Les émotions qui explosent

Ecouter les jugements de notre tête nuit à la santé et nous mène à un arc-en-ciel d’émotions.

Jusque là je vous ai parlé des différentes émotions, en me dédiant à une en particulier dans chaque article.

Pour les trois derniers articles de mon défi “comment aborder les émotions à travers la musique”, je vais vous parler de toutes les émotions en général.

Car dans la journée nous en vivons plusieurs, et leur cause est souvent liée.

La frustration qui mène à la colère, la colère qui donne peur aux autres, et la tristesse qui en découle pour toute l’injustice ressenti de deux côtés.

Avez-vous déjà ressenti tout ça sous la pression de la famille?

Car la famille est bénéfique, on est tous d’accord. Il faut voir ses parents, ses beaux parents, tout le monde, nous sommes d’accord. Surtout si on a des enfants. La famille est le socle de notre histoire, elle est l’explication de pourquoi nous sommes comme nous sommes, pourquoi on explose quand on explose, pourquoi on mange ce que l’on mange, etc, etc…

Mais convenons sur quelque chose: voir la famille est un immense défi en soi, et une immense opportunité pour travailler avec soi-même. Et, j’avoue qu’on a pas toujours envie de vivre l’expérience…

Aujourd’hui j’ai fait l’expérience d’une pas très bonne gestion des émotions de ma part, et pas un très bon accompagnement des émotions de mes enfants.

Tellement de gens qui arrivent à s’abstraire du regard des autres, tellement de théories pour ne pas se laisser démonter par les croyances des autres.

Mais moi je n’arrive toujours pas.

Je ressens tellement fort le jugement des autres, leur attitude.

Je sais parfaitement que s’il y a quelque chose que les gène c’est de leur responsabilité et non pas de la mienne ou celles de mes enfants. Nous ne sommes absolument pas responsables du bonheur ou du malheur des autres.

Ok.

Mais…

Je n’ai pas été éduqué comme ça.

On m’a éduqué pour être empathique, totalement empathique et cela à mon détriment. Et malheureusement je suis en train de faire la même chose avec mes enfants.

Car être empathique oui il est nécessaire, mais pas à notre détriment.

Exemple: hier on attendait avec mes enfants que mes beaux parents passent à la caisse. Mes enfants se sont mis à jouer, à courir en faisant de ronds autour de moi. Ils ne faisaient du mal à personne, rien de méchant ou qui transgresse aucune règle. Ils s’amusaient uniquement dans un magasin. Il y avait aucun risque de que quelque chose se casse, ils ne criaient pas fort non plus. Juste ils rigolaient et ils couraient autour de moi, joyeusement.

Dans l’absolu il n’y avait aucune raison logique de les arrêter.

Aucune.

Mais j’ai senti le regard du beau père.

Alors je leur dis: plus doucement les enfants, faites plus doucement.

Mais ils ont continué. Normal: moi j’étais en train de donner une limite à laquelle je n’étais pas d’accord. Puis ils ne faisaient rien qui ne soit interdit à leurs yeux. Ils ne faisaient que s’amuser.

Mais le beau père leur dit: arrêtez maintenant de faire n’importe quoi.

Ils se sont arrêtés net.

Oui, car en plus ils ont peur de leur grand père… j’avoue que moi aussi… un peu.

Mais j’ai senti une énorme tristesse sur tout, car j’ai interdit à mes enfants un moment de bonheur pour satisfaire le malheur de quelqu’un d’autre. Et ça je ne veux pas continuer à le faire.

Aujourd’hui je devais partir de chez mes beaux parents.

Les émotions battaient à tout rompre:

– les enfants qui ne veulent pas vraiment que je parte

– moi je ne veux pas vraiment les laisser

Alors il y avait de la tristesse, de la colère et de la peur.

Tristesse de la séparation pour eux, à chaque séparation ils ont l’impression qu’on les abandonne, qu’on ne les aime pas.

Par contre mes enfants ne l’expriment pas en pleurant à chaudes larmes en me suppliant que je ne parte pas. Non.

Ils ne disent rien, comme dirait leur grand père.

Toutefois ils cassent des trucs, ils deviennent surexcités, ils disent non à tout, ils sont violents.

Moi aussi j’étais triste.

Triste de les laisser car c’est très difficile de travailler à la maison avec eux dans les parages, et pour l’instant je ne peux pas faire autrement. Puis quand je le pourrai (car je compte y arriver), ils seront certainement suffisamment grands pour faire la part des choses.

Ce qui m’emmène à la colère.

Eux ils passent à la colère quasiment sans passer par la case tristesse, mais c’est la tristesse qui la déclenche.

Moi je réagi avec colère face à leur comportement: je me sens complètement blessée par leur coup de pieds, par leur manière de me parler.

Après quelques tentatives de décharge, la première je ne l’ai pas réussi du tout. La deuxième oui.

Ce qui m’emmène à la peur.

Ma fille qui pleure car elle a eu peur de moi, mon fils qui a eu peur de moi et de son grand père qui ajouté une couche. Tout le monde en pleurs…

Je me suis excusée, bien sûr, je suis là pour les protéger non pas pour les effrayer. Pour continuer à avoir une relation de confiance la peur ne doit pas avoir lieu.

Généralement ils n’ont pas peur  quand j’explose, ils ont compris que je n’étais pas encore au point dans la décharge de l’émotion dans un lieu sûr… comme eux, et que j’apprend, comme eux.

Mais chez les grands parents ce n’est pas pareil. Et à quelques heures de mon départ encore moins.

Silence, maestro.

Quand une situation du genre arrive, la première chose que je fais est de trouver un lieu calme, isolé.

Alors, je respire profondément.

Je commence par me pardonner.

Oui.

Errare humanum est…

Culpabiliser à cause de ses erreurs ne sers pas à grand chose. Par contre, apprendre de ses erreurs ça nous emmène à un niveau supérieur dans l’école de la vie.

C’est une leçon que je veux apprendre à mes enfants, et à tous les enfants que je rencontre. 

Je t’aime malgré tes erreurs. Même si ceux-ci me blessent, même s’ils réveillent ma colère la plus puissante. Je t’aime.

Errare humanum est.

Place à la musique

Voici une chanson Québécoise qui illustre bien ce que vous expliquais!

Pour alléger la situation gênante d’avoir blessé quelqu’un ou l’avoir rendu triste car on lui a cassé quelque chose, nous pouvons toujours chanter. 

Ce n’est pas que cela résous le problème, mais c’est en acceptant les choses d’abord qu’on peut apprendre et agir autrement la prochaine fois.

Comme activité, nous pouvons prendre une feuille et noter toutes les choses dont on n’est pas fier d’avoir accompli. Ensuite nous pouvons lire la liste et dire ce qu’on a tiré comme leçon. Puis, pardonner, se pardonner, et chanter la chanson.

Qu’est ce que vous en dites? Etes vous prêts à pardonner et vous pardonner?

Dites le moi en commentaires! et n’hésitez pas à partager cet article avec ceux qui en auraient besoin.

Du bonheur, de la sagesse et un rythme flamenco.

3 astuces pour une vie plus intéressante avec vos enfants

Une vie intéressante avec votre famille vous manque? Avez-vous l’impression d’être tombé.e dans une routine pesante à la maison? Les journées se ressemblent les unes avec les autres, et vous ne savez pas comment remédier à cela?

Vous vous réveillez le matin et déjà vous êtes en train de courir. S’habiller et se disputer avec les enfants pour les habiller , petit déjeuner (allez, il faut manger là!), brossage de dents (c’est la troisième fois que je vous le dis! venez vous brosser les dents!), entre deux éventuellement prendre une douche et se maquiller pour aller au travail (si on travaille, sinon, la douche passe à la trappe…). Les affaires! Les oublier serait juste un cauchemar!

Puis la journée n’est pas mieux, que ce soit au travail ou à la maison toujours la même chose, le soir on doit aller chercher les enfants, leur donner à goûter, parc, jeux, bain, dîner, re brossage de dents, histoires, luttes pour qu’ils aillent se coucher jusqu’au dodo.

Et cela tous les jours, même les week-ends.

Vous ne savez plus quel jour vous vivez tellement ils se ressemblent.

Au bord du burn-out car il y a énormément de choses à penser, à planifier, à anticiper. Et votre tête est si remplie qu’il ne rentre même pas une décision de plus, pas une idée, et surtout pas de créativité.

Puis votre conjoint.e vous demande ce que vous voulez regarder ce soir, ou ce que vous voulez faire pour les vacances, et là c’est trop. Vous n’arrivez pas à réfléchir.

Je pense qu’on y passe tous par là: papa, maman, indistinctement.

Alors, quand Laura du blog Cosmétique info a proposé l’évènement inter blogueurs sur le thème “Tous les jours un conseil pour une vie plus intéressante”, j’ai décidé d’y participer en écrivant cet article. Je me suis dit que peut-être je peux vous donner quelques astuces pour rendre votre vie quotidienne plus amusante et palpitante.

C’est quoi une vie plus intéressante?

Alors là, ça dépend de vous bien sûr…

Il y en a qui pensent qu’une vie plus intéressante est de pratiquer des sports à haut risque, d’autres trouvent plus plaisant de pratiquer un art quelconque, ensuite nous avons ceux qui préfèrent une vie spirituelle, et encore ceux qui veulent vivre en famille dans une belle maison.

Tout est valide, même les options auxquelles je n’ai pas pensées.

Intéressant, selon le Larousse est quelque chose:

  • Qui suscite l’intérêt : Un conférencier intéressant.
  • Qui retient l’attention par quelque trait particulier : Avoir un visage intéressant.
  • Digne de considération, qui mérite une attention bienveillante : Ces gens-là ne sont pas intéressants.
  • Qui sert les intérêts matériels ; avantageux.

Donc la définition est très vaste et subjective.

Même qu’elle pourrait varier d’un jour à un autre, d’une période à une autre, etc.

Avant que j’aie des enfants, une vie intéressante pour moi était de voyager régulièrement, jouer des concerts, voir des amis, accomplir des défis.

Maintenant une vie captivante serait pour moi de passer une journée amusante avec mes enfants, sans disputes, avec des bons repas, un soleil radiant dehors pour goûter dans le parc, avoir un travail qui me permette de voir mes enfants mais en même temps de voyager avec ou sans eux. Enfin, ma perception a un petit peu changé. Même si j’aimerais toujours avoir la vie passionnante que je voulais avant, maintenant elle inclut mes enfants avec le rythme que cela implique.

Comment arriver à avoir une vie plus intéressante?

D’abord vous allez devoir définir ce que vous entendez par vie intéressante.

On ne peut atteindre un but si on ne le connaît pas avant.

Une fois que vous savez ce que vous voulez, vous pourrez voir plus clairement ce que vous pouvez réaliser afin d’approcher cette vie meilleure.

Ensuite vous allez vous attaquer au comment améliorer votre quotidien à la maison.

Quand nous avons des enfants en bas âge, nous rencontrons plein de défis: notamment la PATIENCE. En parlant avec des parents d’enfants plus âgés, on me disait que pendant cette période nous sommes plus sur les nerfs avec des conflits d’intérêt.

Par exemple: à partir de l’âge de 18 mois plus ou moins, selon l’enfant, les petits veulent “faire tout seuls”. C’est super, génial, nous avons envie plus que tout qu’ils deviennent autonomes!

Sauf que…

A 8h nous devons quitter la maison pour les emmener à la crèche/école/assistante maternelle. Nous n’avons pas du tout un temps indéfini pour s’habiller. C’est là que le conflit d’intérêt survient.

D’un côté nous avons un petit bébé qui veut apprendre à mettre ses chaussures, et qui pense prendre tout le temps qu’il faut pour ça.

D’un autre nous sommes nous. Nous voulons arriver à l’heure.

ROUND 1: gling gling gling (les cloches du ring sonnent)

Parents: allez, vite, on se dépêche, on met les chaussures!!

Enfant: bruit de quelqu’un qui essaye de mettre les chaussures

Parents: tu veux que je t’aide mon.ma chéri.e?

Enfant: non! tout seul!

Enfant 1 point, parent 0.

 

ROUND 2:

 

Parent: tu as mis tes chaussures à l’envers! Vas-y! Je t’aide!

Enfant: non! tout seul!

Parents: non, mais vas-y, il faut y aller là! Vas-y, je t’aide! Tu mettras tes chaussures un autre jour OK?!

Enfant 1 point, parent 1

 

ROUND 3:

 

Enfant: pleurs et cris NON!! TOUT SEEEUUUL!!!

et la crise dure pendant un moment, ce qui nous met finalement en retard…

Personne ne gagne.

Et ça, c’est sûr, personne ne le trouve intéressant.

Donc, voyons trois astuces pour rendre notre vie quotidienne plus amène, amusante et moins conflictuelle.

Astuce 1

Et si on commençait bien la journée?

J’ai remarqué que quand on la débutait avec de la bonne humeur et des actions d’amour et de joie, les conflits diminuaient énormément.

Du coup, je me suis mise un mot sur les murs: fais lui un câlin.

Saviez-vous que se prendre dans les bras pendant 20 à 40 secondes diminue les maladies, améliore les relations, atténue la mauvaise humeur et les émotions du genre la colère, la tristesse ou la peur? Et bien oui. Un acte aussi simple que celui-là!

Après le câlin, une chanson de bonjour.

Car chanter chauffe la voix, le cœur et change l’Energie négative en positive en un rien de temps!

Alors j’ai inventé une chanson de bonjour, où chacun peut exprimer ce qu’il a vécu dans la nuit, et où nous racontons à l’enfant ce que nous allons faire dans la journée. En général ça les rassure, et ils adorent chanter.

Voici quelques options trouvés sur YouTube:

Cette dernière il faut vraiment l’adapter: à la fin on peut dire, et “viens t’habiller” ou “viens petit déjeuner”, par exemple.

Astuce 2

Trouver des chansons pour chaque activité qui cause problème. Et si possible toujours la même chanson.  La chanson aura une double fonction:

👌 prévenir l’enfant que son activité actuelle doit se finir pour commencer l’activité que vous suggérez,

✨ motiver à faire l’activité avec joie

Voici quelques propositions:

Astuce 3

Parfois nous sommes grognons, rien ne va. 

Les enfants ne veulent rien choisir, tout est catastrophique, nous sommes irrités, et les cris peuvent vite arriver. Et ça, ce n’est pas du tout intéressant…

Alors, pour que ça le devienne, j’applique la technique de remerciements. On prend un moment pour remercier tout ce que l’on a: un toit, à manger tous les jours, des jambes, des bras, des yeux, des jouets, etc.

Nous le faisons avant le repas généralement, ou lors d’une crise “tout est horrible et il n’y a pas de solution” qui vienne des enfants ou des parents, d’ailleurs 😉

Je n’ai pas trouvé de chanson de remerciement adapté aux enfants, mais rien ne vous empêche de changer les paroles d’une que vous aimez bien. Voici une chanson de remerciement qui pourrait vous inspirer, et assez facile à adapter je trouve:

J’espère que ces astuces vont vous donner un goût de renouveau et rendre votre quotidien plus divertissant. 

Dites-moi dans les commentaires si vous avez été inspirés, si vous avez d’autres chansons qui pourraient vous aider dans votre quotidien. Et n’hésitez pas à partager si vous trouvez que cet article peut convenir à quelqu’un de votre entourage.

Beaucoup de bonheur, de sagesse et du rythme congolais.

 

Chanter les émotions 1/3

Saviez-vous que chanter aide à verbaliser ce que l’on ressent? Chanter les émotions peut aider les enfants à comprendre un peu mieux ce qui leur arrive.

C’est pour cela que dans ce 26ème article du défi “comment aborder les émotions à travers la musique” je vous ai concocté une compilation de chansons que vous pourriez chanter avec vos enfants.

Bien sûr, ce ne sont pas de chansons à chanter sous l’emprise de l’émotion… D’abord il faut l’apprendre, la comprendre. 

Je pense que c’est un excellent moyen pour parler de ce ressenti, de ce qui nous arrive tant physiquement comme mentalement. Évoquer les raisons, ce qu’on a envie de faire quand on est dans tel ou tel émotion. 

Quand les enfants ont moins de trois ans, ils n’ont pas ni le vocabulaire, ni la maturité pour comprendre. Leur cerveau reptilien est celui qui les guide. Le cerveau logique est en train de se construire. Du coup, chanter des chansons simples qui en parlent peuvent l’aider à comprendre le lien entre l’émotion et la cause, puis petit à petit aussi la conséquence. 

A partir de 4 ans le langage commence à s’acquérir et se maîtriser. Du coup la chanson va être de mieux en mieux comprise, elle pourra être de plus en plus complexe et exprimer ainsi ce que l’enfant ressent. 

Pour cette première parti, je vous ai sélectionné des chansons pour différentes âges. Parfois les paroles sont longues, et selon l’âge il ne faut pas hésiter à raccourcir à un couplé et un refrain. Les grands peuvent apprendre toute la chanson, l’analyser, trouver des exemples dans leur quotidien, et même trouver une chorégraphie.

Allons chanter les émotions!

Alors voici la liste:

Pour la colère

Pour moi cette chanson on peut la chanter avec des enfants qui ont jusqu’à 3 – 4 ans, pas plus. Bien sûr les bébés ne chanteront pas. A partir de 2 ans ils commenceront à chanter quelques mots. Mais avec la chorégraphie elle doit marcher d’enfer!

Cela n’est pas une chanson, même si lui ajouter de la musique peut être facile (peut-être je vous le chanterai une prochaine fois). Mais elle peut très bien marcher à partir de 4 -5 ans. Comme vous voyez il y a aussi une chorégraphie à apprendre.

La tristesse

Cette comptine toute simple est idéal pour les moins de 3 ans. Elle est courte et efficace. On peut expliquer à l’enfant que comme le lapin, nous pouvons être tristes quand on arrive pas à faire quelque chose. Mais quand on persévère la tristesse s’en va pour laisser place à la joie d’y arriver!

Celle-ci est pour les plus grands. Selon l’âge vous pouvez diviser la chanson ou l’apprendre en entier. Personnellement je chanterais un couplé et un refrain pour les PS et MS, deux couplés et refrain pour GS, toute la chanson pour les 6 -7 ans. Pour l’apprendre on peut commencer par aborder le sujet: “comment te sentirais-tu si tu perdais ton doudou?”, et les emmener petit à petit aux paroles de la chanson.

La peur

Chanson pour les moins de 3 ans alternative à “promenons nous dans le bois”. Les enfants de 2 ans par exemple ont tendance à jouer qu’ils ont peur du loup, cette chanson peut les amuser.

A apprendre aux enfants à partir de 4 ans, à condition de diviser la chanson, car un peu longue. Déjà à 5-6 ans ils peuvent l’apprendre en entier. Elle est facile à chorégraphier, et elle est très parlante aux enfants.

Le dégoût

Une autre chanson d’Alain Schneider super rigolote pour parler des choses dégoûtantes! Pour les enfants à partir de 4 si on simplifie la chanson, et on doit la décortiquer, car beaucoup de vocabulaire d’un coup! Même moi (en sachant que le français n’est pas ma langue maternelle, mais j’ai un petit niveau de français quand même) j’ai dû recourir au dictionnaire pour certains mots… 😂

Je n’ai pas trouvé évidemment de chanson du genre pour les petits… mais je pense qu’il n’y a pas besoin de parler du dégoût au moins de 3 ans. Ils découvrent le monde, rien ne les dégoûte encore…

La joie

Ici je vous laisse la liberté de trouver. Il y en a pour tout les goûts, les âges. Toutes les comptines de ronde, par exemple, sont un excellent exemple, même si les paroles, auxquelles on ne prête pas attention, ne sont pas toujours très… politiquement correctes…

Dites moi en commentaire les chansons qui vous viennent à l’esprit pour chaque émotion, ce sont les mêmes que je vous ai proposé? vous en avez d’autres?

La semaine prochaine je vous prépare une deuxième partie de chansons… originelles!!

D’ici là, je vous souhaite le bonheur, la sagesse et des rythmes bossa.

 

Le mois de l’Amour en musique!

Red heart Fêter la Saint-Valentin en famille? Red heart Non, mais, ça ne va pas non? L’amour en musique?

Ce jour est souvent dédié aux restos en amoureux, aux films d’amour, aux balades en couples. Les publicités parlent d’offrir du chocolat, des roses ou des bijoux.

Le problème est que quand nous avons des petits, sauf si on les confie à une baby-sitter ou aux grands parents ce jour là et que nous sommes en forme pour sortir, nous ne le fêtons pas tellement. Nous sommes fatigués, les nuits ne sont pas toujours très reposantes, les journées non plus… Alors nous avons tendance à laisser tomber assez rapidement cette opportunité de se retrouver avec notre compagnon.

Alors, dans ce cas là, pourraiton transformer la Saint Valentin en la journée de l’amour? Même, si on allait plus loin et que tout le mois devienne celui de l’amour?

Car l’Amour se fête. Il ne s’agit pas seulement de la liaison de couple, de la passion et des chocolats.  Ce “sentiment” nous touche tous. Car nous le méritons tous! Et sans lui nous serions morts depuis très longtemps. Alors trouvons comment lui rendre hommage! Remercions la vie de nous permettre d’avoir plein d’affection.

De plus, l’amour résoud bien des problèmes. La preuve: ce matin ma fille me détestait. Elle trouvait qu’aller s’habiller était trop injuste. De toutes façons à quoi bon? Aujourd’hui il n’y a pas école (nous sommes un mercredi). Du coup, son père: son héros, son amour de la vie est allé la voir. Il lui a suggéré de changer cette émotion de colère en amour. Qu’elle pouvait le faire. Qu’elle aime sa maman, et qu’elle pourrait le lui montrer. Alors, quelques secondes plus tard elle s’est habillée. Puis, quelques minutes plus tard, elle m’a donné plein de bisous!!!

All you need is love!!

Fêtons l’Amour en musique avec nos petits!

Celui-ci peut être représenté par tout ce qu’on aime dans nos vies: la nature, le soleil, les chevaux, la famille, la musique, etc. Nous allons rassembler les amours de tous les membres de la familles.

Il n’y a pas de petit amour. Les petites choses ont le droit d’être aimées. L’escargot et la coccinelle sont les amours du plus petit de ma famille, les chevaux et les sapins sont ceux de ma fille. Et les vôtres? Quels sont vos amours?

Activités tendres Red lips

Chantons nos chansons préférées à tous ceux qu’on aime!

En Uruguay, plus précisément à la Ciudad de la Costa, nous avons un homme qui sort quasiment tous les jours pour nettoyer les rues de la région. Il balaye, et ramasse bénévolement tous les déchets que les riverains ont laissés sur leur passage. Et tout ça en chantant des chansons d’amour à la Mère Terre.

Vous allez peut-être me dire “attends un peu! mais il est fou cet homme! Tu ne vas quand même pas me demander de chanter des chansons d’amour à la Mère Terre!”

Et bien, vous savez quoi? Je pense que ce monsieur n’est pas du tout fou. Je pense qu’il est même plus sain d’esprit que tous les riverains qui jettent leurs déchets sans vergogne. 

Mais surtout, je pense qu’il est l’exemple génial de la façon dont nous devrions rendre hommage à l’Amour qui nous entoure. Cette Nature qui nous donne tant, sans demander quoi que ce soit en échange.

C’est pour cela qu’aujourd’hui je vous propose cet exercice. Chantons l’amour à l’Amour! Tout est permis: comptines, chansons de danse, chansons du monde. Le tout c’est d’y mettre les pensées et les intentions les plus affectueuses.

Car on devrait montrer notre amour tous les jours, mais, on n’y pense pas forcément. Alors donnons des sérénades au monde entier!

 

L’amour en musique a travers les instruments

Si vous avez des instruments mélodiques avec des notes séparées, type cloches Montessori, ou les tubes sonores, voir de métallo notes, vous pourriez organiser une orchestre en famille!

Toujours avec le thème de l’amour, vous pourriez jouer et chanter des chansons en inventant des paroles. Ainsi vous pourriez chanter “Frère Jacques” tout en récitant votre amour aux canards.

Qu’est ce que vous en dites?

Cela est parfait pour développer la créativité et l’imagination. Ceci nous mène à la pensée positive aimée de toutes les religions, de tous les psychologues et même les plus pessimiste des philosophes.

Peut être que vous n’avez aucun de ces instruments: ce n’est pas grave! Sortez vos tupperwares, vos casseroles, et bouchez les oreilles de vos voisins! Ou encore mieux: invitez-les, et faites tous ensemble l’orchestre de l’Amour!

Puis, n’oubliez pas que nous avons tous un super instruments lié à notre corps! Le chant. Si vous n’osez pas chanter, je vous invite à lire cet article.

 

 

Je vous souhaite le meilleur des jours de l’Amour. Je vous offre tout mon coeur. Et n’oubliez pas que je vous aime!

Likez, partagez et faites plein de bisous, à très bientôt les amoureux!!

Pas de temps pour suivre le tempo

Vous n’avez pas le temps.

Pas une minute pour vous arrêter dans la rue pour parler à un passant, pas le loisir de boire un café avec Untel, pas la possibilité de faire de la musique avec les enfants.

Mais de quoi avez vous le temps ?

Et 1, et 2, et 1,2,3,4

Voici ce qui occupe votre journée :

  • L’opportunité de vous prendre la tête avec le voisin car il fait trop de bruit le soir et il ne vous laisse pas écouter votre émission préféré. D’ailleurs vous avez aussi un moment de regarder votre émission préféré à la télé.
  • S’arrêter devant cette jupe génial que vous avez vu en vitrine, ce n’est juste pas possible de ne pas l’acheter !
  • La possibilité de vous plaindre du temps, de l’essence qui monte de prix, du trafic, du patron, des employés, de la poste, des taxes et du gouvernement. Vous avez le temps ET l’énergie de le faire d’ailleurs.
  • Un répit pour fumer une clope (si vous fumez bien sûr, si ça se trouve vous ne fumez pas, c’est aussi mon cas, mais vous mangez du chocolat, buvez du café, etc…)
  • Consulter votre compte Facebook ou autre réseau social, voir les notifications, vous prendre la tête avec un post politique d’un de vos amis virtuels, ou de regarder un des ces vidéos tout mignons de chats qui tournent de temps à autre.

Et vous voudriez avoir le temps de…

 

Passer plus de temps avec votre famille, vous voudriez avoir le loisir de prendre un bon bain chaud, vous voudriez avoir le temps de vous reposer, lire un bouquin. Vous voudriez sincèrement passer plus de temps avec vos enfants, jouer avec eux, les câliner.

Mais vous ne pouvez suivre leur tempo.

La cadence est bien trop élevé pour l’énergie que vous avez. Vous l’avez trop dépensé.

Et maintenant, que vous arrivez à la maison, il ne vous reste pas grand chose.

A peine pour servir à manger, manger, et dodo.

Dommage.

Ils vous ont attendu toute la journée.

Vous n’avez vraiment pas quelques minutes ?

 

La durée moyenne de n’importe quelle chanson est de 3 minutes.

Une comptine dure beaucoup moins longtemps, allez, 1 minute.

Essayez juste de chanter 3 comptines ou 1 chanson avec vos enfants. Ou encore mieux, apprendre une nouvelle ! Cela vous prendra un peu plus de temps, allez, 10 minutes.

10 minutes.

Et vous aurez passer du temps avec vos enfants, vous aurez connecté avec eux, et en plus, appris une nouvelle chanson.

En bonus de cette promotion : vous aurez oublié pendant l’espace de 10 minutes vos voisins, le patron, les employés, la poste, le gouvernement. Vous aurez passe un temps de détente. Et vos enfants vous offriront un sourire, voir, des rires !

Alors, vous êtes prenant ?

 

Voici deux chansons que vous pourriez apprendre avec les petits, et que vous ne connaissez peut être pas, mais vous allez adorer :

Papillon viens dans ma maison d’Alain Schneider

Tortue, dors tu ? De Jac Livenais

Vous pouvez les trouver sur Spotify.

Si vous avez de problèmes avec le chant je vous invite à lire ceci

Prêts ?

Commentez vos expériences !!

Et partagez à tous ceux qui n’ont même pas une seconde pour lire cet article !