6 réponses en musique face à la colère

Quand les enfants sont en colère, nous avons une forte tendance à nous mettre en colère à notre tour. Du coup la tempête s’agrandit de manière exponentielle, jusqu’à parfois arriver à la violence verbale ou physique.

Ceci est le 22ème article du défi “comment aborder les émotions à travers la musique”, et aujourd’hui je voulais vous résumer les articles de la colère.

En effet, il y a plusieurs techniques face à cette émotion qui peut être si destructrice. Pendant des générations on a opté pour la réprimer chez les enfants, et la défouler en tant qu’adultes soit au travail, soit après quelques verres d’alcool, à la guerre, ou alors avec nos propres enfants.

Aujourd’hui, dans la quête d’améliorer cet état de mal-être, on étudie la psychologie pour comprendre. Nous nous rendons compte que l’ancienne manière de gérer les émotions  ne fonctionne plus. Les adultes qui ressortent de cette éducation sont malheureux et sèment le malheur autour d’eux, et nous ne pouvons plus vivre ainsi.

En tant que maman, professeur de musique, mais surtout en tant personne qui veut devenir une meilleure version d’elle même, je me suis penchée sur la question de la colère. Du coup je l’observe énormément, comme je le montre dans cet article, où j’ai explosé suite au mensonge de ma fille.

 

Ire si tu me tiens

 

La colère, comme je l’explique dans le premier article de mon défi, est une émotion assez peu acceptée par pas mal de disciplines, reniée, réprimée par la plupart des personnes. Mais c’est quoi cet ennemi si détesté de tous?

Un monstre? Une petite chose toute poilue qui devient géante quand on lui donne de l’énergie?

Pour les enfants, la colère est très bien expliquée dans ces livres:

 

Cette émotion monte doucement, mais sûrement après une sensation d’injustice, d’une situation. Nous sentons bouillir le sang, la chaleur monte jusqu’à notre tête. Généralement, à ce moment là nous avons une envie irrépressible de crier, même de frapper, secouer, que nous avons tendance quand on est adulte à pouvoir refréner, ou pas… Les enfants de moins de 5 ans sont incapables de refréner ces impulsions, sauf si la peur de la réponse en face est trop grande. A ce moment là ils se feront du mal eux mêmes pour ne subir la répression de l’adulte. Mais cela ne fait que retarder les choses… Ces enfants là deviennent des adultes “bombes”.

Chez les adultes la psychologie détaille très bien la définition de la colère et ses différentes techniques de gestion, le résumé de mes recherches, à ce sujet, vous pouvez les trouver ici.

Dans cet article je vous explique mieux les dégâts de la colère et quelques solutions d’Art Thérapie pour y remédier.

Exercices pour gérer en musique

Tout au long de ces articles je vous ai suggéré des exercices que vous pourriez faire pour vous-mêmes et avec vos enfants pour apprendre à gérer cette émotion, l’aborder sainement, et qu’elle devienne une amie plutôt qu’une ennemie.

Dès le deuxième jour du défi je vous donne des exercices d’écoute active pour accompagner l’enfant dans sa crise de fureur avec quelques exemples des musiques que j’ai utilisées moi-même avec mes enfants.

Nous avons vu des activités à travers le chant, comme, chanter ce qui nous a mis en colère et les conséquences de nos actes, pour que l’enfant prenne conscience de ce qu’il a effectué tout en dédramatisant la situation, j’en parle davantage ici.

Mais, je dois vous avouer qu’en ce moment, ce qui marche à merveille est la roue des options, ma fille adore cet outil! Malheureusement il n’est pas très musical, mais je tenais à vous en parler quand même.

Et si rien de tout ça ne marche?

Surtout dé-cul-pa-bi-li-sez.

Franchement, c’est comme ça.

Il explose, tu exploses, nous explosons, vous explosez. Oui, c’est vrai.

OUPS!

Puis, on fera mieux la prochaine fois.

Demander pardon est l’antidote, en parler, accepter les blessures de l’autre et les nôtres. De plus, en faire des chansons pourrait être une merveilleuse idée! Ou trouver les chansons qui collent bien à la situation en particulier, et la chanter à tue-tête jusqu’à ce qu’on se sente mieux.

Nous ne sommes pas parfaits, nous sommes juste dans la quête du bonheur. On a tous été blessés dans le passé, et nous devons guérir avec les outils qu’on a. Alors, ne vous en faites pas.

Vous n’êtes pas seul!

J’espère que ce petit résumé vous a aidés à trouver des outils qui vous conviennent. N’hésitez pas à partager si cela vous a été utile, et à commenter d’autres idées musicales que vous avez pour aborder cette émotion si puissante!

Du bonheur, de la sagesse et de la musique!!

Partagez l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.