Expliquer les corps humain à travers le chant

C’est quoi le corps humain? Demande une petite de 5 ans beaucoup trop curieuse. Là, vous avez une envie folle de sortir votre guitare, et lui répondre à travers le chant.

Souvent on se retrouve avec des questions dont on connaît la réponse, mais on ne sait absolument pas comment répondre

Cela vous est arrivé quand vous étiez étudiante, ça vous est arrivé avec le facteur qui veut vous vendre son calendrier. Même pendant votre mariage (si cela vous est arrivé) quand le maire vous a demandé: voulez-vous prendre pour époux Marianito Gonzalez?

Votre corps tremble, votre langue est chatouillée par les mots, mais une partie de votre cerveau est en conflit, et ne vous laisse pas vous exprimer.

Un peu comme quand on vous pose: comment-on fait les bébés? quels sont les ingrédients du steak chez Mc Do? ou pire encore: pourquoi les mamans saignent tous les mois? (question qui va rejoindre étroitement la première question, d’ailleurs…)

Pourquoi le corps humain à travers le chant?

C’est une très bonne et logique question. 

Pourquoi me viens à l’esprit de vous écrire un article d’un si vaste sujet, qui n’est pas si demandé que ça?

Et bien, c’est la maîtresse de ma fille qui m’a inspirée, à vrai dire. Elle me disait qu’elle avait expliqué le système d’élimination d’urines pour régler ce problème qui ont les enfants de 4-5 ans qui ne veulent pas aller aux toilettes car il y a toujours un truc de plus intéressant à faire.

Du coup, je me suis dit: “tiens, est-ce qu’on pourrait expliquer le corps humain à travers le chant?”.

Vous savez quoi?

Et bah… je ne suis pas la seule!

Figurez-vous qu’il y a quelques enseignants qui se sont déjà posé la question. Alors, cela veut dire que mon idée d’article n’est pas si tiré par les cheveux que ça!

C’est quoi le corps humain? Quel rapport avec le chant?

Mmm… beaucoup plus de ce que vous ne croyez!

Déjà pour chanter, vous avez besoin de votre corps: les cordes vocales, la langue, le palais, mais aussi les nasaux, les résonateurs qui se trouvent sur les pommettes, les poumons, le diaphragme, les abdominaux, les dorsales, la colonne vertébrale, et même tout le corps. Car tout le corps résonne quand on chante.

Et ne parlons pas de tous les bienfaits du chant sur le corps!

Car, vu que nous sommes fait des vibrations énergétiques, en vu que le chant change notre vibration, et bien, il peut remettre en place bien des choses! 

Mais bon, ce sujet là je le laisse à la psychophonie, bien plus détaillée. Car ce n’est pas le sujet de cet article…

Si je le relie au chant c’est parce que apprendre le corps humain à travers le chant ou la chanson ce serait plus facile à faire que juste en apprenant les mots. D’ailleurs, des études ont découvert que les malades d’Alzheimer avancés pouvaient se rappeler des paroles entières de chansons, alors qu’ils avaient tout oublié.

Et pour les enfants qui ont l’hémisphère droit qui prédomine (les “dys” et une partie de haut potentiels), qui ont du mal à mémoriser des mots sans les associer à une image ou à des sons, la chanson pourrait être la solution.

Quels chansons existent déjà?

Alors on peut sélectionner différentes chansons pour les différents âges. 

On ne verra pas les parties du corps avec le même détail avec un petit de 2 ans, qu’avec un petit de 5 ans, évidemment. 

Du coup je vais mettre les chansons en ordre crescendo par rapport à la difficulté de vocabulaire.

Commençons par nous échauffer avec celle-ci qui convient à tous!

Et continuons avec celle-là. Je trouve que la chanson est chouette, mais franchement je ferais trois fois le tap tap tap, et les fins de phrases, à personnaliser…

Allez, nous sommes prêts pour du plus dur!

Puis maintenant il faut bouger son squelette!

Et pour jouer au médecin:

Bon, je n’ai pas trouvé de chanson sur les organes… il va falloir en composer…

Mais voici une chanson liée à l’intestin:

Très élaborée comme le dit très bien la description de la vidéo.

Enfin, en voilà un répertoire assez exhaustif sur le corps humain pour les petits. 

Maintenant, vous avez peut-être votre cerveau comme ça:

Je vous invite à passer à des articles avec des chansons plus profondes dans ce cas là… 😁

Comment apprendre ces chansons?

La meilleure manière d’apprendre des chansons est de les mimer, ou les danser. Comme ça le paroles seront associés à des images et des sensations, et le vocabulaire sera mieux acquis.

Une autre méthode est la répétition, ou en la raccontant comme une histoire d’abord, puis en la chantant.

Enfin, vous pouvez associer la chanson à un moment particulier: avant de sortir par exemple, ou avant de manger, ou peu importe le moment que vous choisissez. A un moment donné, quand vous chanterez cette chanson là, l’enfant l’associera à ce qui viendra ensuite.

Un petit bonus pour les petits:

Commentez, partagez, likez, et à très bientôt!!

Du bonheur, de la sagesse et des rythmes intestinales!

A quoi sert la musique dans ma classe?

“Sans musique, il n’y a pas  d’éducation véritablement complète, humaine, informante” selon Etienne SOURIAU, philosophe français. Alors, comment inclure la musique dans la classe?

Il est très intéressant l’écart qui existe entre la réputation de la musique et son rôle omniprésent dans la vie de tout le monde.

Quand on demande à aux ados “pourquoi la musique, à quoi ça sert?” tout de suite ils répondent bouche bée: “mais, c’est impossible vivre sans musique!”. 

Pourtant, quand on pose la même question aux gens “sérieux”, la réponse est “à divertir, à danser“, mais on le lui enlève beaucoup d’importance, voir on la ridiculise.

Combien de fois m’a t-on questionné, après avoir dit que la musique était mon métier, quel était mon “vrai” métier? Comme si c’était impossible qu’un métier musical existe. Et cela est commun à tous les arts…

Puis, il y a les sciences, les neurosciences pour être plus précise, qui prouvent que la musique a une importance crucial chez l’être humain et son développement. A ce moment là, même le ministère de l’Education Nationale commence à reconnaître qu’il faut vite que la musique soit incluse dans l’éducation de nos enfants et organise depuis ces trois derniers ans “la rentrée en musique”.

Ils n’ont pas tort! Vous savez pourquoi?

La musique dans les événements

La musique est très utilisé lors de “lives”, commémorations ou autres. Cela permet à l’organisateur d’accompagner les participants vers des émotions et des sentiments communs.

Evénements patriotiques

En Amérique Latine, dans les écoles de l’Etat (publiques ou privés), il y a ce qu’on appelle des “actes”. 

Ceux-ci consistent à faire une commémoration pour chaque date “patriotique” de l’année: batailles qui ont marqué l’histoire du pays, naissance d’un héro Nationale, etc (bon, on peut se le permettre… dans ces pays l’indépendance date depuis relativement pas très longtemps comparé aux pays Européens…).

Dans ces événements on chante l’hymne National, bien sûr, mais aussi on chante et on danse des musiques traditionnelles, qui ont été empruntés par la plupart à l‘Espagne, mais qu’on a “légèrement” modifié. 

Ces “actes” donnent un sens à la Nation, dans des pays pour la plupart métis et meurtris par la colonisation, certes. Mais aussi donnent une opportunité de cohésion sociale, une culture musicale commune.

Evénements de coaching collectifs

La musique est très bien utilisé dans ces journées. 

Une bonne musique pêchue pour commencer la séance et donner du pep aux participants. 

Des musiques qui vont de la mélancolie à la joie, en passant par des moments de tension, pour bien accompagner des vidéos de témoignages de ceux qui ont eu l’opportunité de suivre cet événement. Ce qui emmène au public d’avoir plus d’intensité dans leurs émotions.

Essayons:

Imaginez que vous rentrez dans une salle où va avoir lieu une conférence très intéressante. Avant de commencer, les lumières s’éteignent, et sur les hauts parleurs sonne ça:

Que sentez-vous?

Forcément un truc de génial va se passer

Maintenant imaginez l’effet que ça donnerais à vos élèves s’ils commençaient la journée comme ça. 🤣 S’ils ne sont pas motivés après ça, je ne sais pas…

Mais bon, les petits sont déjà suffisamment motivés… ils n’ont pas besoin de ça.

Maintenant écoutez ceci:

Que ressentez-vous?

Idéal pour accompagner nos moments de tristesse, de peur, d’indécision, n’est-pas? (Dites le moi en commentaires!).

La musique dans ma classe

Si on résume un peu tout ça, la musique:

  • donne des aptitudes sociales à se rassembler. 
  • aide à apporter une cohésion en terme de culture musicale
  • est un instrument d’autorégulation émotionnelle
  • apporte une esthétique et des vibrations communes

Mais en plus elle peut être utilisé pour servir les propos de celui qui parle ou enseigne, dans notre cas.

Les petits sont très réceptifs à la musique que l’on entend. Cela peut très facilement les faire changer d’émotion ou de sensation. 

Chanter une musique entraînante à l’heure de ranger ou réaliser une tâche qu’ils aiment moins, peut rendre la collaboration tout de suite plus facile (d’ailleurs, je devrais moi aussi l’utiliser à la maison…)

Je me souviens, enfant, de ce film où Jhonny Depp faisait le ménage avec la musique à fond, et le résultat était génial. Depuis, j’adore mettre de la musique entraînante quand je nettoie.

D’ailleurs, je ne suis pas la seule, en YouTube, on peut trouver des dizaines de playlist pour ranger sa chambre… C’est que ça motive!

Cette chanson pourrait être une idée, en adaptant selon l’âge:

Chanter les comptines traditionnelles, mais aussi des artistes plus récents, donnent une culture musicale commune, et une adhésion sociale. Vous pouvez trouver plus d’idées (en plus des vôtres) ici, ici et ici.

Puis, rien ne vous empêche de créer une chanson commune avec toute la classe, sur un sujet qui les tracasse ou leur donne de la curiosité en ce moment. Cela développe la créativité et l’improvisation.

Les moments de concentration utiliser la musique classique, les moments calmes les comptines douces ou balades jazz

Point d’orgue et fin

La musique dans ma classe peut avoir un rôle très constructif et épanouissant pour l’enseignant et l’élève. La fonction de la musique est multiple, et vous mène à plein de possibilités.

Je vous invite à me dire dans les commentaires comment utilisez-vous la musique dans votre classe, qu’est-ce qui vous empêche d’aller plus loin, comment pourriez-vous utiliser la musique pour aborder d’autres matières?

Pour finir cet article, voici ma chanson non pas d’adieu, mais d’au revoir!

Du bonheur, de la sagesse, de la magie et du rythme traditionnel australien.

Noël: comment le rendre magiquement simple en musique

Pas tout le monde aime Noël.

Vous n’y êtes pas obligé, d’ailleurs. 

Pour les âmes seules, c’est le souvenir qu’elles le sont: seules.

Pour ceux qui ont une famille, cela représente une fête de famille: toute la famille.

Le concept de famille est très vaste, et selon la personne, cela va être toute la famille, belle-famille, grands tatas et tontons, et toute une panoplie de gens que l’on voit une fois par an: à Noël.

Ou alors cela va être la famille directe: papa, maman, frères et sœurs, parfois grands parents. 

Dans tous les cas, c’est une fête qui vous emmener à des confrontations: les cadeaux, l’organisation de repas, qui fête avec qui, Père Noël ou pas Père Noël?, politique, modes d’éducation,  non-dits, et la liste peut-être vraiment très longue.

Donc, non, pas tout le monde aime Noël. Et peut-être vous non plus, et vous n’osez pas vous l’avouer…

Mais, il faut l’aimer pour nos enfants. Nous avons des bons souvenirs d’enfance à Noël, où tous ces problèmes d’adulte ne nous touchaient pas. Il y avait la magie de Noël! 

Décorations féeriques, des rennes et des ours polaires dans toutes les vitrines, de la fausse neige, des étoiles qui brillent, des histoires d’hiver au coin du feu, le sapin de Noël et la crèche, les chansons de Noël. 

Et tout le monde qui rêve de magie…

C’est bien cela que nous voulons transmettre à nos enfants…

C’est quoi Noël

Noël est une fête religieuse, qui emprunte aux Celtes la fête de la lumière qui gagne à l’obscurité: les jours vont enfin se rallonger!

Les Chrétiens vont dire la même chose: la lumière gagne, mais elle est représenté par leur maître spirituel: Jésus.

Car c’est une fête qui honore la naissance de Jésus. Et toute la magie qui entoure l’histoire de cette naissance est Noël: une mère qui est tombée enceinte vierge, une étoile qui guide trois Rois Mages vers le berceaux de cet élu, une naissance au beau milieu de rien, cachés du Roi qui veut déjà sa mort. Noël est une journée qui rappelle une histoire passionnante digne de toutes les films et comédies musicales qui lui ont été consacrés.

Alors, avant de froisser quelqu’un, Jésus a vraiment existé. C’est l’histoire de sa naissance qui n’a pas été prouvé avec des méthodes scientifiques. Mais comme toute légende, c’est une histoire qui a sa part de vérité. Pour en lire plus, voici un article de National Geographic. Et là, avec ce que je viens de dire plus l’extrait de Jesus Superstar que je viens de mettre, j’ai perdu un bon nombre de lecteurs… Désolée…

Mais revenons à nos moutons. 

Noël est une fête religieuse, mais aujourd’hui ce ne l’est plus pour bon nombre d’entre vous.

Aujourd’hui il s’agit du Père Noël (d’où il vient celui-là déjà? ah! oui! de Saint Nikolaus! qui se fête le 6 Décembre…), plein, plein, vraiment plein de cadeaux, et un repas en famille qui ne finis jamais. 

Enfin, c’est ce que je vois… 

Mon Noël à moi n’était pas comme ça… et ce Noël là, je l’adorais…

Nostalgie de mon enfance

De mon temps (oui, je vais me la jouer vraiment vieille), dans mon pays, Noël était vraiment plus simple.

Je viens d’un pays principalement athée. Noël est une de rares fêtes religieuses qui a survécu dans la tradition. Mais elle ne se fête pas vraiment comme en Europe.

Déjà, premièrement, chez nous, c’est l’été… et ça change tout.

Pendant que vous vous emmitouflez pour profiter de la neige ou pas neige de dehors, nous on se déshabille le plus que les convenances nous laissent car on a trop chaud…

Quand j’étais enfant j’adorais ça! Je me levais le 24 au matin de très bonne humeur. Je choisissait la robe que j’allais porter le soir (la seule fois de l’année que j’avais envie de porter une robe, ne me demandez pas pourquoi… les autres jours c’était survête ou jean…).

Après le petit déjeuner et après regarder les dessins animés “spécial Noël”, nous sortions acheter des feux d’artifices, avec l’argent collectée lors de la fameuse poupée de Judas.

La quoi?

Oui, d’accord, vous n’avez pas ça en France.

Déjà, Judas était le grand traître de Jésus, le vilain de l’histoire.

Nous avions comme tradition de faire une poupée fourrée de papier et des trucs brûlables, qu’on appelait Judas, et on demandait de l’argent dans la rue avec notre poupée, pour pouvoir acheter des trucs pour brûler Judas le jour de Noël. 

Maintenant je crois que c’est interdit. Et déjà à mon enfance, il n’y avait pas beaucoup de parents qui laissaient leur enfants faire ça. Mais bon, c’était à la base ça la tradition.

Donc, je reviens à mon histoire de Noël.

Je me souviens avec quelle joie j’attendais le soir, que la famille se réunisse. Nous mangions des choses à grignoter, des boissons extra froides. On écoutait la musique qui passait à la télé, car à partir de 20h des clips vidéos non stop vont défiler à la télé. 

J’adorais ça. Les clips vidéos.

Puis, comme je n’ai jamais cru au Père Noël, quand les cloches de minuit sonnaient, nous allions au balcon voir les feux d’artifices, en jeter quelques uns, et ensuite nous nous donnions les cadeaux et les ouvrions.

Il y en avait pas de tonnes. Un ou deux cadeaux pour chacun. Et les enfants aussi donnaient des cadeaux à leur parents. Limite les parents en recevaient plus que les enfants!

C’était génial! 

Le lendemain, le 25, nous allions nous réunir avec toute la famille de ma mère. Il y avait mes cousins, le barbecue, des jeux, des rigolades. 

J’adorerais vraiment le moment. Il était magique, alors qu’il n’y avait pas grande chose…

Comment transmettre la magie simple de Noël?

C’est une question que je me pose depuis la naissance de mon aînée…

Mais la réponse en vérité est aussi simple que ce que l’on veut transmettre. Pour y arriver à trouver le comment, il faudrait savoir d’abord le quoi.

Qu’est que l’on veut transmettre comme souvenir de Noël?

Et bien, les mêmes valeurs qu’à la base il prône: la Paix, la Joie et l’Amour.

La Paix c’est la détente à l’intérieur de soi, même si dehors ça se bat pour acheter tous les cadeaux, les courses du repas, etc. La paix et la relaxation est le meilleur souvenir que j’ai de mes parents à Noël.

La Joie, qui vient de la main avec la Paix, car quand on est détendu, on se sens joyeux, et prêts à tout pour transmettre cette joie à tout le monde!

Le partage de cette joie est bien de l’Amour, n’est-ce pas?

Commencez donc par trouver tout ce qui vous détends pour cette fête incontournable: faite votre liste.

Ou alors, trouvez toutes les chansons qui vous donnent de souvenirs de joie et de détente.

Mettez les le matin du 24.

Réveillez cette journée avec des danses, des rires. Tournez sur vous même avec vos enfants, comme vous faisiez quand vous étiez petit.e. Laissez-vous tomber! 

Racontez des histoires de Noël!

Bruitez-les avec les instruments. Vivez les histoires avec vos enfants. Si vous ne savez pas comment faire, je vous invite à voir cet article.

Invitez toute la famille à vous rejoindre!

Savourez le moment, amusez vous!

Et prenez des photos.

C’est peut-être le dernier Noël que votre famille pensera que vous êtes saine d’esprit… 🤣🤣🤣

Santa Claus is coming to town

Pour moi ce sera probablement le dernier article de l’année.

Alors, je vous souhaite que Père Noël vous emmène ça: des rires, de la détente, de la joie, des supers souvenirs. 

Car les fêtes c’est avant tout ça: des bons moments.

Ne l’oubliez, s’il vous plaît, pas.

Du bonheur, de la joie, de la Paix et des rythmes des grelots des rennes.

[/thrive_lead_lock]

Comment survivre à l’hiver en musique

Winter is coming! Et avec lui: les grippes, les bronchites, les rhumes, la fatigue, les grèves. Comment survivre à l’hiver?

Avez-vous remarqué à quel point on se les pèle?

Cela donne envie de s’enfermer chez-soi, au chaud, face à une cheminé si on la chance d’en avoir une, sous la couette. La nature tout entière vous invite à vous reposer, à vous recueillir: les animaux qu’hivernent, les arbres qui sont tout nus (sauf, bien sûr, notre beau sapin), les journées qui sont extrêmement courtes.

Rajoutons à cela les grèves, les maladies d’hiver, et vous avez votre super combo.

La mortalité augmente en automne et en hiver.

Il y a plus de victimes de la dépression dû à un manque de lumière et vitamine D.

Pour couronner le tout, il faut travailler plus, il faut être plus attentif à l’école, les enfants étant fatigués vous demandent plus d’attention. Les fêtes qui arrivent. Vous êtes exigés de toutes parts.

Même si vous aimez cette saison (pourquoi déjà? ), vous êtes d’accord avec moi quand je dis que l’hiver est dure.

Alors comment faire? Comment survivre à cette saison où tout vous invite à vous abandonner à l’oisiveté la plus profonde?

D’abord connaître l’ennemi

Pour gagner une guerre, tout bon stratège commence par connaître son ennemi.

Malgré tout, l’hiver, n’est pas notre ennemi. 

C’est une saison par laquelle la nature doit passer. Même dans les pays tropicaux, il y a des moments de pause. C’est le rythme naturel des choses. 

Le hic étant que nous préférons avoir nos vacances en été à la plage, du coup, on se déconnecte de l’essence même de cette saison. Et nous devons travailler plus dur, car, en plus du travail normal que nous effectuons, on lutte contre notre propre nature.

De là une perte d’énergie innécessaire. 

Les enfants, eux, plus proches de leur nature, ils suivent ce même rythme. Ils ont tendance à dormir plus (enfin, les vôtres, les miens sont extraterrestres… ils dorment pas…), à se fatiguer plus vite.

Et qui dit fatigue, dit moins de capacité à gérer les frustrations, les émotions, etc. Déjà qu’à la base ils ne sont pas trop capables de le faire, en hiver c’est encore plus difficile! Et nous ne sommes pas toujours le bon exemple…

Tout n’est pas perdu!

Mais bon, tout de même, l’homme depuis toujours a travaillé dans toutes les saisons de l’année. Et une grande partie de son existence l’a passé dehors…

Alors, sûrement étant sa version moderne, nous sommes également capables de le faire! 

Ou pas?

Certes, pour ceux qui travaillent et étudient (enfin, si en maternelle on peut appeler le travail étudier… j’aurais mieux dit: investiguer, expérimenter, apprendre) à l’intérieur, vous êtes bien au chaud. Pourquoi quitter quelque chose qui vous conviens très bien.

J’avoue également que je ne sais pas trop comment vivent l’hiver ceux qui travaillent dehors… Mais, j’imagine qu’une fois rentrés chez-eux le soir ils sont plus que contents. (Vous me confirmerez dans les commentaires si c’est votre cas!)

Quoi qu’il en soit, dans la majorité des cas, vous survivez tous plus ou moins bien à l’hiver.

Je ne veux pas survivre, je veux vivre!

Oui, messieurs, dames, la question est là: veut-on survivre l’hiver ou bien vivre l’hiver?

Comment faire pour que vos petits, et vous mêmes soyez le mieux possible dans cette saison qui nous demande de ralentir dans un monde qui est tout sauf calme?

Prenez bien le temps d’écouter la chanson avant de lire la suite.

Car je ne sais pas encore quoi vous répondre.

Allez, allez, vous pouvez le faire! Cela dure 4 minutes, je sais, ça peut être long… mais respirez, et essayez d’aller jusqu’au bout.

Ça y est? Déjà? Ce serait trop vous demander de l’écouter encore une fois? Ou alors les autres deux chansons… Ça me ferait gagner du temps…

Non?

Pourtant il s’agit de ça: prendre le temps. 

Avez-vous dégusté aujourd’hui le rire de votre enfant? L’avez-vous dévoré à bisous? Avez-vous pris le temps de chanter une petite chanson de Noël avec lui? (Psssst! D’ailleurs, connectez-vous sur la page Petit Doremi Facebook, je vous réserve une surprise pour ce soir!)

Se faire plaisir, c’est vivre!

Je pense que l’hiver est une bonne occasion pour remettre la pendule à l’heure (si ce n’est pas ça l’expression, veuillez m’en excuser). D’ailleurs, nous vivons dans la “bonne” heure, ce n’est peut-être pas pour rien!

Jour de grève? Faisons un spectacle! Mes enfants appelant “pestacle” à chaque intervention hors du commun qui vienne de moi, de leur père, d’eux mêmes… 

Hier, par exemple, nous avons mis la playlist que Spotify a fait en fonction de ce qu’on a écouté dans l’année. Puis, comme ce n’était pas toujours au goût de mademoiselle (ma fille de 5 ans), j’ai décidé de leur faire un spectacle avec cette musique (que moi, par contre, j’adoooore). J’ai imité les musiciens, j’ai dansé, j’ai couru, je me suis caché et apparu plusieurs fois, et eux, assis dans le canapé, étaient morts de rire!

Jour de pluie? Créons la bande de son d’une histoire, avec l’instrument de votre choix. Pour nous c’est le clavier. Récemment nous avons changé le notre, et donné l’ancien aux enfants. De cette manière je peux donner des leçons de piano à ma fille, et ils peuvent s’amuser.

Car  c’est un synthétiseur des années 80: imaginez le délire! Je me souviens que moi, quand j’étais enfant, et j’allais chez quelqu’un qui avait un clavier ou un piano, j’adorais me faire des histoires avec! 

Les enfants sont malades? Racontez-leur une histoire d’hiver bruité. Pour ce faire, vous pouvez regarder cette vidéo.

Vous êtes malade? Dites leur d’aller écouter de la musique dans leur chambre, pendant que vous restez couché dans le canapé. :mrgreen:   Ou alors, mettez-leur du classique, pendant qu’ils dessinent, pendant que vous êtes à côté en train de vous reposer.

Ce n’est pas du classique, mais c’est calme...

Vive le vent d’hiver!

Puis, l’hiver n’est pas que de l’obscurité et de la froideur. Il y a pas mal de fêtes dans cette saison!

Noël, la chandeleur, la galette des rois, mardi gras: il y a de quoi devenir gras et joyeux!

Fêtons l’hiver différemment cet année, en prenant le temps de déguster les instants, en allant se coucher plus tôt, et accompagner le tout d’une musique festive ou relaxante, selon le moment de la journée.

Du plus profond de mon cœur, je vous souhaite du pur bonheur! Et des rythmes de pas de renne…