3 astuces qui aident les petits à progresser en musique

Avez-vous l’impression que vos efforts sont inutiles?

 

Vous avez beau faire des ateliers musicaux avec eux, vous pensez que ça ne sert pas à grande chose?

 

Parfois, vous perdez du temps….

D’autres vous perdez de l’énergie…

 

Comment faire pour que vos petits fassent des progrès en musique?

 

Voici un article qui s’inscrit dans l’événement inter-blogueur de finguerstyle.com où vous pouvez trouver des articles pour apprendre à jouer de la guitare et un super article sur le rythme, comme celui-ci.

 

Un article qui va vous donner trois astuces qui vont aller plus loin dans votre recherche de l’atelier idéal.

 

Je suis Eirene, fondatrice du blog Petit Doremi, au personnage du même nom, prof de musique, chanteuse, auteur-compositeur et créatrice de la formation Objectif Atelier Musical, j’espère aujourd’hui pouvoir vous aider dans votre quête vers le progrès de vos enfants.

 

Car, comme tout professeur de musique et bien sûr comme maman, j’ai passé par ces questions.

Même en tant que pratiquante de la musique.

 

Combien de fois ai-je répété une, dix, cent, mil fois la même chose pour ne pas atteindre mon objectif?

Avec la confiance en soi qui diminue petit à petit, le découragement qui gagne terrain et enfin l’envie de laisser tomber finisse par marquer dans la cage de l’échec. 

L’échec avant le progrès

 

Au bout de trois, quatre ans de pratique en tant que prof d’éveil, je commençais à sentir que je tournais en rond. J’avais l’impression que je faisais plus de l’anim’ que de l’apprentissage avec mes petits. 

 

Non pas que l’animation soit mal, mais ce n’est pas ce que j’étais sensé faire… ni ce que je voulais faire.

 

J’étudiais en même temps la musique, pour aller plus loin dans ma pratique et dans mon enseignement et je ne voyais pas comment aider les enfants pour les aider à avancer, à faciliter leur chemin en tant que mini-musiciens, certes, mais surtout en tant qu’êtres à part entière.

 

Car, franchement, le sens du rythme, si on applique ce que les peuples africains font avec leurs petits, ça roule les doigts dans le nez. Les petits acquièrent hyper facilement des rythmes complexes, sans se poser une seule question ou se dire “oh non! C’est trop dur ça!”. Non, ils font et puis c’est tout.

 

  • La clave de son: fastoche
  • Les contretemps: plus que fastoche
  • Les métriques impaires: non, mais, attend, trop trop fasse ça! (au cas où: fasse = facile, dans le vocabulaire des enfants de 5/6 ans… 🙄)

 

Vous ne savez pas de quoi je parle? Allez faire un tour par ici.

 

La partie mélodique ou oreille, pareil, les enfants absorbent très rapidement. 

 

Mais l’idée de l’éveil musical n’étant pas tellement faire des enfants génies de la musique (pour ça il faudrait que je le sois moi-même, et hmhmhm, comment vous dire… je ne le suis pas.), l’idée est qu’ils puissent s’exprimer sainement en musique.

 

Qu’ils trouvent dans cet art un certain épanouissement.

 

Un qui se ressemble à celui que je ressens quand je me mets à composer ou chanter…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Chanson pour les mamans

 

C’est là que je commençais à tourner en rond. Chanter des comptines, c’est bien… mais bon. La musique ne se réduit pas à ça, non?

Le progrès, c’est quoi le progrès?

 

Avant de se poser la question du comment faire pour progresser, il faut se poser la question de ce qu’est le progrès pour nous.

 

Dans notre cas plus précis, notre vision des petits en train de progresser.

Qu’est-ce qu’ils font de différent? Qu’est-ce qu’ils ont appris? Quels sont leurs acquis?

 

On ne peut rien programmer si on n’a pas très clair nos objectifs dans nos esprits!

 

Par exemple, pour moi, le progrès, ce serait que:

 

  • les enfants qui n’aimaient pas faire de la musique, commencent à y trouver de l’intérêt. 
  • ils trouvent le tempo naturellement, sans se rendre compte
  • le phrasé des paroles de chansons en rythme ne soit plus chaotique et pour les plus de 4/5 ans qu’ils chantent plus juste
  • l’expression de leurs émotions et leur créativité à travers la musique soit devenue naturelle et plaisante

 

Mais peut-être que pour vous le progrès chez les petits a une définition complètement différente! Dites-le moi en commentaires 👇👇👇

 

Se poser la question peut être très intéressant pour que l’amélioration soit visible et gagner en confiance et en motivation pour avancer.

Maintenant, on se posant les bonnes questions, on peut édifier un plan d’action (oh non!! ça y est!! je parle comme les coachs!! Tony Robbins sort de ce cooooorps!!)

3 astuces pour que votre enfant progresse en musique de manière épanouie

 

Donc voici le comment tant attendu. 

Je vous le disais précédemment, un progrès pour moi serait que les enfants aiment la musique, aiment la pratiquer et qu’ils se sentent bien en le faisant. Enfin, c’est le point numéro un qui aurait comme conséquence le progrès dans le rythme, l’oreille et l’expression de leur créativité.

 

Du coup, voici mon astuce numéro une:

 

Chantez et jouez de la musique vous-même

 

Rien de mieux qu’être l’exemple!! Il y a un instrument que vous avez toujours voulu apprendre? 

 

C’est le moment!

 

Vous avez envie de prendre des cours de chant? (contactez-moi en privé !😋) 

 

C’est le moment!

 

Montrez à votre enfant comment vous travaillez assidûment votre instrument (le chant en étant un bien sûr), comment vous vous sentez bien et en face avec vous-même quand vous le faites. 

N’hésitez pas à faire découvrir à votre enfant vos nouvelles découvertes, il sera ravi!

 

Non seulement, il sentira qu’il fait parti de votre vie, sinon qu’il verra que c’est un point que vous avez en commun et que vous pourrez partager. 

Plus tard, quand il sera ado, ce sera le parfait point de discorde aussi (ah oui? tu fais de la guitare classique? et bah moi, je vais jouer du banjo tiens, dans ta face!!)

 

Ce qui m’emmène à mon astuce numéro deux:

 

 

Improvisez en famille

 

On s’en fiche de votre niveau! 

Jouer comme un orchestre symphonique n’est pas le but.

 

L’idée c’est de s’écouter entre vous. Placer des rythmiques quand vous sentez qu’il y a besoin d’un soutien. Mettre des notes par ci par là quand votre enfant de trois ans fait un solo de tupper ware. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu:  Eveil musical avec des enfants autistes

 

Vous allez apprendre entre tous à faire des silences quand il y en a un qui veut s’exprimer, intervenir ou accompagner quand l’énergie tombe.

 

Cet exercice est génial pour tout point de vue: créativité, expression, connexion familiale, écoute, sens rythmique et mélodique.

 

Vous pouvez vous donner un sujet: jouons la journée d’aujourd’hui!

Ou alors vous dire que vous faites la bande son de tel ou tel histoire.

Sinon, partir de rien, c’est tout aussi enrichissant.

 

Ecoutez de la musique pour travailler différents aspects de la musique

 

Faire des sessions de musiques ternaires africaines traditionnelles pour travailler cette pulsation. 

 

Ecouter le rock ou métal pour la régularité du tempo (et se défouler aussi).

 

Décortiquer attentivement les sons que Messiaen a utilisé dans Turangalîla-symphonie

 

 

 

Ressentir la dévotion de Sebastian Bach ou retourner au calme avec Sibelius.

 

En profiter pour jouer à des marelles de gammes et aller plus loin dans l’écoute et la compréhension de certaines mélodies.

 

L’écoute développe la pratique et la sensibilité. Elle sers énormément pour progresser!

 

Contraintes

 

1- Vous ne jouez aucun instrument. Cela ne vous intéresse pas, vous n’avez pas le temps et quoi sais-je encore… Le temps est maintenant venu de poser la question suivante: pourquoi voulez vous que votre enfant fasse de la musique?

 

Sérieusement, même si je n’arrête pas de dire que la musique devrait être accessible pour tout le monde, et bla et bla et bla. Je n’oblige quand même pas à que tout le monde fasse de la musique. Elle est bénéfique, certes, pour énormement de choses, certes. Mais on ne va pas imposer à l’autre ce que l’on ne veut pas faire nous mêmes. N’est-ce pas?

 

2- Vous ne savez pas comment vous y prendre. 

 

Bon, vous pouvez commencer déjà par augmenter la pratique petit à petit. Au début vous faites une activité musicale avec votre enfant. Après, un autre jour, cette activité peut se transformer en mini-séance. En fin de compte, à la fin du mois vous êtes prête à faire un atelier complet. A la fin de l’année toute la famille a fait un groupe de musique! 

 

Toutefois, si vous voulez vraiment apprendre à faire des séances complètes, créatives et bénéfiques pour les petits, cliquez ici: 👇👇👇 (uniquement jusqu’au 24 Novembre, la prochaine ouverture d’inscriptions pas avant Janvier/Février 2021)

3- vous n’avez pas de sens rythmique. Même chose que pour l’instrument. Tout s’apprend! Détendez vous, regardez des tutoriels sur YouTube, pratiquez de la Zumba ou autres danses ou sport basé sur le rythme. Avec la pratique on arrive à tout faire. Le rythme dans la peau n’existe pas. On ne naît pas bon en rythme, on a senti notre maman danser sur une pulsation entraînante dès qu’on était dans son ventre. 

 

Dites moi en commentaire comment comptez vous vous y prendre!

D’ici là, je vous souhaite du bonheur, de la sagesse et des rythmes persanes.

Partagez l'article