir aux bruits du voisinage. Tant que ce n’est pas du tapage nocturne, ils ne peuvent rien contre vous. Mais, j’avoue, qu’avoir les voisins sur le dos n’est pas super. 

Mais je vous rappelle que ce n’est que pour une journée. Cela pourrait être votre tradition pour la fête de la musique! Les voisins ne se plaindront pas juste pour une journée.

Mons sens du rythme pathétique

Vous n’avez pas encore fait les exercices de rythme que je vous ai proposé? C’est urgent, par ici!

Conclusion

Comme Glorya Gaynor, au début vous allez être effrayé, peut être même pétrifié. Mais vous allez penser tellement des nuits comme les journée sont ennuyantes, que vous allez devenir plus fort.e, vous allez apprendre comment aller au delà de toutes vos peurs.

Lançons nous. C’est la fête de la musique! C’est la fête de l’été!

Et racontez moi en commentaires comment votre journée en musique s’est passé.

Du bonheur, de la sagesse et des rythmes funky!

Comptines du monde pour enfants

Les comptines du monde pour enfants vous attirent? Vous ne savez pas comment les aborder avec vos enfants?

Dans cet interview Sandra Ellama vous dit tout sur les comptines du monde pour enfants et l’importance qu’elles peuvent avoir dans la vie de votre petit.

Vous pouvez écouter l’interview ci-dessus en cliquant sur play, ou vous pouvez voir la transcription ci-bas.

Bonjour je suis Eirene de Petit Doremi, bienvenue!

E: Bonjour Sandra comment ça va?

S: Bonjour Eirene ça va très bien, bonjour Eirene, et toi, j’espère que tu vas bien?

E: ça va, merci! Sandra Ellama tu es musicienne, tu joues de la flûte traversière. Tu es aussi auteur-compositeur. Est-ce que tu pourrais nous dire les projets que tu as?

S: J’ai en tant que flûtiste traversière j’ai un projet sur la musique réunionnaise. Le style c’est Gamaloya, qui s’appelle Solehya (le groupe). Le deuxième projet qui s’appelle Dez’akor davan qui est un style nawa et réunion.

Puis après j’ai d’autres petits projets comme musique classique et musiques actuelles, avec un quatuor des flûtes traversières, une fanfare de musique réunionnaise. Je joue aussi dans un cirque avec des Colombiens.

Après je suis flûtiste dans d’autres projets, comme la chanson française avec Solveig et musique brésilienne Riviera.

E: Tu es aussi prof de flûte traversière et d’éveil musical.

S: Oui, aussi d’atelier ado et de formation musical.

E: tu travailles où?

S: je travaille à l’EDIM, une école qui est à Cachan? J’ai aussi mon association pour tout ce qui est stage qui s’appelle Kiffer en musique.

E: tu fais des stages de musique du monde pour les petits?

S: Voilà, pour les 3-6 ans. Des stages de musique du monde à l’EDIM et dans les écoles primaires et maternelles.

E: pourquoi te semble important d’enseigner des chansons étrangères ? les comptines du monde?

S: c’est pour permettre aux enfants d’avoir une ouverture sur des styles qui n’entendent pas forcément à la radio ou chez eux. Pour les emmener dans un autre monde, parce que les enfants utilisent beaucoup l’imaginaire. Ils sont très créatifs, donc, pour les emmener dans un pays qui ne connaissent pas par le biais de la musique, le rythme et la langue.

E: est-ce que le fait d’apprendre des chansons étrangères ça donne une ouverture d’esprit en plus, selon toi?

S: oui. Parce qu’en plus d’apprendre la chanson, mon objectif c’est d’expliquer aux enfants d’expliquer comment les enfants vivent là bas. A quoi servent les chansons, qu’est ce qu’elles racontent. Quand je fais des chansons sur la Réunion, qui est mon nid d’origine, j’explique aux enfants pourquoi ils chantaient ça, dans quelle époque c’était chanté. Je trouve que c’est bien qu’ils voient d’autres modes de vie d’enfant, d’autres cultures. 

E: qu’est-ce que c’est la musique du monde? Pourquoi on l’appelle comme ça?

S: pourquoi on l’appelle musique du monde, bonne question. Toutes les musiques sont des musiques du monde, de toutes façons même la musique française c’est de la musique du monde. C’est la musique des différentes cultures, différentes origines, différentes ethnies, différents pays. 

E: est-ce que les petits sont réceptifs à cette musique là, même s’il ne comprennent pas la langue?

S: oui. Très réceptifs. Parce que justement l’enfant, surtout les 3-4 ans, et 5 ans, ils aiment inventer des mots. Ils aiment parler dans leur propre langue parfois. Si on les écoute bien ils aiment inventer des mots, pas parler français. C’est amusant pour eux. Ils sont très réceptifs surtout si on emmène ces chansons par le biais d’histoires qui concernent ces chansons, oui ils sont réceptifs. 

E: comment tu fais pour apprendre ces comptines du monde aux petits justement, quels astuces pourrais tu donner à de non musiciens?

S: Quelques astuces pour apprendre des chansons du monde c’est la danse d’abord. Danser sur ces chansons, faire écouter l’enfant les chansons. Voir leur réactions. Normalement tout ce qui est chanson du monde les enfants, pas tous mais en majorité, adorent danser.  Donc, je fais écouter les chansons, ils dansent dessus. Je raconte l’histoire en français de ce qu’elle raconte cette chanson. Ensuite lentement je chante la chanson. Afin qu’il puissent répéter après moi les mots. 

Des chansons très simples pour les enfants de trois ans. Il ne faut pas aussi que ce soit avec beaucoup de paroles. Des chansons simples qui parlent de l’amitié qui est du Mali. Ça s’appelle Amiyé. Ça fait: ami, ami, amiyé. Donc le fait déjà de dire “ami” c’est déjà français. Donc il faut simplement ramener le yé. C’est facile. Ce sont des astuces de prononciation, d’accentuation et surtout expliquer aux enfants  de quoi parle la chanson. Donc ça, la danse et le rythme.

L’astuce pour le rythme c’est utiliser des mots français. Par exemple quand j’enseigne la musique knawa, la musique Belbère, d’Algérie et Maroc. Quand on dit le rythme (écouter le podcast pour avoir le rythme) tac tacatac, tac tacatac que font les karcabout. Je dis aux enfants: “vous mangez des bonbons? ” “oui!” “vous connaissez les fraises Tagada?” “oui!” “Fraises tagada, fraises tagada”. Pour les 5-6 ans on dit ça, ou même pour les tout petits, on dit des mots qu’ils connaissent, qu’ils voient tous les jours, qu’ils mangent. Surtout les bonbon ça marche bien, très très bien. 

E: est-ce que les langues étrangères ne risquent pas de confondre les petits qui ne maîtrisent pas encore le français? JE pense notamment aux tous petits, ceux qui rentrent à l’ecole en petite section. 

S: Non parce que c’est quelque chose de ponctuel. Ce n’est pas une langue qu’ils vont entendre parler toute la journée chez eux. C’est un problème qu’on rencontre à la Réunion. Pour les enfants Réunionnais. Où chez nous, pas moi parce que mes parents parlent le Français, mais dans les familles purement Réunionnaises qui parlent la langue Réunionnaise, à la maison le Français ce n’est pas du tout la langue que les  parents maîtrisaient, ils parlent que Réunionnais, et à l’école c’est Français. Donc là oui ça crée un déséquilibre pour l’enfant. Mais là comme c’est des stages ponctuels ça ne va déranger ou changer quoi que ce soit, ni influencer, ni déséquilibrer l’enfant dans l’apprentissage de la langue Française. Ce ne sera pas une langue maternelle pour eux. 

Et aussi ça n’aura pas d’influence ni de déséquilibre,  parce que je pense que les enfants sont des éponges. On peut leur apprendre ce qu’on veut, ils vont enregistrer. Mais si ce n’est pas quelque chose de récurrent, ce n’est pas de tous les jours, ils vont même oublier. 

E: Est-ce que les rythmes sont trop difficiles?

S: Pour l’enfant rien n’est difficile si on aborde ça de manière ludique. Sous forme de jeux. Comme je l’ai dit tout à l’heure, apprendre un rythme qui est très complexe pour les adultes, il suffit de mettre un nom de bonbon dessus et les enfants vont avoir ce rythme. Comme les triolets, c’est très dur, il suffit de dire, pas les triolets, j’avais fait un rythme latin: la clave. J’ai dit aux enfants on pense à chocolat, gâteaux, chocolat, gâteaux. Parce que dans la chanson ça parlais de chocolat et des gâteaux. Donc par les biais des mots que les enfants connaissent, qui comprennent, on peut tout leur faire apprendre. Les enfants sont des éponges. 

E: est-ce que l’adulte doit savoir parler la langue pour apprendre à chanter la chanson avec le petit?

S: Non. Moi il y a plein de chansons que je chante que j’ai les traductions, mais je ne parle pas cette langue, je ne maîtrise pas cette langue. Il suffit de pouvoir le prononcer phonétiquement par une transcription phonétique est suffisante. Avoir le texte écris dans la langue. Il n’y a pas besoin d’apprendre cette langue puisque la musique knawa, la musique brésilienne, la musique réunionnaise, il faudrait avoir toutes ces cultures, toutes ces langues. Donc non, non, ce n’est pas obligé. 

E: est-ce que c’est bien de traduire ces chanson pour savoir ce qu’elle disent?

S: oui, c’est bien parce que ça permet de mettre la chanson dans leur contexte. Et puis bien sûr on choisit des chansons pour les enfants, donc ce sont des chansons qui soit racontent une histoire de conte, soit qu’il racontent une vie d’un enfant dans un pays. C’est important qu’ils connaissent. Pour les 3-5 ans, moi ce que je conseille c’est de le faire sous forme d’histoire. 6 ans on peut leur expliquer en disant cette chanson ça raconte cet histoire là, même eux il faut l’introduire sous forme d’histoire. Ça permet de faire une introduction à la chanson.

E: est-ce que c’est fondamentale de traduire les comptines du monde pour apprendre la chanson?

S: de traduire? fondamentale, non. Puisqu’on va utiliser surtout l’oralité, la chanson au niveau auditif, au niveau de l’audition. Pour pouvoir la chanter, pouvoir transmettre les émotions que la chanson donne. Ce n’est pas la traduction qui va à apporter ça. Ce qui est important dans cette traduction c’est de pouvoir faire l’histoire autour de cette chanson. Mais traduire pour apprendre la chanson, non. C’est vraiment pour voir le contexte de la chanson et voir ce qu’elle raconte. 

E: où est-ce qu’on peut te trouver Sandra? où peut-on te trouver en tant que prof et en tant que musicienne?

S: on peut me retrouver sur le site de Solehya. Sur YouTube vous pouvez voir des vidéos, des audios. Sur Facebook, Soundcloud. 

Quelles chansons pour les enfants de 3 ans?

Votre enfant écoute en boucle le même CD? Vous aimeriez qu’il découvre d’autres chansons pour enfants de 3 ans, mais vous ne savez pas lesquelles?

C’est la fin de la journée, et vous êtes décidé.e.

Vous allez assassiner quelqu’un

La relation que vous avez eu jusque là avec elle est devenue trop toxique. “Je t’aime au début, je m’habitue à toi ensuite, puis je n’en peux plus de toi à la fin.”

Du matin au soir toujours, toujours, la même chose.

Vous connaissez tout d’elle. Plus rien ne pourra vous surprendre. Et vu qu’elle ne veut pas partir d’elle même, vous allez commettre l’irrémédiable.

Elle vous a lassé tellement, que si vous croisez sur votre chemin quelque chose qui s’y ressemble, vous tremblez, vous commencez à voir des petites lumières qui scintillent dans vos yeux.

“ARRÊTEZ CETTE CHANSON!!!!”

Un peu comme “Un jour sans fin”

Mais toute la journée, tous les jours de votre semaine, depuis que votre enfant a eu ce misérable CD pour son anniversaire.

Alors vous vous dites, c’est bon, je dois absolument lui trouver d’autres CDs.

La chanson: un atout pour l’enfant

 

Les chansons, comme je vous l’ai expliqué dans cet article, peuvent vous aider à rythmer votre quotidien. C’est toujours plus amusant de se brosser les dents, ou aller au bain en chantant qu’en entendant des cris. 

Puis, elles aident à développer le langage de votre enfant. C’est pour cette même raison que les enfants de 3 ans aiment tant écouter les chansons à répétition. Cela leur permet de les apprendre et se constituer d’un nouveau vocabulaire. 

Et devinez quoi? Un CD ne se fatigue jamais de répéter! (CD ou mp3 d’ailleurs… c’est juste que c’est plus sympa pour eux s’ils ont une chaîne où ils peuvent mettre leur disque dedans que s’ils doivent juste appuyer sur des boutons au hasard… mais on fait avec les moyens du bord…)

Ceci ne veut pas dire qu’ils n’aiment pas varier de temps en temps. Ou qu’ils ne sont pas ouverts à des nouvelles propositions. 

C’est juste qu’ils ont besoin d’une répétition pour apprendre. Combien de fois ils vous ont regardé marcher, courir, parler avant de se lancer?

Alors pour sauver des millions de parents las, et des petites oreilles curieuses, j’ai décidé de vous sélectionner des albums qui plaisent aux petits.

Quel est le genre de chanson qui conviennent mieux aux enfants de 3 ans?

👍 Pour moi les meilleures chansons seront toujours celles qui décriront le quotidien de l’enfant. Je rejoins Maria Montessori quand elle dit que l’enfant a besoin qu’on lui explique ce qu’il vit tous les jours, qu’on mette des mots aux choses, aux émotions, aux situations.

L’enfant de 3 ans ne sera pas  attiré autant par une chanson qui parle de l’économie et de la politique que d’une chanson qui lui parle des loups, des forêts, des animaux ou des fêtes de l’année comme Noël. Et ceci même s’il n’a jamais rencontré des loups de sa vie.

Le loup représente toutes les peurs qu’ils ont vers ces âges là (ça commence vers les deux ans). La forêt, les animaux, Noël, ce sont des choses qu’il adore. 

👍 Si en plus des paroles parlantes on ajoute un rythme entraînant. Cela va augmenter encore plus les chances pour que la nouvelle chanson soit accepté.

👍 Mais le top du top, est quelque chose auquel aucun enfant résiste. Beaucoup de parents ont horreur de ça.

Peut-être vous savez déjà où je veux en venir…

Que ce soit chanté par des enfants.

 

Woooohhh! Vous êtes encore là? Je ne vous ai pas perdu encore? Car l’article n’est pas fini et… j’aimerais bien que vous me donniez encore une petite opportunité pour que cela s’améliore…

En effet, en général ce type d’œuvres où les enfants chantent, n’est pas toujours agréable à écouter (pas toujours? non, mais, tu te moques de moi?!). Pourtant si, il y a des bons albums. Ouvrez vous à cette perspective!

👍 Enfin, pour que votre enfant aime le nouveau CD que vous lui proposez vous devez l’aimer aussi et il doit vous donner envie de chanter ses chansons avec lui.

Rien de mieux qu’une chanson qui nous rappelle des bons souvenirs. 

Même nous, on n’aime pas forcément une chanson par sa qualité, sinon par les moments qu’on a vécu avec elle et qu’on sera capable de revivre une et une autre fois grâce à celle-ci. (D’ailleurs on connaît bien cet astuce chez les publicitaires, les politiciens et les très bon show-mans)

Que la chanson commence!

Du coup, remplir toutes ces caractéristiques que j’ai nommé précédemment n’est pas forcément tache facile. 

Mais elle ne doivent pas toutes y être EN MEME TEMPS!

J’entends déjà des gros “OUF” de soulagement. 😉

Un artiste qui fait chanter les enfants, et qui a des rythmes entraînants, c’est Olivier Caillard. Peut-être vous le connaissez à travers les Petits Loups du Jazz. Il a enregistré un album avec les chansons de Jean Naty Boyer. Et je trouve ces chansons très chouettes pour les petits. Car je connais d’autres albums des Petits Loups, mais ils sont un peu durs pour les 3 ans. Celles-ci sont très abordables!

Nous avons aussi des enfants qui chantent juste avec des arrangements très sympas avec Bernard Davois. Et le plus top du top c’est qu’il reprend des comptines: succès extra garanti!

Un grand classique est Rémi. Il réveille carrément des passions chez les petits. Un peu moins apprécié des personnes qui aiment la justesse vraiment juste dans le chant… Mais peut-être vous ne faites pas parti de ces personnes là…

Il est aimé même des petits de 2 ans. Très utilisé en crèche et par les assistantes maternelles, car il inclue une gestuelle qui facilite énormément l’apprentissage des chansons. 

Ce sont également des comptines. Puis il y en a un tas d’albums… je vous met que trois… à vous de chercher les autres si vous devenez fan!

Pour finir, des comptines utilisés pour se relaxer. Cela peut s’avérer utile!

Voici deux propositions:

Par contre n’oubliez pas que les enfants adorent chanter avec vous, et passer des moments de qualité avec vous. Alors, ne vous étonnez pas s’il aime la musique que vous chantez et dansez à la maison. Ou celles qu’il a entendu dans un club de vacances où il a passé des bonnes vacances avec vous.

Nous depuis le dernier club de vacances qu’on a fait, on ne peut plus se séparer de “Catchou catchou” de l’Artiste (😱), “Tic tic tac” (Carrapicho), et “Live it up” la chanson du Mondial… Pour le bon… et pour le pire… 

A vous de jouer!

Je veux absolument que vous m’écriviez dans les commentaires les chansons que vous aimez chanter avec vos enfants de 3 ans. Comme ça on fera une playlist géante! Et on ne s’ennuiera jamais!! 

Le rêve non?

D’ici là, je vous souhaite du bonheur, de la sagesse et des rythmes qui accélèrent russes.

Chanter les émotions 3/3

Il vous manquent des chansons sur la colère et la tristesse pour vos enfants? Chanter les émotions vous plaît?

Voici le dernier article de la série “chanter les émotions” et aussi le dernier article de mon défi “comment aborder les émotions à travers la musique”.

Après vous avoir dévoilé ma chanson sur la peur. Alors pour commencer, je vous propose comme promis, la chanson que j’ai composée sur la colère:

C’est une chanson très facile à réaliser, et les enfants en général adhèrent complètement. Il faut juste rajouter des gestes, et ne pas hésiter à se lâcher dans les cris!! Ça décharge bien 😉 

Ensuite, une chanson qui a bien fait pleurer mes enfants… comme quoi, elle est vraiment triste:

Accompagnée tout simplement avec xylophone, ce sont les accords de A (la) mineur et D (ré) majeur 9, puis le refrain F (fa) majeur et E (mi) mineur.

C’est la fin!!!!

 

via GIPHY

Je suis si heureuse!

J’ai fini mon défi!!!!

 

via GIPHY

Alors c’est la fiesta!

Cela n’a pas toujours été facile. Surtout qu’au début je m’étais fixé un article par jour, puis je me suis soulagé en espaçant à un par semaine…

Ce sujet me tenais vraiment à cœur, et j’ai appris énormément des choses. 

Avant tout, j’ai gagné en expérience. Je suis vraiment contente de l’avoir fait.

Le Bilan

Le travail sur les émotions est une profonde introspection. On ne peut pas apprendre aux enfants ce que l’on ne sait soit même. Alors il faut pour le bien être de tous qu’on apprenne à gérer les émotions. 

Mais pour les gérer nous devons d’abord les connaître. Les aborder comme si elles étaient des nouvelles connaissances. Les accueillir avec bienveillance, patience et compassion. Les comprendre et réaliser leur véritable essence.

Les émotions sont éphémères, mais elles peuvent endommager énormément si on ne prête pas attention.  Nous ne sommes pas nos émotions, et nous avons énormément du mal à voir ça. Du coup, on a tendance à voir nos enfants à travers ces émotions là.

Mais elles ne sont qu’une tempête qui passera…

Pour ma part, j’ai commencé ce voyage il y a longtemps, et j’en ai pour encore un petit bout de chemin. Mais j’adore la sagesse que j’en tire.

Surtout…

J’adore savoir que devenir une meilleure personne pour mes enfants et tous ceux qui m’entourent est une possibilité réelle. 

Je ne peux que vous inviter à parcourir cette aventure avec moi!

En musique biensûr 😉

Du bonheur, de la sagesse, et du rythme techno, car là, je fais la fête!!!!!